LAVILLIERS 1

Bien que ne faisant pas partie des albums considérés comme majeurs de Bernard Lavilliers, ce disque de 1997 est à mes yeux une de ses plus belles réussites. Ce disque, long de 46 minutes pour 10 titres, s'appelle Clair-Obscur, et 7 (8, même, en comptant, en bonus-track caché, une autre version de Roméo Machado) de ses morceaux se trouveront sur le double live Histoires En Scène, que j'ai abordé récemment, et qui date de 2000. Cet album (Clair-Obscur) est assez rock, avec des accents latino par moments, et a été enregistré principalement au studio ICP de Bruxelles (un morceau a été fait à Suresnes, un autre à la Martinique), avec, comme musiciens, notamment, Claude Salmieri, Mahut, Janick Top, Marco Papazian, Dominique Fillon, Guillaume Rossel ou Ray Barretto. L'album contient 9 titres écrits et composés par Lavilliers, parfois seul, parfois en collaboration, et une reprise, en ouverture, de la Préface de l'album Il N'y A Plus Rien de Léo Ferré (1973), avec, en accompagnement musical (signé Nanard, qui était ami avec Léo Ferré et était fortement sous son influence musicale au début de sa carrière, l'ayant maintes fois repris), une mélodie très technoïde et tribale. Cette reprise de Préface est aussi efficace et rentre-dedans que l'originale (On se BAT !!!). Un bel hommage, quelques années après la mort du vieux lion monégasque.

3f93_1

L'album ne contient que peu de classiques, en fait, pas ou peu de chansons aussi cultissimes que Stand The Ghetto, On The Road Again, Fensch Vallée, Fortalerza ou Betty. Mais n'allez pas croire que Clair-Obscur ne vaut rien, oh non ! L'album offre quelques unes de mes chansons préférées du gringo stéphanois : Exil (une pure merveille), Road Movie (d'abord lente, cette chanson finale devient bien musclée dans sa conclusion), Le Venin (avec Roméo Machado et Vou Embora, c'est une des chansons les plus exotiques de l'album), mais surtout Chiens De Guerre. Celle-là et Exil sont tout simplement anthologiques. Nanard est en grande forme tout du long, sur ce disque dont la pochette (une photo de lui, classique, dans un bistrot) et le design de pochette et livret ne paient pas de mine. On a l'impression, un peu comme pour Champs Du Possible (même période), que Clair-Obscur est un disque mineur, secondaire de Lavilliers, et ça serait faire une belle erreur que de penser ça, car même si peu de chansons sont devenues des classiques absolus, aucune d'entre elles, aucune, de la Préface à Road Movie, n'est ne serait-ce que moyenne.

464198

Tour à tour rock (La Machine, Road Movie, Chiens De Guerre et sa guitare floydienne) et world (Roméo Machado, Le Venin, Vou Embora), ainsi que très 'chanson' (Exil, Capitaine Des Sables, Audit), Clair-Obscur est donc un album un peu méconnu, mais sincèrement remarquable de Bernard Lavilliers. Un album efficace, rempli de grandes chansons, de textes sublimes (Exil...), de mélodies inoubliables (même exemple, cet Exil admirable), superbement bien interprété, bien produit... Bref, un cru excellent de Lavilliers, un de mes préférés, et sans doute même un des meilleurs !

Préface

Audit

Le Venin

Capitaine Des Sables

Exil

Roméo Machado

La Machine

Chiens De Guerre

Vou Embora

Road Movie