51108223_p

Pearl Jam et moi, c'est une longue histoire...de haine. J'aime pas Pearl Jam, leurs trois premiers albums excepté Et ca tombe bien, Ten, sorti en 1991, est un de leurs trois premiers. C'est même leur premier ! A l'époque, le groupe est totalement inconnu quand leur album sort, et le succès sera tel que Kurt Cobain, de Nirvana, gueulera souvent contre Pearl Jam, accusant Eddie Vedder (chant) et ses potes (Gossard, Ament...) d'être carriéristes, opportunistes, de surfer sur la vague du grunge, de faire du grunge commercial. Notons quand même qu'avec leurs casquettes et bermudas, Vedder et ses potes font en effet du grunge assez commercial, sur ce premier opus portant un titre trompeur (premier album, et il s'appelle Ten, soit Dix en anglais ? C'est une allusion au numéro de maillot d'un joueur de basket). Ten sera un succès monstrueux, un des best-sellers de 1991/1992 avec, notamment, Nevermind de Nirvana, le Black Album de Metallica et les deux Use Your Illusion des Guns'n'Roses. L'album aligne 11 titres (plus dans la plus récente réédition CD, qui offre des bonus-tracks) pour 53 minutes.

51108148_p

Sur ces 11 titres, pas moins de...7 sont grandioses. Et il y en à 2 de très bons. Ce qui en reste 2 que je juge, sincèrement, et clairement, mauvais. On va en parler tout de suite, comme ça, on en sera débarrassé : Oceans et Porch. Deux morceaux qui se suivent, ne sont pas très longs chacun, et se trouvent immédiatement après une série de chansons mémorables, ce qui accentue encore un peu plus leur côté décevant (passer après Black, Alive, Why Go, notamment, c'est difficile). Les deux chansons que je juge très bonnes, c'est Garden et Deep, qui suivent. Mais le reste de l'album, c'est juste démentiel, entre le final Release (crédité à 6,30 minutes, il en dure en fait 9, et contient une sorte de final caché reprenant l'intro atmosphérique de Once), ballade déchirante, et les six premiers morceaux de l'album (l'équivalent de la face A du vinyle, la face B s'ouvrait avec Oceans) : un enquillage de classiques, de merveilles, de tueries, quasiment 30 minutes de bonheur absolu. Once est une charge heavy tétanisante (la voix de Vedder...), Even Flow est très rock et efficace, Alive est un hit, un tube mondial au riff tueur (mine de rien, pas ma préférée de l'album quand même), Why Go est une des chansons les plus courtes et agressives de l'album, Black est selon moi le sommet de Ten, une ballade rock tétanisante de beauté (le final met à genoux), et Jeremy est une chanson déstabilisante et efficace sur un adolescent en plein mal-être, suicidaire, et passant apparemment à l'acte.

51108136_p

Ten, dans l'ensemble, malgré un défaut important (une production ayant pris un bon coup dans l'aile, assez monolithique), est donc un très bon, voire même un excellentissime, album de grunge. Comme je l'ai dit en intro, je n'aime pas Pearl Jam (j'ai pourtant essayé !), à l'exception des trois premiers albums (Ten, Vs. et Vitalogy, ce dernier étant même pour moi le meilleur du groupe) et de la voix de Vedder. Mais à partir de No Code (quatrième album), vraiment, je n'aime pas, j'ai essayé, mais c'est juste pas possible, j'arrive pas. Yield, Binaural, Riot Act et Backspacer sont à chier (surtout le premier et le dernier cité), l'album éponyme de 2006 (Pearl Jam, avec sa pochette bleue représentant un avocat - le fruit - coupé en deux) est assez correct, sans doute leur quatrième meilleur, mais je n'en suis pas fan. Non, sérieusement, définitivement, pour moi, Pearl Jam cesse d'être intéressant et bon après Vitalogy. Et ce Ten est sans doute leur deuxième meilleur album, malgré sa production et deux titres foirés. On trouvera difficilement (même s'il en existe) des albums offrant coup sur coup une telle série de chansons grandioses, 6 titres, une demi-heure environ de bonheur, cet enchaînement Once/.../Jeremy, et rien que pour ça, Ten mérite l'écoute. On pardonnera le look improbable des membres du groupe, la production désormais décevante et la suite de la carrière de Pearl Jam (dès 1996 et No Code). Tel qu'il est, Ten est sans doute un des meilleurs premiers albums de l'histoire du rock, rien que ça.

Once

Even Flow

Alive

Why Go

Black

Jeremy

Oceans

Porch

Garden

Deep

Release