73504246_p

Place maintenant à la discographie officielle, studio et live, commentée, de Bernard 'Nanard'/'el gringo de Saint-Etienne'/'le baroudeur stéphanois' Lavilliers !

1Premiers Pas... (1968) : Ce premier album de Nanard est sans doute très difficile à trouver (quoique...le suivant, réputé difficile à trouver, ne l'est plus trop désormais ! J'avoue ne pas avoir cherché), et est constitué de chansons sorties en singles un an ou deux auparavant (Lavilliers a commencé sa carrière en 1967). D'emblée, il utilise son nom de scène (Lavilliers s'appelle en réalité Bernard Oulion). 10 titres, qui sont dans l'ensemble très sous influence Léo Ferré (une des idoles de Lavilliers), et, pour être honnête, peu intéressants. Des Premiers Pas... assez hésitants...

2Les Poètes (1972) : Deux ans plus tôt, un album du nom de Le Jazz De Mexico sortira, mais je ne l'aborde pas, car il semble désormais totalement oublié et impossible à trouver (tapez le nom de l'album sur internet et vous verrez !). Je saute donc ce disque et passe direct au troisième, Les Poètes, sorti en 1972. Encore une bonne grosse influence Ferré ici, sur ces chansons assez engagées. Disque qui fut, pendant longtemps, difficile à trouver. 12 titres, dont une adaptation du poème Marizibill d'Apollinaire, ainsi que Les Poètes, L'Evangile Selon Saint-Nanar, Brazil, La Manche, Fait Divers... Un album très réussi, sans doute un des meilleurs, mais pas le plus facile d'accès. A réserver aux fans ! A noter, il a été réédité en CD, un temps, sous une autre pochette, mais ce n'est désormais plus le cas !

3Le Stéphanois (1974) : Nanard commence réellement à prendre son style ici. Sous une pochette assez moche (euphémisme), Le Stéphanois est un régal : San Salvador, C.I.A., Les Aventures Extraordinaires D'Un Billet De Banque, La Samba, La Grande Marée, autant de chansons exceptionnelles faisant de ce disque un de ses authentiques sommets. Pas le plus facile à trouver en CD, hélas (je me suis rabattu sur un vinyle d'occasion) !

4Les Barbares (1976) : 33 minutes bluffantes. Un des 5 meilleurs opus de Nanard. Rien à jeter des 9 titres, de la chanson-titre (que Lavilliers refera par la suite, ce qui explique la mention 'version 1976' sur le CD) à La Musique en passat par Junkie, Berceuse Pour Une Shootée, Fensch Vallée, La Zone, Plus Dure Sera La Chute... Du Lavilliers revendicatif, engagé, féroce, cynique et puissant, assez varié (acoustique, électrique, déclamation...), un sommet absolu !

515ème Round (1977) : Sous une pochette qui, déjà, instaure quelques clichés concernant Lavilliers (bad boy baraqué et viril, amateur de sports de combat), 15ème Round est une fois encore un grand cru. Big Brother (qui deviendra le nom de sa société de production perso), Fauve D'Amazone, La Danseuse Du Sud, Utopia, autant de merveilles faisant de ce disque un régal supplémentaire pour amateurs de rock français teinté de chanson et de world music.

6T'Es Vivant...? (1978) : Premier live de Nanard, un double (tout tient sur un seul CD), avec 12 minutes insensées pour Soleil Noir, avec aussi Fensch Vallée, Les Barbares, Plus Dure Sera La Chute, Capoiera (morceau uniquement présent en live pour Lavilliers), La Danseuse Du Sud... T'Es Vivant...? est un excellent live, bien puissant, mais Nanard fera encore mieux deux ans plus tard dans ce registre !

7Pouvoirs (1979) : Le sommet de Lavilliers, le sommet total, absolu, le voici. C'est d'autant plus dommage que le disque fut un bide commercial à sa sortie (heureusement, l'album suivant rattrapera ce four) et que l'album n'existe pour ainsi dire pas en CD (il existe une édition remixée sortie en 1990 sous une autre pochette, et qui n'est pas complète car il manque une ou deux parties du long morceau-titre de la face A ; une réédition CD qui massacre l'album et qui est à fuir). Donc, procurez-vous-le en vinyle ! Sinon ? Fortalerza, Bats-Toi, Fuckin' Life, Promenade Des Anglais, Ringard Pour Le Reggae (tous sur la face B) et la suite Pouvoirs/La Peur (17 minutes) sur la face A (avec Soeur De La ZoneUrubus, Frères De La Côte...), autant de grands moments faisant de Pouvoirs un joyau très engagé et surpuissant.

8O Gringo (1980) : Après l'échec de Pouvoirs, Lavilliers cartonne avec ce O Gringo enregistré en partie au Brésil, en partie à New York, en partie en France et en partie en Jamaïque. Un disque parfait qui offre bon nombre de classiques du chanteur : La Salsa, Stand The Ghetto, Kingston, Est-Ce Ainsi Que Les Hommes Vivent ? (reprise de Léo Ferré), Rock City, Attention Fragile, Pierrot La Lame, l'intense Traffic, Sertao...et je rajoute le morceau-titre, et j'ai ainsi tout cité des 10 morceaux ! Un mélange détonnant de reggae, de rythmes latino, de rock et de chanson, un disque tout simplement vital à tout amateur du chanteur stéphanois et de la chanson française !

9Live Tour 80 (1980) : Triple à l'époque, depuis double CD (de 105 minutes environ), c'est le meilleur live de Lavilliers. Performance hallucinante offrant quasiment tout O Gringo (seuls O Gringo et la reprise de Ferré ne s'y trouvent pas), avec 14 minutes pour Stand The Ghetto, plus tous les classiques, dans des version hallucinantes (Urubus, Promenade Des Anglais, Fauve D'Amazone, Fortalerza, Capoiera...) et des titres inédits (des improvisations instrumentales de ses musiciens, comme Spinnaker ou Les Funérailles Du Voyeur). Le son est d'enfer, Lavilliers est en forme, ce Live Tour 80 qui sera absent des rééditions CD pendant une vingtaine d'années (première édition CD, apparemment, en 2002 !) est un monstre sacré. Il ne vous faut qu'un seul live de Nanard (malgré que les autres soient excellents) et c'est celui-là !

10Nuit D'Amour (1981) : Un disque un peu secondaire, et encore, il est tout de même franchement bon, et il offre quelques excellentissimes chansons de Lavilliers : Night Bird, Eldorado (deux titres de plus de 7 minutes chacun !), une nouvelle version des Barbares, Betty, Pigalle La Blanche, La Malédiction Du Voyageur. Que demande le peuple ? Après, il est clair que si on le compare à O Gringo, ou au suivant, Nuit D'Amour semble moins percutant, moins rentre-dedans au départ, mais cet opus de 1981 vaut quand même bien le coup ! Un classique secondaire, pas un des 5 meilleurs, mais un des 10 meilleurs.

11Etat D'Urgence (1983) : Un album très noir, offrant 8 titres, et parmi ces 8 titres, 5 sont tout simplement prodigieux : Etat D'Urgence, Q.H.S., A Suivre..., Idées Noires (duo avec Nicoletta) et Le Clan Mongol. Soit toute la face A et le premier titre de la B. Et pourtant, ce disque sombre est un des moins connus de Nanard, il fut pourtant un beau succès et est quasi parfait (pas fanatique de Vegas, et New-York Juillet est pas mal, mais pas extraordinaire). On notera un Saignée très cru (le texte !) en final, et j'ai encore une fois tout cité de l'album. Un disque qui plaira aux fans. Un album très rock, quasiment pas world, par ailleurs. Si vous n'aimez pas les rythmes latino, ce disque vous plaira, il n'en offre pour ainsi dire pas ! Mais si vous n'aimez pas les rythmes latino, à mon avis, vous ne devez pas aimer Lavilliers...

13Tout Est Permis, Rien N'Est Possible (1984) : Sous sa pochette conçue par Tardi, ce disque est nettement moins fort que les précédents, je pense même pouvoir affirmer que c'est le moins bon de Lavilliers au moment de sa sortie. Ce qui ne veut pas dire que ce n'est pas bon, juste un peu décevant, secondaire. On a quand même Carmencita, la chanson-titre, Entrée Des Artistes ou La Fleur Du Mal, mais rien de majeur ici, Lavilliers offre un disque sympa, correct, mais à mille lieues du précédent.

12Olympia Live 1984 (1984) : Double live de la tournée de Tout Est Permis, Rien N'Est Possible, on a d'ailleurs 7 des 9 titres de cet album sur ce live (qui contient, en tout, 20 morceaux). Dans l'ensemble, c'est un excellent live, les morceaux de 1984 sont même supérieurs ici par rapport à leurs versions studio. Et on a aussi des classiques inusables comme San Salvador, O Gringo, Betty, Plus Dure Sera La Chute ou Pigalle La Blanche. Mais pas de Fensch Vallée, de Traffic, de Stand The Ghetto, d'Urubus ou de Berceuse Pour Une Shootée, dommage... Un live très sympa et efficace, mais un poil frustrant, donc.

14Voleur De Feu (1986) : Un très bon opus, meilleur que le précédent album (1984), avec la présence ici de Tango, Voleur De Feu, La Haine ou Extérieur Nuit. Pas le sommet absolu de Nanard non plus, n'exagérons rien, et il est aussi moins puissant que le suivant, mais Voleur De Feu est un bon cru de la part du baroudeur, un album qui vaut mieux que sa pochette assez caricatural, Nanard sur le sentier de la guerre. A noter, le CD offre 2 titres en plus, sortis en singles à l'époque, et parmi eux, le cultissime tube Noir Et Blanc (sur l'Appartheid) !

15If... (1988) : Succès monstrueux pour ce If... admirable, un des meilleurs de Lavilliers. Et mon premier de lui. On The Road Again (THE tube de l'album et un des tubes absolus de Lavilliers), Haïti Couleurs, Nicaragua, If... (poème de Rudyard Kipling mis en musique), Tu Es Plus Belle Que Le Ciel Et La Mer (poème de Blaise Cendrars mis en musique), Nord-Sud, R & B (Rouge Baiser) ou bien encore Santiago, autant de sublimes, de fortes chansons, sur ce disque assez intimiste et pas follement gai. Une réussite absolue de plus pour Nanard, et son meilleur depuis O Gringo (meilleur qu'Etat D'Urgence, donc) !

16On The Road Again Live 1989 (1990) : Un live efficace, un peu court (il est simple, avec 13 titres), et offrant notamment 6 titres du phénoménal If... de 1988 (et, évidemment, On The Road Again). On a aussi Pigalle La Blanche, La Salsa, mais au final peu de classiques sur cet album en concert. Pas de Fensch Vallée, de Kingston, de Stand The Ghetto encore une fois... Dans l'ensemble, c'est du bon boulot, mais pas son meilleur live, ni mon préféré de lui. En fait, c'est même celui qui me branche le moins...

17Solo (1991) : Un excellent opus de Lavilliers, pas son plus connu, sans doute pas un de ses 5 meilleurs, mais il offre quand même Outremer, Saïgon, Faits Divers, Jet-Lag, Salomé, et est on ne peut plus recommandé si vous aimez le boulot du Stéphanois. Un disque assez attachant, pas l'album à écouter en priorité, mais si vous aimez Nanard, tôt ou tard, Solo sera dans votre chaîne hi-fi, c'est sûr et certain !

18Champs Du Possible (1994) : La pochette ci-contre n'est pas celle de l'album initial sorti en 1994, mais de celle de la réédition 1995 incluant, en bonus-tracks, Melody Tempo Harmony et une nouvelle version de Stand The Ghetto. C'est cependant cette version de l'album qui est la plus courante, donc... (la pochette initiale représente un homme, bras en croix, debout, dans un champ de blé ou autre céréale, une peinture). Sinon ? Un album ma foi très bon (Troisièmes Couteaux, Minha Selva), pas non plus grandiose... Un cru assez correct de Lavilliers, mais un peu inférieur aux deux qui le sandwichent dans sa discographie !

19Clair-Obscur (1997) : Au final peu connu, sans doute un succès mitigé (commercialement parlant), mais Clair-Obscur est clairement un de mes préférés de Lavilliers, et un excellent opus. Rien que Chiens De Guerre, Exil, la reprise de Préface de Ferré, Road-Movie et Le Venin (Roméo Machado aussi) font de cet album un régal. En fait, il n'y à rien à jeter sur les 46 minutes de ce disque enregistré principalement à Bruxelles. Un album à découvrir absolument, nettement meilleur que le pourtant très correct précédent opus. Pour moi, son meilleur depuis If..., tout simplement !

20Histoires En Scène (2000) : Double live offrant pas mal de titres de Clair-Obscur (quasiment tout, seuls trois titres ne sont pas joués), et offrant aussi, en morceau caché en final du second disque, une version alternative, studio, de Roméo Machado (par ailleurs un des trois morceaux de Clair-Obscur à ne pas être dans la setlist de ce live). On a aussi On The Road Again, La Grande Marée, Betty, La Zone, Berceuse Pour Une Shootée, Kingston... Ca faisait depuis le Live Tour 80 que Nanard ne nous avait pas offert un live aussi puissant et intéressant (niveau setlist). Il manque encore des classiques comme Les Barbares, mais dans l'ensemble, cet Histoires En Scène (enregistré notamment à l'Olympia) est juste son deuxième meilleur opus en live. T'Es Vivant...? arrivant troisième sur le podium ! Et le premier, vous savez de quel album il s'agit, allons...

21Arrêt Sur Image (2001) : De très bonnes chansons comme L'Or Des Fous, Saudade (rien à voir avec Daho), L'Empire Du Milieu ou Les Mains D'Or pour cet album ma foi très bon.Tout comme le suivant, ce n'est cependant pas un de mes préférés de Lavilliers, et même un de ceux que j'écoute le moins souvent, pour être honnête, mais cet Arrêt Sur Image n'est pas un mauvais cru, vraiment pas. A noter une des innombrables reprises de la chanson Les Feuilles Mortes. A noter, aussi, l'année suivante, l'album sera réédité avec deux bonus-tracks, Jamaïca et une nouvelle version de La Peur.

22Carnets De Bord (2004) : Sympathique album offrant L'Eté (beau tube inspiré d'une chanson latino), Etat Des Lieux, Elle Chante avec Césaria Evora, Question De Peau avec Tiken Jah Fakoly, Marin, La Mort Du Che, Voyageur... Tout comme pour le précédent, Carnets De Bord est un bon opus, mais pas un de mes préférés. C'est pas mal du tout !

23Escale Au Grand Rex (2005) : A ce jour le dernier live de Nanard, et il est double. C'est le premier live de Lavilliers, depuis 1980, à offrir Traffic et Attention Fragile ! On a aussi pas mal de morceaux de Carnets de Bord (L'Eté, Question De Peau, Voyageur), ainsi que Troisièmes Couteaux, Betty, Pigalle La Blanche, La Salsa, Stand The Ghetto, La Peur, Le Bal, O Gringo, Noir Et Blanc, On The Road Again, Les Mains D'Or... Dans l'ensemble, un double live exceptionnel, son quatrième meilleur, mais il est quatrième de peu, car il est limite meilleur que T'Es Vivant...? qui a, lui, la troisième place !

24Samedi Soir A Beyrouth (2008) : Exceptionnel album de Lavilliers, un de ses meilleurs absolus, avec Ordre Nouveau, Solitaire, Bosse, Maria Bonita, Balèze (avec Tryo), la chanson-titre, Killer... Il faudrait tout citer ! Enregistré en partie en Jamaïque, ce disque est un régal de reggar, de latino et de chanson, un album court (une quarantaine de minutes) mais parfait de bout en bout. Et un gros succès à l'arrivée, tant public que critique. Essentiel.

25Causes Perdues Et Musiques Tropicales (2010) : Essentiel aussi, ce disque, son dernier à ce jour, et l'écrin de sa première Victoire de la Musique en 2011 (album de chansons de l'année). Un disque court (41 minutes) et parfait, avec des chansons majestueuses comme Angola, L'Exilé, Causes Perdues, Identité Nationale, Cafard, Possession, La Côte Des Squelettes... Un régal absolu et un disque rigoureusement indispensable. Un des plus world music de Nanard, soit dit en passant.