VANGELIS 1

 Ancien membre des Aphrodite's Child, Vangelis Papathanassiou est, comme son nom l'indique, grec. C'est, aussi, un des meilleurs musiciens contemporains actuels, auteur de nombreux albums à succès, certains comme bande-originales de films (1492 : Christophe Colomb et Blade Runner de Ridley Scott, Les Chariots De Feu, notamment et pour les plus connus). Vangelis a aussi signé une poignée (deux-trois) d'albums faits en collaboration avec Jon Anderson (chanteur du groupe Yes), comme The Friends Of Mr. Cairo ou Short Stories. Il a offert des albums tels que China (avec le morceau-titre, aussi appelé Chung-Kuo, et Himalaya), Albedo 0.39 (avec Pulstar), Spiral (avec le morceau-titre)...et il a offfert, aussi, à au moins deux reprises (si ce n'est plus), de la matière musicale d'accompagnement pour des documentaires du Français Frédéric Rossif, un réalisateur de documentaires animaliers et ethnologiques. Il y à eu Opéra Sauvage en 1979 (avec Hymne, L'Enfant), mais avant ça, en 1973, il y à eu L'Apocalypse Des Animaux. Ce disque, que je vais aborder là, est un des meilleurs absolus de Vangelis, voire même son meilleur absolu (en solo), et il s'agit de la bande-son d'une série de documentaires pour la télévision, des documentaires animaliers ayant eu un beau succès de diffusion à l'époque, et portant le même nom que l'album. L'album a été entièrement écrit, composé et interprété par Vangelis, il est entièrement instrumental, est assez court (35 minutes, 7 titres), et renferme de la pure poésie.

VANGELIS 3

C'est aussi un disque profondément mélancolique, triste même, et je dois vous prévenir, si jamais vous ne vous sentez pas en bonne forme morale au moment de l'écouter, ce disque vous déprimera totalement. Si, en revanche, ça va, vous ressentirez une douce mélancolie doublée d'un sentiment de zen attitude absolue... L'Apocalypse Des Animaux, disque ambient, est un pur régal, contenant en son sein un des morceaux les plus connus de l'artiste, un morceau qui, bien souvent, sur les compilations, est crédité au titre de l'album, alors qu'il s'appelle La Petite Fille De La Mer. Ce morceau intervient après un Apocalypse Des Animaux - Générique de 1,25 minutes, assez bonne introduction par ailleurs. Mais l'album démarre vraiment avec La Petite Fille De La Mer. Que dire ? Un piano cristallin et profondément triste, une ambiance prenante et mélancolique, on imagine vraiment, en écoutant ce titre, un rivage, bord de mer désert, sauvage, avec une petite fille marchant le long de la plage, seule, pensive. 6 minutes inoubliables. Attention, c'est vraiment triste ! Puis, Le Singe Bleu, 7 minutes très jazzy (une trompette sensationnelle, milesdavisienne), pas follement gai, mais comparé aux deux morceaux qui le sandwichent sur l'album, c'est vraiment pas aussi dépressif. Un morceau magnifique. Mais le plus beau, mis à part La Petite Fille De La Mer, est sans aucun doute La Mort Du Loup. Là, c'est 3 minutes qui foutent à genoux, en pleurs. Rien que le titre dit tout : un loup, OK, ça peut être dangereux, mais on sent bien la tristesse de la mort, ici. Ce morceau est triste, pesant, et aussi très doux, atmosphérique, un peu comme La Petite Fille De La Mer (piano cristallin, vagues de synthés vaporeux), mais en mille fois plus triste, c'est dire. Ce morceau vous fera trembler de peine. La face A se finissait sur la minute très gaie de L'Ours Musicien, qui semble vraiment décalé après autant de tristesse insondable, mais c'est très bon.

VANGELIS 2

Dos de pochette CD (pour le vinyle : il y à aussi les crédits)

La face B ne contient que deux titres : Création Du Monde et La Mer Recommencée. Le premier atteint quasiment 10 minutes (ça se joue à 5 secondes), et le second, quasiment 6 minutes (ça se joue aussi à 5 secondes !). Si le second morceau est un peu moyen (et encore, je chipote : La Mer Recommencée est tout de même très bon, rien n'est à jeter sur L'Apocalypse Des Animaux), Création Du Monde est, lui, un morceau titanesque, un régal d'ambiant éthéré, un morceau admirable, envoûtant, du pur Vangelis de la meilleure des qualités. Ce mec a fait des albums pas terribles (Beaubourg, par exemple, album-concept sur le centre culturel parisien du même nom), mais quand il s'y met, il livre des choses inoubliables, et ce morceau de 10 minutes (plus ou moins), occupant les 2/3 de la seconde face, est clairement un des meilleurs moments de l'album et de la carrière de Vangelis. Même si les deux sommets absolus de l'album sont La Mort Du Loup et La Petite Fille De La Mer, morceaux d'une tristesse infinie, les rares à me faire pleurer (je n'ai pas honte de le dire), Création Du Monde allant en troisième sur le disque. Enfin bref, dans l'ensemble, L'Apocalypse Des Animaux, qui se vendra super bien à l'époque et fait partie des oeuvres les plus connues de Vangelis, est un chef d'oeuvre, un disque essentiel à tout amateur de musique ambient/new-age, une oeuvre courte, mais aussi belle et évocatrice que sa photo de pochette (le recto comme le verso sont des images de la série documentaire du regretté Rossif). Sublime ! Mais faites gaffe, car c'est triste...

FACE A

Apocalypse Des Animaux - Générique

La Petite Fille De La Mer

Le Singe Bleu

La Mort Du Loup

L'Ours Musicien

FACE B

Création Du Monde

La Mer Recommencée