22

22ème album français que je préfère : Carcassonne. Un album de Stephan Eicher, artiste helvète admirable. Le disque est sorti en 1993 et est la deuxième collaboration (il y en aura d'autres) avec l'écrivain Philippe Djian en tant que parolier. Tout le disque, qui ne comporte quasiment aucun tube mais sera un beau succès, a été enregistré dans une chambre d'hôtel à Carcassonne, dans l'Aude (l'Hôtel de la Cité), sublime cité médiévale cernée de remparts. On a sept chansons en français, cinq en anglais et une en suisse-allemand. L'ensemble est un pur régal de rock et de chanson, avec quelques accents folk, et s'impose comme étant le sommet de la carrière d'Eicher !

Les + : Pas de gros tube (enfin, il y à quand même Ni Remords, Ni Regrets, Manteau De Gloire et Des Hauts, Des Bas), mais que de sublimes chansons, comme Rivière (on y entend des oiseaux, ceux du parc de l'hôtel, ils sont remerciés dans les crédits), Hope, Swallow, Durant Un Long Moment, La Mi Los... Remarquables textes français (Djian est un écrivain à la base, il a un style littéraire percutant), production grandiose, interprétation parfaite (pour un chanteur dont le français et l'anglais ne sont pas les langues maternelles, c'est du grand art)...

Les - : Rien de négatif à dire. La Mi Los, chantée en suisse-allemand, est excellente, malgré que cette langue ne soit pas la meilleure pour le rock, ni la plus agréable à écouter (désolé)...

Disponibilité en CD : Pas trop difficile à trouver, enfin, je pense.