2061057500_1

Deux ans à peine après son retour avec un disque de reprises assez frustrant mais tout de même sympa (La Septième Vague), Laurent Voulzy nous surprend à nouveau en sortant à nouveau un disque studio. Ce disque l’empêchera d’ailleurs de bosser avec Alain Souchon pour l’album de celui-ci qui sortira la même année (Ecoutez D’Où Ma Peine Vient), vu qu’il était en plein enregistrement quand Souchon écrivait ses chansons et avait besoin de compositeurs (Souchon faillit appeler son album Sans Lorenzo, pour rire). Ce nouvel album de Laurent Voulzy, son sixième album studio (et huitième tout court en incluant les lives) sort donc en 2008, et s’appelle Recollection 77. C’est un disque très court par rapport aux deux précédents, il ne dure que 45 minutes. Deux des dix titres, ensemble, font plus que la moitié de l’album, soit dit en passant !

42154115_p

C’est un disque qui, à sa sortie, marchera assez bien, et même très bien en fait, rapport à un single fédérateur (Jelly Bean), mais qui recevra quand même quelques critiques assez méchantes. Il faut dire une chose d’importante au sujet de l’album, il est conceptuel et est basé sur les 30 ans de la fameuse chanson « Rockollection (1977 en fait). Pour fêter cet anniversaire, les 30 balais de la chanson ayant fait tout démarrer pour lui, Lolo Star a eu l’idée de faire un disque tout entier sur elle. Certaines chansons (Les Interrogations D’Elizabeth, Dans Le Vent Qui Va, Radio Collection, Epilogue : Dans Le Vent) sont très courtes, au pire 40 secondes, au mieux 3 minutes. A côté de ça, on a un Jukebox de plus de 11 minutes reprenant, à la file, des classiques modernes tels Venus, Such A Shame, ainsi que On The Road Again de Canned Heat. Et une version studio réenregistrée de Rockollection longue de quelques 20 minutes (un quart d’heure pour le morceau Rockollection 008, plus A7708 et Rockollection Scène 10 qui en sont les suites) ! Cette version studio, la première version studio de Rockollection à se trouver sur un album studio de Voulzy (on entend la version 1977, en version courte, sur les deux best-ofs, mais ce ne sont pas des albums studio), est absolument grandiose, et on a l’impression, malgré la présence d’extraits de chansons plus récentes que 1977 vers la fin, qu’il s’agit de l’originale et non pas d’une nouvelle version enregistrée en totalité en 2008 ! Mis à part Rockollection 008 et Jukebox, Recollection 77 est globalement frustrant (mais je lui donne l'équivalent de 4 étoiles pour ces deux longs titres et Jelly Bean), on a plus l’impression d’écouter un morceau de 45 minutes qu’un album de 10 titres. Les morceaux secondaires situés entre les deux gros blocs sont trop courts, et ne servent au final pas à grand-chose. Sauf Jelly Bean, qui réutilise avec brio le riff de Rockollection et parle avec tendresse et humour de l’enfance et adolescence de Vouvoulz’. Une sublime chanson qui cartonnera en single et s’impose comme une de ses meilleures. You know what I mean, Jelly Bean ?

42154138_p

Mais 45 minutes, c’est trop court, sincèrement, on aurait préféré plus de chansons classiques entre les deux longs morceaux-phares de l’album. On aurait aimé un disque plus construit que cet enfilage de petites chansons à l’intérêt limité entre Rockollection 008 et Jukebox (lequel, ne contenant pas de paroles sauf celles des chansons reprises, est un grand moment de pop music). A noter, au sujet de Jukebox, mon CD a un petit défaut, je ne sais pas si ça le fait aussi pour vous : une fois le morceau démarré, il passe direct (sans s’arrêter, on entend tout le morceau) à la piste suivante, et plus précisément à l’entre-pistes (il affiche la piste 9, mais pendant les 11 minutes du morceau, le compteur de timing reste à 00 :00) ! Ca ne gêne pas l’écoute (tout le morceau passe bien), mais c’est un petit bug étrange ! Mon CD uniquement, ou tous les exemplaires ? Sinon, ben encore une fois, Voulzy signe un excellent disque, musicalement sensationnel, mais c’est quand même la deuxième fois qu’il déçoit légèrement après La Septième Vague (mais la déception est ici moins grande). Comme quoi, bosser trop fréquemment ne réussit pas vraiment à Voulzy, même si son album suivant, Lys & Love, sorti trois ans plus tard (soit en 2011) est une réussite absolue, lui (ce qui tend à foutre en l’air ma théorie voulzyienne sur trop de boulot d’un coup rend le Voulzy tout mou) !

Acte I : Dans Le Vent Qui Va
Acte II : Jelly Bean
Acte III : Radio Collection
Acte IV : Rockollection 008
Acte V : A7708
Acte VI : Rockollection, Scène 10
Acte VII : Les Interrogations D'Elizabeth
Acte VIII : Jukebox
Acte IX : Sous La Lune
Acte X : Epilogue : Dans Le Vent