RM 1

Je dois le dire en introduction, comma ça, ça sera fait : je ne suis pas fan, mais vraiment pas fan du tout, des Rita Mitsouko. Ce qui ne m'a pas empêché d'être réellement triste le jour où on a appris la mort de Fred Chichin, car, franchemet, c'était un guitariste hors pair, le son de sa guitare sur des morceaux comme Andy ou C'Est Comme Ca, par exemple, est juste grandiose. Mais voilà, je n'ai jamais accroché aux Rita, à la voix de Catherine Ringer (mais quand elle chante calmement, ça passe sans problème, comme sur Même Si ou Ding Ding Dong sur leur dernier album, sorti un an environ avant la mort de Chichin, Variety), à leur exubérance totale (bien représentative du rock français des années 80)... Je n'ai pas écouté tous leurs albums, mais je connais tout de même Le No Comprendo, Marc Et Robert, La Femme Trombone, Variety et ce Cool Frénésie que j'ai décidé d'aborder. C'est un disque sorti en 2000, il fait donc entrer les Rita dans une nouvelle décennie, et c'est un album assez expérimental : Chichin laisse de côté, par moments, sa gratte, pour se concentrer sur les claviers et programmations. C'est un disque très électro/trip-hop/drum'n'bass que ce Cool Frénésie. L'album, porté par le single-titre (Cool Frénésie, donc) qui ouvre le bal, sera un assez beau succès, tant critique que commercial. Il aligne 14 titres pour pas moins de 64 minutes, ce qui est un peu long.

RM 2

Je n'aime pas les Rita, mais je dois dire que j'ai dans l'ensemble assez bien apprécié Cool Frénésie. Pas au point de l'acheter (jene possède aucun disque du groupe chez moi, les ayant tous empruntés dans une médiathèque), mais pour être honnête, c'est à l'heure actuelle mon deuxième disque 'préféré' (si tant est que ce mot ait un sens quand je parle de ce groupe) des Rita derrière Variety, qui est le seul album du groupe que j'ai vraiment aimé. Tout n'est pas parfait ici, et je me suis même franchement emmerdé comme un tronçon d'autoroute fermé à la circulation pendant l'écoute de Gripshitrider In Paris (chanson parlant d'un employé municipal parisien chargé de ramasser les merdes canines sur les trottoirs) et de ce Jam final de 6:35 minutes sans paroles, avec juste des vocalises de la Ringer sur fond musical électro/rock. Mais dans l'ensemble, ça va, ce disque étonnant et expérimental contient d'excellentes chansons, comme Cool Frénésie (qui mérite bien son titre), Femme De Moyen Âge, C'Etait Un Homme (chanson touchante dans laquelle Catherine Ringer parle de son père Sam, peintre juif polonais qui fut déporté et survécut à Auschwitz, il est mort en 1986), La Sorcière Et L'Inquisiteur (avec pas mal de cordes), Dis-Moi Des Mots (en duo avec Jean Néplin, lequel, mort en 2003 ou 2004, était un des acteurs principaux de la scène underground rock française, une sorte de Johnny Thunders bien de chez nous, et qui a fait partie des Rita par ailleurs) et Un Zéro.

RM 3

 Bref, dans l'ensemble, Cool Frénésie est un disque assez sympathique, bien que long et pas parfait. Je ne pensais pas que je direrai un jour ça d'un autre album des Rita que Variety, mais c'est un fait, cet album m'a, dans l'ensemble, bien plu, plus que tous les autres du groupe que je connaisse (Variety, donc, excepté), et s'il y à des titres moyens comme Les Guerriers, Gripshitrider In Paris ou Jam, dans l'ensemble, c'est du bon boulot. U peu trop électro par moments (ce n'est pas mon style musical préféré du tout !), mais c'est quand même bien foutu. Sans doute un des meilleurs albums du groupe, mais je m'avance sans doute un peu trop en disant ça...

Cool Frénésie

Femme De Moyen Âge

Toi & Moi & Elle

La Sorcière Et L'Inquisiteur

Dis-Moi Des Mots

Allo !

Gripshitrider In Paris

C'Etait Un Homme

Les Guerriers

Fatigué D'Être Fatigué

Pense A Ta Carrière

Un Zéro

Alors C'Est Quoi

Jam