album-mark-hollis

En 1992, Talk Talk, un des plus grand groupe des années 80, se dissout. Leur dernier album, Laughing Stock, avait été un tel échec commercial (mais pas artistique, voir ma chronique de l'album), qu'il fut pendant longtemps quasiment introuvable. 6 ans plus tard, en 1998, Mark Hollis, chanteur et leader incontesté du groupe, sort sont premier et unique (hélas!) album solo, éponyme. Cet album est considéré par certains comme la suite direct de Laughing Stock bien qu'il ne s'agisse pas d'un album de talk talk. Mais tout comme ce dernier, l'album se caractérise par ses nombreux silences, si chères à Hollis.

images-6

On Commence par la chanson The Colour Of Spring. Une chanson, calme, délicate, avec hollis accompagné d'un simple piano, chantant calmement, posément. En revanche, je ne sais pas si cette chanson est une ancienne chanson de talk talk, issue des sessions de l'album The Colour Of Spring... L'album continu avec le sublime Watershed, et là encore on est face à une piste assez calme, mélancolique. En fait, c'est tout l'album qui est mélancolique, la voix d'Hollis est douce, plaintive, lointaine par moment. Elle est loin l'époque où il chantait It's My Life... Là, tout comme sur Spirit Of Eden et Laughing Stock, aucun morceau digne de faire un tube, juste des chansons à l'ambiance mélancolique, calme, zen,... et sublimes. Car oui, si vous ne l'aviez pas encore compris, Ce disque est un véritable chef-d'oeuvre! Que dire face à The Gift, Inside Looking Out, ou encore The Daily Planet? L'album ne contient pour ainsi dire que des perles. Et ce A Life (1895- 1915), morceau le plus long de l'album avec plus de 8 minutes au compteur, probablement le sommet de l'album. Ambiance parfaite, chant sublime, paroles très bien écrites, ce morceau doit être écouté, tout comme l'album en fait! Malheureusement, il est très peu connu, et j'ai vraiment eu de la chance de le trouver en cd. En fait je pense que c'est son statut anti- commercial ( dans un sens, enfin on est pas de vant de l'expérimental comme lorca de tim buckley), avec son ambiance très calme, silencieuse (c'est le mot!), ses morceaux assez longs (le plus court fait quasiment 4 minutes et il ouvre l'album), qui a fait que cet album est passé assez innaperçu à sa sortie. Mark Hollis sera déçu de l'échec de l'album et se retirera définitivement de la scène musicale peu après sa sortie. Triste, quand on voit les qualités de compositeurs de ce mec qui assuré aussi bien avec son groupe qu'en solo. On peut rêver à une reformation du groupe, voir un nouvel album, mais malheureusement je pense que cela restera à l'état de rêve...

images-5

Enfin, il nous reste tout de même l'excellente discographie de Talk Talk, ainsi que cet album, hors catégorie, unique, inclassable et sublime. Je l'ai mis en musique folk Parce que c'est ce qui se rapproche le plus, mais ça ne ressemble à rien de se que je connais. Le testament musical de Mark Hollis, son chant du cygne, du moins pour le moment. En tout cas aujourd'hui, il reste dans le silence, qu'il affectionne.

The Colour Of Spring

Watershed

Inside Looking Out

The Gift

A Life (1895- 1915)

Westward Bound

The Daily Planet

A New Jerusalem