LAVILLIERS 4

En 2001, Bernard Lavilliers sort un disque qui est aujourd'hui connu essentiellement pour Les Mains D'Or, chanson remarquable et au fort succès public. Mais il ne faudrait pas limiter cet album, qui s'appelle Arrêt Sur Image par ailleurs, à cette chanson ! Arrêt Sur Image est un disque datant donc de 2001, il fait suite à Clair-Obscur (1997) et au remarquable double live Histoires En Scène (2000). Long de 51 minutes pour 12 titres, il sera réédité un an plus tard avec deux bonus-tracks, Jamaïca et une nouvelle version de La Peur, morceau initialement issu de Pouvoirs (1979). C'est cependant la version 2001, 12 titres, que j'aborderai, vu que c'est celle que je possède ! C'est, pour tout dire, un album franchement bon que cet Arrêt Sur Image, mais n'allez cependant pas croire qu'il s'agisse d'un des meilleurs opus du Stéphanois : démarrant franchement exceptionnellement (les sept premiers titres sont juste grandioses), Arrêt Sur Image, fortement latino et world, subit une belle baisse de qualité dans son final.

LAVILLIERS 6

Surtout Octobre A New York, avec ces chanteuses vaguement r'n'b dans le refrain anglophone (l'effet escompté était sans doute de rendre le morceau moderne et pop ; l'effet obtenu est que cette chanson, heureusement une des plus courtes, est vraiment insupportable dans son refrain). Et on peut aussi citer, dans les ratages de l'album, cette reprise des Feuilles Mortes (alias La Chanson De Prévert), en mode salsa/latino mélangée à du spoken-word. Ce morceau qui achève le disque est une déception. Solidaritude et La Dernière Femme sont meilleures, mais cependant, rien n'y fait, à partir d'Octobre A New York, Arrêt Sur Image baisse vraiment en terme de qualité musicale. Dans l'ensemble, c'est vraiment dommage, mais quand même pas si terrible que ça, car, je le rappelle, les sept premiers titres (soit plus de la moitié de l'album, surtout que les morceaux les plus longs sont vers le début et le centre de l'album - 5 minutes maximum pour les chansons les plus longues) sont juste d'enfer. L'Or Des Fous, Iracema, Les Mains D'Or, rien que cette triplette d'intro est admirable. Saudade, Délinquance sont également admirables, mais le vrai sommet de l'album, n'en déplaise à ces Mains D'Or, est indéniablement L'Empire Du Milieu, dans lequel Lavilliers retrouve son style des débuts, pure chanson (teintée de rock).

LAVILLIERS 5

Mine de rien, Arrêt Sur Image ne fait pas partie des albums de Nanard que j'écoute le plus souvent, au même titre que Champs Du Possible, Tout Est Permis, Rien N'Est Possible et Carnets De Bord. Et tout comme ces albums, il ne fait pas partie de mes préférés de Bernard Lavilliers non plus. Mais si vous aimez ce chanteur, et si vous aimez les musiques latino, alors vous devriez jeter une oreille ou deux sur Arrêt Sur Image, rien que pour sa première partie juste fantastique, rien que pour L'Empire Du Milieu, Iracema, Les Mains D'Or et Délinquance... Pas un cru exceptionnel comme le seront Samedi Soir A Beyrouth et Causes Perdues Et Musiques Tropicales, pas non plus un sommet comme les albums de la période 1974/1983 (et 1986/1988 !), mais, vraiment, un bon cru. De toute façon, si on excepte son tout premier album, Lavilliers n'a sorti aucun mauvais disque.

L'Or Des Fous

Iracema

Les Mains D'Or

Fleur Pourpre

Saudade

L'Empire Du Milieu

Délinquance

Les Tricheurs

Octobre A New York

La Dernière Femme

Solidaritude

Les Feuilles Mortes