BM001

Et bien quelle pochette. Une femme abeille pour leur premier album je me demande bien ce que les gars de Blind Melon ont voulu représenter par là. Blind Melon vous connaissez ? Non je suppose, et en effet le groupe est malheureusement quasi-inconnu en France. Un groupe qui n'aura eu le temps de sortir que deux albums vant de se séparer du fait de la mort de leur chanteur et leader Shannon Hoon. Un mec avec un timbre de voix unique, qui rappelait à la fois Robert Plant, Axl Rose et Neil Young sans jamais les imiter. Et un destin à la Layne Staley. Et d'ailleurs la comparaison ne s'arrête pas là puisque la carrière de Blind Melon ressemble un peu à celle d'Alice In Chains sur la même période : en 1992 ils sortent un album qui marchera très fort (ce disque pour Blind Melon, Dirt pour AIC), avec un tube à la clé (No Rain pour le groupe de Shannon Hoon, et Would? pour celui de Layne Staley), mais avec des paroles sombres, introspectives... Puis en 1995, sorti d'un disque encore plus sombre que le précédent (Soup et l'album éponyme d'AIC). Shannon Hoon décédera d'une overdose peu après la sortie de Soup, tandis que Layne Staley lui s'éteindra en 2002. Mais arrêtons là la comparaison, car si le destin de hoon et celui de Staley se ressemblent, leurs musiques, elles, n'ont rien à voir. Alice in chains est un groupe de grunge/ métal. Blind Melon est un groupe de hard-rock à tendance folk- rock.

images-3

En fait cet album est assez inclassable. On sent l'inflience de groupes comme Crosby, Stills, Nash & Young ou Led Zeppelin tout au long des compositions de l'album. Mais le groupe a quand même un son qui lui est propre dût notament au mélange des styles et à la voix particulière de Hoon. L'album dure environ 55 minutes ce qui pour un disque des années 90, est la durée standart (les groupes avaient tendances à surcharger leurs albums). Le morceau d'ouverture, Soak The Sin,  est un morceau hard- rock idéal pour ouvrir l'album.. On a bien sûr le tube No Rain, chanson pop- folk de toute beauté et à l'apparence trompeuse: musique assez enjouée mais paroles sombres sur la drogue. Même la façon de chanter de Hoon ne laisse soupçonner quoi que ce soit à propos du sens des paroles de la chanson. Et en fait il en va de même pour le reste des chansons, sauf à la rigueur sur le deuxième tube de l'album, Change, ballade folk de toute beauté rappelant les compositions de Neil Young. Après tout n'est pas réussi sur ce disque, loin de là. Si la face A est est une réussite quasi- totale ( Paper Scratcher est un peu mineure mais pas rien de grave), la face B elle contient pour ainsi dire deux, voir même trois chanson très mineure: Holyman, Seed To A Tree et Drive. Si je trouve Seed To A Tree vraiment médiocre (pour ne pas dire pire), les deux autres chansons ne sont pas mauvaises en soit mais, pour ma part en tout cas, il manque ce petit quelque chose qui fait que je n'accroche pas totalement. Heureusement ces trois chansons ne comptabilise qu'environ 12 minutes sur l'ensemble de l'album et à côté on a de vrai réussites comme Tones Of Home, I Wonder, Deserted, ou encore Time qui clôture l'album en beauté.

images-4

Au final, mise à part un petit passage à vide sur la face B (ça me fait penser au premier opus des doors), cet album se révèle être une incontestable réussite. Il est donc vraiment triste que Hoon soit mort car ces gars-là avaient le potentiel pour faire de grandes choses. Malheureusement l'histoire en a voulu autrement. Mais il n'est pas trop tard pour redécouvrir l'album (et le groupe), qui croyez-moi vaut vraiment le coup, c'est le genre de disque qui rend accro! Bref chaudement recommandé et à réhabiliter.

Chronique complémentaire de ClashDoherty :

Avec son nom inspiré de celui d'un fameux bluesman de la grande époque des années 20 (Blind Lemon Jefferson), Blind Melon est, comme Buckley92 l'a dit dans sa chronique ci-dessus, un groupe de rock américain très peu connu chez nous. Mené par le chanteur Shannon Hoon (essentiellement connu des fans de rock et de hard-rock, outre pour Blind Melon, pour avoir posé des voix sur le Don't Cry des Guns'N'Roses, sur Use Your Illusion 1, en 1991), ce groupe est, et là aussi Buckley92 l'a bien dit, assez inclassable. Qu'est-ce ? Du rock, du hard-rock, du grunge, du rock alternatif, de l'indé-rock, de la folk-rock ? Un peu de tout ça à la fois. Mais essentiellement, on peut parler de rock indépendant, en gros. Sous sa pochette étrange montrant une femme-abeille (une enfant, à voir les traits du visage) sur une scène, ce premier opus de Blind Melon, sorti en 1992, est éponyme, c'est à dire qu'il s'appelle, donc, Blind Melon. Il offre 13 titres, pour 55 minutes. Le groupe est constitué de Shannon Hoon (chant), Brad Smith (basse), Glen Graham (batterie), Roger Stevens et Christopher Thorn (guitares). Ce premier opus est produit par le groupe et Rick Parashar et possède, justement, une remarquable production, qui sonne divinement bien. On peut dire que cet album est sans doute un des mieux produits des années 90, sans exagération aucune.

Blind+Melon

13 titres, donc, et parmi eux, de vraies réussites : I Wonder, Time, No Rain, Tones Of Home, Soak The Sin, Sleepyhouse, Change. Il n'y à qu'un seul titre un tant soit peu décevant, et c'est, effectivement, Seed To A Tree, et ce, malgré un riff très efficace et un solo assez réussi en son centre. Mais le reste assure totalement, et que dire du chant de Shannon Hoon (qui décèdera d'overdose par la suite, il ne fera que deux albums avec son groupe) ? Ultra efficace, même sur Seed To A Tree, il colle parfaitement aux ambiances parfois proches du son grunge (en nettement moins cafardeux, ceci dit), parfois tout simplement hard-rock, parfois très folkisantes, parfois purement rock, de ce premier opus éponyme de Blind Melon. Les guitares sont sublimes, la rythmique est efficace, dans l'ensemble. Que ce groupe et ce disque (qui sera un beau succès à sa sortie, en général) ne soient pas plus connus à l'heure actuelle est quelque chose d'assez étrange, pour ne pas dire révoltant. Désolé pour cette courte chronique (mais Buckley92 a tellement tout dit que je n'ai fait, pour le peu de lignes de ma chronique, que redire, autrement, ce qu'il a dit, ne voyant pas quoi rajouter de constructif), mais voilà ; je ne peux que conseiller ardemment, à qui ne connaît pas Blind Melon, l'écoute de ce disque remarquable de 1992 ! A noter que le deuxième album du groupe, Soup, sorti l'année suivante, est probablement encore meilleur (mais avec une pochette qui est pire, et il est encore moins connu) !

FACE A

Soak The Sin

Tones Of Home

I Wonder

Paper Scratcher

Dear Ol' Dad

Change

No Rain

FACE B

Deserted

Sleepyhouse

Holyman

Seed To A Tree

Drive

Time