BUSH 1

Kate Bush... Une voix incroyable, une personnalité incroyable, aussi, sans compromis, un Peter Gabriel sans les noisettes qui vont avec. Elle s'est fait connaître en 1978 avec un premier album fantastique (The Kick Inside, avec Wuthering Heights, immense chanson inspirée par le roman d'Emily Brontë, et avec aussi The Man With The Child In His Eyes), et la suite de sa carrière, étrange et peu commerciale, sera pavée d'albums la plupart du temps remarquables (Lionheart, The Dreaming avec la chanson Suspended In Gaffa), et quelques (rares) tubes : Babooshka est le plus connu. En 1985, elle sort ce qui restera sans doute son meilleur album, Hounds Of Love. Une sorte de disque conceptuel, doublement conceptuel en fait, puisque la face A s'appelle Hounds Of Love et est constituée de 5 titres dont 4 singles à succès, et la face B est, elle, intitulée The Ninth Wave, et est inspirée par l'oeuvre du poète Tennyson (et le Moyen-Âge et la musique baroque), avec 7 titres peu commerciaux et accessibles. L'album dure, en tout, 47 minutes, dont 27 pour la face B. Kate Bush (qui tient le piano et Fairlight - un clavier) est entourée d'excellents musiciens : Stuart Elliott (batterie), Charlie Morgan (idem), Del Palmer (basse), Alan Murphy (guitare), Paddy Bush (son frangin ; violon, balalaïka, didgeridoo, fujara et choeurs). Cependant, tous les morceaux ne sont pas rock, bien au contraire, et Murphy et Palmer ne jouent pas sur tous les titres, au contraire ! A noter que sur Waking The Witch, un son d'hélicoptère est tiré de The Wall de Pink Floyd !

BUSH 2

Photo issue de l'album

Comme je l'ai dit, la face A est assez pop et commerciale, et aussi la plus courte avec une vingtaine de minutes et 5 titres seulement. Quand je dis 'commercial', c'est du commercial à la Kate Bush, un peu comme quand Peter Gabriel fait du commercial (So) : ça reste un peu particulier ! Mais de Running Up That Hill (A Deal With God) à Cloudbusting (qui, déjà, pose des bases pour la suite de l'album), cette première face de Hounds Of Love, justement appelée Hounds Of Love et comprnant une chanson du nom de Hounds Of Love (décidément !) est plutôt accessible. La première chanson est une pure merveille qui, à la base, s'appelait A Deal With God, mais la maison de disques de Kate estimera 'dangereux' de sortir un single avec la mention 'God' dans le titre, elle sera donc renommée en puisant dans les paroles (I'll running up that road, I'll running up that hill...), mais Kate foutra le premier titre entre parenthèses quand même. Le clip est juste sublime, on la voit en train d'évoluer avec un danseur professionnel. Kate a toujours fait de superbes clips, en même temps ! Une chanson comptant parmi les plus rock et accessibles de l'album avec The Big Sky, et elle sera un gros tube, un de ses plus importants avec Wuthering Heights et Babooshka. La suite est sublime aussi, de la chanson-titre (dont l'intro est un extrait sonore du film Rendez-Vous Avec La Peur de Jacques Tourneur : It's in the trees ! It's coming !) à Cloudbusting en passant par la seule chanson de la face A qui ne sera pas un single, Mother Stands For Comfort, une très bonne chanson. Mais la face B, The Ninth Wave, basée sur un poème de Lord Alfred Tennyson (1809 - 1892) intitulé Idylls Of The King et inspiré par les légendes arthuriennes, la face B, donc, est limite encore plus forte. Under Ice, Jig Of Life, Waking The Witch, Watching You Without Me ou bien encore le court (2,35 minutes) The Morning Fog final sont envoûtants, mais complexes. Musique un peu baroque, avec moult choeurs et cordes, ambiance assez spéciale, chant, parfois, bizarre, on est aussi éloigné de la face A que le sel l'est du sucre ! mais que c'est beau !

BUSH 3

Hounds Of Love est plus que probablement le meilleur album de Kate Bush ; moi qui pensais que cet insigne honneur était pour The Kick Inside (1978), je dois dire que ce disque m'a soufflé. Un des meilleurs albums d'un milieu de décennie difficile avec So de Gabriel, The Colour Of Spring de Talk Talk et Born In The U.S.A. de Springsteen (pour ne citer que ces trois exemples, car il y en à encore quelques uns), c'est un album riche qui concilie prétentions commerciales et prétentions anticommerciales. Kate Bush elle-même dire qu'en fait, il y à, ici, deux petits albums au lieu d'un seul, les deux faces, titrées chacune pour en accentuer l'indépendance, étant vraiment très éloignées l'une de l'autre. Une face accessible, une face complexe, et, dans l'ensemble, un disque fabuleux !

FACE A (Hounds Of Love)

Running Up That Hill (A Deal With God)

Hounds Of Love

The Big Sky

Mother Stands For Comfort

Cloudbusting

FACE B (The Ninth Wave)

And Dream Of Sheep

Under Ice

Waking The Witch

Watching You Without Me

Jig Of Life

Hello Earth

The Morning Fog