2477894033_8c8a027e40

 Sauf erreur de ma part, ce disque est le premier à être sorti directement en CD (tout en sortant aussi en vinyle ; d'ailleurs, l'édition vinyle est plus courte, tous les titres sont là, mais certains sont plus courts). Ce qui fait de ce disque un album historique. Ce fut une des plus grosses ventes de disques de son époque, à sa sortie en 1985, et sera pendant longtemps le disque le plus vendu au Royaume-Uni. C'est le cinquième album studio de Dire Straits, et leur sixième album (en comptant le live Alchemy sorti un an plus tôt), et il s'appelle Brothers In Arms. C'est le dernier chef d'oeuvre du groupe. Groupe qui est à l'époque constitué de Mark Knopfler (chant, guitare), John Illsley (basse), Alan Clark (claviers), Guy Fletcher (idem) et Terry Williams (batterie). Omar Hakim tient aussi de la batterie, on a les frangins Walter et Randy Brecker qui tiennent des cuivres de temps en temps, et Sting co-écrit et interprète un titre. Comme dit dans les notes de pochette de la réédition CD, le fait que ce disque ait été un si immense succès (c'est clairement un des albums que tout le monde possédait dans les années 80/90) est un miracle, compte tenu que la quasi-totalité de l'album est d'une tristesse insondable. On parle de rupture sentimentale (au mieux) et de guerre (au pire). Certes, on a quand même deux chansons très guillerettes, légères, sur le disque (dont la chanson avec Sting), mais ces deux chansons, bien que sympa, sont les moins exemplaires de l'album : Money For Nothing (plus de 8 minutes sur l'album, c'est la chanson avec Sting, chanson qui parle de MTV et de la recherche du succès) et Walk Of Life (le maillon faible de l'album, malgré un succès monstrueux en single).

47132958_p

Le reste de l'album, donc, est triste, pesant, bluesy dans l'âme. Aussi bluesy que sa pochette sublimissime (et culte) représentant une guitare dans les nuages (encore une pochette avec un cadre ; les pochettes du groupe sont quasiment toutes avec un cadre). Avec sa production phénoménale signée Knopfler et Neil Dorfsman, l'album sera donc un best-seller, et sera même un des albums les plus utilisés dans les magasins pour faire tester les chaînes hi-fi. Comme je l'ai dit, l'album, en vinyle, est plus court qu'en CD. Si les quatre titres de la face B ont la même durée sur le vinyle que le CD, les cinq titres de la face A, Walk Of Life excepté, sont raccourcis sur le vinyle. C'est surtout Why Worry qui trinque, son solo final est viré, le morceau passe de 8,30 minutes à 5,30 minutes. Your Latest Trick perd 2 minutes (il passe donc à 4,35 minutes), So Far Away perd 1 bonne minute, et Money For Nothing, 1,30 minute. En vinyle, Brothers In Arms fait environ 47 minutes. En CD, il atteint quasiment 56 minutes ! Inutile de préciser que la version CD est meilleure, ne serait-ce que pour ce solo final sublime sur Why Worry. Ce morceau, très doux, est d'ailleurs un des océans de douceur, de fraîcheur de l'album. Plus apaisant que les bluesy The Man's Too Strong et Ride Across The River, deux chansons tristes à en pleurer sur la guerre et les soldats. Brothers In Arms, elle, le sommet de l'album, achève le bal sur une note d'une tristesse absolue, une chanson sur la guerre, les soldats se faisant tuer au front... These mist-cover mountains are a home now for me, but my home is the lowlands and always will be... Autre grand moment de tristesse, So Far Away, qui parle de solitude sentimentale, de la distance. Your Latest Trick, très jazzy (ce saxophone, sublime), sera un hit (la chanson-titre aussi), One World est le morceau le plus énergique de l'album depuis Walk Of Life, et semble assez mineur (il l'est), mais il est assez efficace.

dire-straits-brothers-in-arms-back

Dos de pochette vinyle 

Tout le disque, même Money For Nothing (quel riff, n'empêche !) et Walk Of Life (sympa malgré les claviers et wouu-hoouu ! énervants), est excellent et vieillit très bien. Brothers In Arms, disque plus mature et recherché qu'on le croit, disque sombre, est un des meilleurs albums du groupe. Certes, Love Over Gold et Communiqué sont encore meilleurs, mais ce best-seller nettement moins commercial que Making Movies (et plus touchant et artistiquement réussi), rempli de sublimes chansons et produit à la perfection est un disque majeur pour Dire Straits. Succès phénoménal, présence de nombreux hits, chansons immenses, interprétation de haute classe, textes réussis, ambiance parfaite, cohérence entre les morceaux (le fil conducteur est la mélancolie, la tristesse, la gravité), durée idéale (en CD)... Un chef d'oeuvre, n'ayons pas peur des mots !! Et le dernier grand disque studio du groupe (et leur avant-dernier) ! Ils mettront 6 ans à en refaire un, comme traumatisés par le succès retentissant (leur plus gros succès) de Brothers In Arms...

FACE A

So Far Away

Money For Nothing

Walk Of Life

Your Latest Trick

Why Worry

FACE B

Ride Across The River

The Man's Too Strong

One World

Brothers In Arms