26

Pour ce 26ème album français que je préfère, un disque qui, à sa sortie en 1989, ne fera franchement pas beaucoup de bruit, passera assez inaperçu, hélas. Pour ensuite, bien des années après, devenir on ne peut plus culte. C'est l'album maudit d'Alain Bashung, et il s'appelle Novice. Le disque a été enregistré avec, notamment, Phil Manzanera (guitariste de Roxy Music), Colin Newman (claviers, chanteur de Wire), Jean-Marie Aerts (de TC Matic), Dave Ball (claviers de Soft Cell), Blixa Bargeld (guitariste de Einsturzende Neubauten et Nick Cave & The Bad Seeds), et marque un tournant pour Bashung : dernière collaboration avecle parolier Boris Bergman, et première avec un nouveau parolier, Jean Fauque, qui bossera dès lors sur tous les albums de Bashung jusqu'à L'Imprudence (2002) inclus. Le disque est sombre, torturé, imprégné de sonorités industrielles et cold-wave, une sorte de nouveau Play Blessures. Aucun tube, aucun succès public, le disque passera à la trappe, et Bashung ne retrouvera le succès que deux ans plus tard avec Osez Joséphine. Mais Novice est un de ses meilleurs.

Les + : Novice est rempli de grandes chansons méconnues : Pyromanes, Résidences, Alcaline (chanson à la fois en hommage au Aline de Christophe - qui reprendra Alcaline - et en allusion à la fin de la collaboration Bashung/Bergman), Tu M'As Jeté, Bombez !, Etrange Eté, By Proxy (en anglais)... Une ambiance glauque tout du long, des sonorités imparables (l'intro d'Etrange Eté, notamment), un Bashung en forme, une production très dans son époque mais ayant bien vieilli dans l'ensemble (enfin, elle sent bon la fin des années 80 quand même, mais c'est très agréable à l'écoute)...

Les - : Pas très fan d'Intrépide Malgré La Fièvre, mais cette chanson n'est pas mauvaise pour autant. Son refrain à moitié en allemand m'énerve un petit peu quand même...

Disponibilité CD : Assez facile à trouver, aucun problème majeur de ce côté-là. On peut même, comme les autres Bashung, le trouver en vinyle réédité neuf !