coverpd8

Je ne vais pas être objectif. Ce disque a bercé mon enfance. Avant même de voir le film, j'en avais une idée assez précise en regardant les photos situées dans le livret (je n'ai eu le vinyle que plus tard), je me faisais mon propre film en écoutant cette bande-son de 47 incroyables minutes, bande-son tour à tour classique et expérimentale, tour à tour apaisante et angoissante. Je n'ai vu le film que plusieurs années après (j'ai découvert ce disque à l'âge de 11 ans environ, j'ai vu le film je devais avoir dans les 14 ou 15 ans, en-dessous de l'âge autorisé, le film étant interdit aux moins de 16 ans), et lorsque je l'au vu pour la première fois, ayant déjà lu le livre plein de fois à ce moment-là, j'avais l'impression de l'avoir déjà vu. Et je piaffais d'impatience de savoir à quel moment apparaitrait tel ou tel morceau de la bande-son, tous apparaissent dans le film soit dit en passant...  Ce film, c'est Orange Mécanique (1971) de Stanley Kubrick, adaptation du roman écrit 9 ans plus tôt par Anthony Burgess. L'album, c'est, évidemment, A Clockwork Orange Soundtrack, par Walter (désormais Wendy, il a changé de sexe il y à de nombreuses années) Carlos, qui a aussi signé une partie de la musique d'autres films de Kubrick (Shining, Eyes Wide Shut). L'album date évidemment de 1971, lui aussi, et sera un best-seller mondial. On comprend, en écoutant ce disque, pourquoi c'est une des bandes-sons de films les plus vendues au monde et parmi les plus mythiques, réputées et, évidemment, réussies.

43096550_p

Wendy (anciennement Walter) Carlos

Ce disque offre 15 morceaux (dont 9 sur la face B ! Mais pas mal sont courts), dont plusieurs versions ou parties de la Neuvième Symhonie de Ludwig Van Beethoven, soit la version originale, soit une réadaptation synthétique par Wendy Carlos. Par exemple, Suicide Sherzo est une réadaptation du second mouvement, que l'on entend aussi, en version courte mais traditionnelle, en quatrième plage audio ! Le quatrième mouvement de cette même symphonie est également en deux versions : la version traditionnelle (morceau très court, une minute, en avant-dernière position) et une version réarrangée par Wendy Carlos et Rachel Elkind, longue de 7 minutes, intitulée March From A Clockwork Orange. Un morceau étonnant, chanté (voix légèrement bidouillée par un vocoder, elle grésille), assez expérimental tout en étant respectueux de l'oeuvre originale et assez classique dans sa forme. Ce morceau, du moins dans sa première partie, me foutait les jetons enfant (la voix), de même que les 4 minutes de l'extrait de la pièce Timesteps de Wendy Carlos, morceau angoissant au possible (expérimental, ambient et vraiment réussi) apparaissant dans le film dans les séquences du traitement Ludovico, que le personnage principal (Alex) subit dans la clinique, pour le guérir de sa violence.

43096526_p

Niveau réarrangements, on a aussi le William Tell Overture de Rossini, dans une version très speedée, réarrangée par Carlos (face A) et dans sa version lente, traditionnelle (face B). Le premier morceau sert dans la scène de sexe à trois, filmée en accéléré et allant bien avec le morceau, et le second morceau, dans le passage de la prison, les moments durs pour Alex aussi. Remarquable. Enfin, en réarrangements, le thème des funérailles de la Reine Mary d'Angleterre est réarrangé pour devenir Title Music From A Clockwork Orange, morceau démentiel ouvrant le bal, le film, et restant immédiatement en mémoire pour le reste de votre vie. Thème modifié, allégé, raccourci, pour le Theme From A Clockwork Orange (Beethoviana) qui suit peu après. Sinon, ce disue offre aussi deux chansons, Singin' In The Rain (heureusement, l'original chanté par Gene Kelly, et pas la version chantée, dans le film, par Malcolm McDowell, qui chante faux) et I Want To Marry A Lighthouse Keeper, chanson d'une minute, très amusante et volontairement rétro (le son, étouffé, nasillard, comme sorti d'une antique radio ; dans le film, elle sort, justement, d'une radio !), interprétée par une certaine Erika Eigen, qui faisait partie d'un groupe britannique aujourd'hui oublié, Sunforest, dont faisait aussi partie Terry Tucker, qui signe, lui, Overture To The Sun, le morceau précédent, un instrumental orientalisant de toute beauté. Enfin, impossible de parler de la musique du film sans parler des deux Pomp And Circumstance d'Elgar (March N°1 et une partie de March N°4), deux morceaux sublimissimes ouvrant la face B, ainsi que des 6 minutes de La Pie Voleuse de Rossini (créditée sous le nom The Thieving Magpie, alias aussi La Gazza Ladra), morceau mythique du patrimoine musical classique.

216070B

Verso de pochette

Dans l'ensemble, les 47 minutes très généreuses de cette bande-son sont juste grandioses. Fans du film, vous aurez ici toute sa glorieuse musique, dans sa quasi-totalité (un morceau de musique classique, Scheherazade de Rimsky-Korsakov est cependant absent de l'album ; dans le film, il apparait quand Alex a des rêves bibliques, en prison, quand il fouette le Christ ou se retrouve avec des servantes, par exemple). A Clockwork Orange Soundtrack offre aussi bien de la musique classique que contemporaine, parfois même un savant mélange des deux, et le résultat est toujours bluffant. Pour moi, c'est clairement la meilleure musique de film qui soit, même si celles de 2001 : L'Odyssée De L'Espace, de Barry Lyndon (deux autres grands films de Kubrick, ce n'est pas un hasard) et de Phantom Of The Paradise et de More sont assez proches, derrière mais pas très éloignées. Un disque mythique et indispensable.

FACE A

Title Music From A Clockwork Orange

The Thieving Magpie

Theme From A Clockwork Orange (Beethoviana)

Ninth Symphony, Second Movement (abridged)

March From A Clockwork Orange (Ninth Symphony, Fourth Movement, abridged)

William Tell Overture (abridged)

FACE B

Pomp And Circumstance March N°1

Pomp And Circumstance March N°4 (abridged)

Timesteps (excerpts)

Overture To The Sun

I Want To Marry A Lighthouse Keeper

William Tell Overture (abridged)

Suicide Sherzo (Ninth Symphony, Second Movement, abridged)

Ninth Symphony, Fourth Movement (abridged)

Singin' In The Rain