stone_roses

Parlons d'un gâchis et d'un groupe, aussi, sans doute, surestimé : les Stone Roses. Deux albums seulement, un en 1989, l'autre en 1994 (Second Coming). Le premier album, celui-ci, est une incontestable réussite, et leur second, un incontestable ratage. Depuis 94, plus rien, le groupe n'existe pour ainsi dire plus... Ca avait pourtant bien commencé pour les Stone Roses, groupe britannique assez jeune mais dont la musique semble plus âgée que leurs interprètes. Le groupe est composé de John Squire (guitare, aussi auteur de la pochette), Ian Brown (chant), Gary 'Mani' Mounfield (basse) et Alan 'Reni' Wren (batterie), et ce premier album, 50 minutes environ pour 11 titres (sur la réédition CD, un douzième titre, Fools Gold, non crédité, nulle part, est en fin d'album), entièrement écrit et composé par Brown et Squire, et produit par John Leckie, ce premier album sans titre (The Stone Roses), est en effet une sacrée réussite. Succès surprise de 1989, année de plusieurs autres grands disques tels Disintegration (The Cure), Doolittle (Pixies), Paul's Boutique (Beastie Boys) ou ...But Seriously (Phil Collins). Ce premier album des Roses de Pierre est clairement un des meilleurs premiers albums de l'histoire du rock.

51187516_p

On qualifiera ce disque de meilleur album de tous les temps, ce qui est exagéré à donf', mais, franchement, comment résister à The Stone Roses ? Pour ainsi dire, tout est parfait ici, c'est un des rares albums dont l'écoute est bluffante de la première à la dernière seconde. Une maestria mélodique, musicale, hors du commun, surtout qu'en 1989, les membres du groupe avaient, en moyenne, dans les 26 ans. Et ils sonnent comme de vieux briscards de 40 berges (sauf le chanteur, et son timbre très 'jeune'). Squire est un guitariste hors-pair, écoutez donc ce solo final dans I Am The Resurrection, morceau de 8,15 minutes achevant en apothéose l'album (j'ai par ailleurs remarqué que l'intro de batterie de ce morceau est quasiment la même que celle du Mystery Achievement des Pretenders, datant de 9 ans plus tôt) ! Comment, aussi, ne pas résister à Waterfall, morceau divin qui, mis à l'envers sur la piste suivante, devient le quasiment aussi divin Don't Stop ? Oui, Don't Stop, c'est Waterfall à l'envers ! Et ces This Is The One (qui, si l'on en croit les notes de pochettes de la réédition CD 2009, serait une chanson souvent utilisée dans le foot britannique, pour célébrer les buts de Manchester United), Made Of Stone, She Bangs The Drums, le court et acoustique Elizabeth My Dear (dans laquelle la Reine Queen en prend un peu pour son grade) et aussi, et surtout, I Wanna Be Adored, morceau hypnotique ouvrant l'album ? Intro longue, étrange, un son à la The Cure, guitare surgissant de nulle part et livrant des riffs titanesques, et montée en puissance phénoménale... Avec I Am The Resurrection, c'est le sommet de l'album.

51187538_p

The Stone Roses n'est pas, contrairement à ce qui a souvent été dit, le meilleur album rock de tous les temps, ça serait quand même faire un peu offense à Led Zeppelin IV, Exile On Main St., Pet Sounds, au Double Blanc ou à London Calling, pour ne citer qu'eux, albums faisant eux aussi partie des meilleurs du rock. Mais The Stone Roses est bel et bien un des meilleurs albums de rock, ça, c'est clair, et le meilleur du groupe, et aussi un des tous meilleurs premiers albums au monde. Et un des albums de la décennie 80, ainsi qu'un des albums de 1989, si ce n'est l'album de 1989. Je vais finir la chronique par parler de la pochette. Oui, elle n'est pas terrible. Mais elle a un sens, aussi. Conçue par Squire (celle de l'album suivant, Second Coming, sera aussi de lui), elle est un hommage à l'oeuvre de Jackson Pollock, et porte le titre d'un des morceaux (Bye Bye Badman), ledit morceau possède d'ailleurs des paroles ayant été inspirées par le background autour de la pochette, apparemment. C'est à dire : les rondelles de citron sont une allusion évidente à Mai 68 et aux manifestations, le citron ayant été un outil indispensable pour bien supporter les gaz lacrymogènes ! En gros, cette pochette est un hommage à la révolte, et à l'intérieur de cette pochette se cache un disque au final très rock, très pop aussi, mais pas violent. Paradoxal, non ?

I Wanna Be Adored

She Bangs The Drums

Waterfall

Don't Stop

Bye Bye Badman

Elizabeth My Dear

(Song For My) Sugar Spun Sister

Made Of Stone

Shoot You Down

This Is The One

I Am The Resurrection