BS4

Nous tenons à remercier la grande COKE Company de Los Angeles. Les crédits de cet album feront jaser. Black Sabbath, qui a effectivement enregistré ce disque au Record Plant de Los Angeles (en mai 1972, le disque sortira en septembre), ne remerciait pas, ici, le fabricant de sodas, on s'en doute. Le groupe a définitivement plongé dans les délices infernaux (les séquelles seront inévitables) de la cocaïne, et ce quatrième album, sobrement intitulé Vol. 4, compte parmi les albums les plus poudreux de l'histoire du rock avec le There's A Riot Goin' On de Sly & The Family Stone et Rumours de Fleetwood Mac. Cet album fut un de mes premiers Black Sabbath (mon premier, ce fut le suivant, Sabbath Bloody Sabbath), je l'avais acheté pour sa pochette, qui m'avait fortement interpellé : sur fond noir, un Ozzy en orange (au verso, il est en blanc, le code de couleurs, avec le lettrage, étant littéralement inversé), bras levés comme un prédicateur, photo prise sur scène. Le nom du groupe et de l'album l'encadrent en partie, à gauche, en haut et un peu à droite, en blanc. On ouvre la pochette, on a une photo du groupe et un livret collé au centre, avec des photos individuelles, prises en concert, des quatre membres du groupe. Et les fameux crédits, donc, cette petite ligne (avec le mot COKE écrit en majuscules pour que le doute ne soit pas permis quant au sens de la phrase) qui fera parler d'elle encore mieux que le Recorded under the influence of sahlep de l'album 666 des Aphrodite's Child (aussi en 1972).

BS5

Long de 42 minutes pour 10 titres, Vol. 4 est le premier album du groupe à ne pas avoir été produit par Rodger Bain, mais par le groupe lui-même, assisté de leur manager de l'époque, Patrick Meehan (qui, cependant, ne fera quasiment rien, niveau production). A sa sortie, l'album se fera allumer comme un pétard par une presse rock définitivement pas acquise du tout à la cause sabbathienne. Cependant, le disque sera un beau succès commercial de plus, et certains rock-critics, Lester Bangs entre autres, commenceront à dire du bien du groupe. On trouve sur ce disque les prémices des futurs albums : quelques expérimentations sonores (l'instrumental FX), un son plus recherché, moins doom et plus hard-rock... On a la sempiternelle ballade (Changes, au piano, beau morceau mais, de la part du groupe, aussi étonnant que Vianney faisant du punk ), un instrumental délicat (Laguna Sunrise)... On a aussi, je vous rassure, du très lourd dans son genre : Snowblind (qui ne parle pas de la neige, mais de la poudre ; à la base, ça devait être le titre de l'album, ça leur sera refusé pour des raisons évidentes), Supernaut et son riff irrésistible, Tomorrow's Dream qui sortira en single, le génial et long (8 minutes) Wheels Of Confusion inaugural, Cornucopia qui s'impose comme un des morceaux les plus lourds du groupe pour l'époque...

BS6

Le groupe est en forme tout du long de ce disque remarquable qui impose définitivement Black Sabbath, mais certains membres (Iommi, notamment) diront par la suite qu'ils estimeront avoir, peut-être, été un peu trop loin dans l'expérimentation avec Vol. 4. En ce qui me concerne, ça ne me dérange pas, même s'il est vrai que j'ai mis un petit peu plus de temps à entrer dans le disque qu'il ne m'en a fallu pour les précédents opus et le suivant (qui fut, comme je l'ai dit plus haut, mon premier du groupe). Mais à l'arrivée, ce quatrième opus est probablement un des meilleurs du groupe, rien que pour sa face A démentielle (bon, OK, FX, qui dure moins de 2 minutes toutefois, est inutile), et pour Cornucopia et Snowblind sur la B. Et le reste de la B est tout de même excellent, comment ne pas aimer Under The Sun et St. Vitus Dance (nom latin pour 'la danse de Saint-Guy') ? On notera pour finir que le pressage américain d'époque précise, sur ses labels, des sous-titres pour certaines chansons : The Straightener pour Wheels Of Confusion, et Every Day Come And Goes pour Under The Sun, précision que l'on ne retrouvera sur aucun autre pressage (aucun en Europe en tout cas) et aucune édition CD ! Mais encore une fois (c'était déjà le cas, dans un sens, pour le précédent opus), la durée de l'album n'est en rien modifiée. Un excellent album (de plus) pour le groupe, en attendant le meilleur absolu de leur discographie...en attendant demain, en ce qui concerne le blog !

FACE A

Wheels Of Confusion

Tomorrow's Dream

Changes

FX

Supernaut

FACE B

Snowblind

Cornucopia

Laguna Sunrise

St. Vitus Dance

Under The Sun