F 1

Dinguerie absolue. Comment définir autrement Funkadelic et son maître, George Clinton ? George Clinton, crackomane invétéré, est une sorte de mélange entre Frank Zappa (pour le côté obsédé du Q/amateur de dingueries musicales/grand gourou d'un groupe de tarés en grand nombre) et Sly Stone. Zappa pour ce que je viens d'expliquer, Sly pour la couleur de peau. Clinton a d'abord fondé Parliament, un groupe de funk surpuissant, qu'il accompagnera d'un autre groupe, Funkadelic, dans les années 70. La P-Funk faisait des albums totalement ravagés, mélange de rock, de funk, d'expérimentations, de psychédélisme... Quiconque n'a jamais entendu les albums (tous de Funkadelic) Cosmic Slop, America Eats Its Young (un double, du moins en vinyle : il dure 69 minutes, tout tient sur un CD), Maggot Brain, Let's Take It To The Stage ou Standing On The Verge Of Gettin' It On n'a rien entendu (concernant Parliament, citons Funkentelechy Vs. The Placebo Syndrome, Motor-Booty Affair, Mothership Connection ou Clones Of Dr. Funkenstein). En 1978, Funkadelic sort un disque qui sera un gros succès, leur plus gros si je ne m'abuse. Un disque qui sera, en vinyle, double, mais le second disque, long de 17 minutes environ, est en fait un maxi-45-tours, un EP, en bonus, avec 3 titres. Ces 3 titres sont sur le CD, ce qui est bien car ils sont franchement excellents. En totalité, ce disque dure 58 minutes, mais l'album LP classique, sans ces 17 minutes de plus, ne dure donc que 41 minutes. Sorti sous une pochette rose bien psychédélique signée du designer attitré du groupe, l'album s'appelle One Nation Under A Groove, et on ne saurait imaginer le monde de la musique noire sans lui.

F 2

Intérieur de pochette, le LP et le EP par-dessus (pas une photo perso)

Seulement 6 titres pour l'album LP de 41 minutes (donc, en tout, l'album contient 9 titres, si vous suivez bien). One Nation Under A Groove est aussi cintré que sa pochette (au recto, un voit des astronautes/guerriers bizarres semblant éjaculés d'un globe terrestre, en direction d'une langoureuse jeune femme ; au verso, on voit Clinton en tenue spatiale, dessiné, brandissant un doigt d'où sort un rayon laser ; à l'intérieur, une femme dessinée, seins nus, en pleine extase, un truc pas net sur les replis de la bouche, et, aussi, plusieurs vignettes amusantes et un long texte sur une guerre fictive se passant dans un futur chelou). L'album s'ouvre sur le démentiel One Nation Under A Groove, 7 minutes et des couillettes de pur bonheur (Gettin' down for the funk of it !). Ambiance de feu, et totalement indescriptible (ça part dans tous les sens ! Vocaux, instruments...), ce morceau est pile poil ce qu'il faut pour faire danser, mais possède une dimension politique assez importante, tout comme le plus lent et hypnotique (une partition de claviers inoubliable) Groovallegiance. En revanche, Who Says A Funk Band Can't Play Rock ? ne possède pas trop de message, c'est juste du funk-rock qui envoie sévère (quelle guitare !), et à l'écoute, on se demande vraiment, en effet, pourquoi un groupe de funk ne pourrait-il pas jouer du rock ? Funkadelic est à la fois un groupe de funk et de rock, clairement, ce qui explique les tags 'rock' et 'rock psychédélique' plus bas en fin d'article.

F 4

La face B s'ouvrait sur les 10 minutes hautement comiques et scato de (prenez une grande respiration, les gars, je ne veux pas vous perdre) Promentalshitbackwashpsychosis Enema Squad (The Doodoo Chasers), un morceau qui semble parler de cul, mais pas dans le sens sexe, plus dans le sens... euh, disons qu'enema' signifie 'lavement' en anglais, ça y est, vous mordez le topo ? Morceau assez hypnotique, sans doute un peu trop long (la mélodie ne change pas vraiment tout du long, et est assez lancinante), ce morceau est le plus pharaonique de l'album, mais sans doute pas son sommet ; en fait, non, il ne l'est pas ! Mais je ne pense pas que l'album possède de mauvais morceau, sauf à la rigueur, mais vraiment à la rigueur hein, la courte version instrumental présente sur l'EP bonus : P.E. Squad/Doodoo Chasers ('Going All The Way Off' Instrumental Version), qui n'apporte rien de plus. Into You (morceau éminemment sexuel, ah ah ah...) est une chanson assez douce et plus funk que rock, c'est sans doute le morceau le plus funk classique de l'album en fin de compte. Vraiment excellent, tout comme Cholly (Funk Getting Ready To Roll !) qui achève le disque LP original. Là aussi, peu d'ambiances rock, c'est funky, groovy et très barge, comme d'habitude avec la P-Funk. Le disque bonus, lui, outre la version instrumentale du long titre abordée à l'instant, offre Lunchmeataphobia (Think ! It Ain't Illegal Yet !), qui assure pas mal, mais le vrai sommet se trouve sur la dernière face : une version live anthologique de Maggot Brain, morceau de 1973 qui, déjà, est anthologique dans sa version studio originale. Clinton avait demandé à son guitariste Eddie Hazel (je ne pense pas que ça soit lui sur cette version live, cependant) de jouer comme s'il venait d'apprendre la mort de sa mère. Hazel dira avoir suivi ce conseil morbide à la lettre, en pensant aussi et surtout à un vrai disparu qui manque, Hendrix. Et en effet, le solo (tout le morceau, soit plus de 8 minutes !) respire la douleur, la tristesse, c'est déchirant, et magnifique, aussi. Cette version live est assurément une bombe (et se finit sur Clinton braillant, en boucle, des Think ! Think ! It ain't illegal yet ! qu'il fait beugler à la foule), et pour moi, le sommet de tout One Nation Under A Groove, devant le morceau-titre.

F 3

Dos de pochette (ici, CD, mais le visuel est le même)

Au final, cet album est une tuerie de funk/rock totalement ravagé, un peu trop sous influence 'sexe/scato' par moments (Into You, Promentalshitbackwashpsychosis Enema Squad (The Doodoo Chasers) vont loin), mais musicalement très fort et jouissif. Un disque majeur du mouvement funk, un album au gros succès et qui inspirera pas mal d'artistes funk par la suite (et même de rap : Ice-Cube avouera s'être inspiré de l'album, du groupe). Par moments, ça fait penser à du Prince, par exemple. One Nation Under A Groove est un des sommets de Funkadelic, pas le seul sommet (Maggot Brain est puissant aussi), mais un des grands albums de la bande à Clinton (pas Bill, pas Hillary ; l'autre). Un disque de doux-dingues, quasiment une heure de folie, et on en redemande toujours une fois le disque achevé !

FACE A

One Nation Under A Groove

Groovallegiance

Who Says A Funk Band Can't Play Rock ?

FACE B

Promentalshitbackwashpsychosis Enema Squad (The Doodoo Chasers)

Into You

Cholly (Funk Getting Ready To Roll !)

FACE C

Lunchmeataphobia (Think ! It Ain't Illegal Yet !)

P.E. Squad/Doodoo Chasers ('Going All The Way Off' Instrumental Version)

FACE D

Maggot Brain (live)/Chant