DS13

Désolé si cet article sera plus court que de coutume, mais bon, c'est aussi le cas de l'album, donc ce n'est pas un drame. D'ailleurs, ce n'est pas un album non plus, mais un simple EP. Hé oui, Dire Straits aura sorti un EP dans sa carrière (en fait, ils en ont sorti deux, mais le deuxième, je l'aborderai via un article consacré à un autre album, c'est un cas un peu particulier, et ça sera vers la fin du cycle, donc patience) ! Précisément, on est ici en 1983. Le groupe, qui sort du grandiosissime Love Over Gold (1982) et sa pochette orageuse, se sépare de son batteur d'origine Pick Withers, et le remplace par Terry Williams (anciennement du groupe de rock progressif gallois Man, et aussi du supergroupe de Dave Edmunds et Nick Lowe, Rockpile, dans sa mouture originale). Ils vont enregistrer alors une petite série de chansons qui sortiront sous un EP existant sous deux versions (l'originale britannique et la version américaine) sorties en même temps, sous la même (affreuse) pochette et le même titre ou presque : Extended DancE Play (les majuscules forment EP). Aux USA, sur la tranche de la pochette (format et vitesse 33-tours), on lit un autre titre, Twisting By The Pool. Je précise le tracklisting des deux versions plus bas, je possède les deux, mais c'est, hérésie sans doute de ma part, la version ricaine que je vais aborder. Parce qu'elle contient 4 titres, alors que la britannique (pochette au format 45-tours, mais vitesse 33-tours) n'en contient que 3. Les trois morceaux présents sur les deux versions sont les mêmes, dans les mêmes versions, je précise. Bref, si vous ne possédez que la version américaine, rien (sauf un souci de collectionneur) ne vous oblige à vos procurer l'autre version. 

DS14

La chanson présente seulement sur la version ricaine est Badges, Posters, Stickers, T-Shirts, datant de 1982 et enregistrée avec l'ancien batteur, Pick Withers (est-ce pour ça que c'est justement ce morceau qui, en Angleterre et en Europe plus généralement, sera absent de l'EP ?). Loin d'être inoubliable, ce morceau est cependant assez particulier, original pour le groupe : c'est (avec des paroles faisant rapidement allusion à des célébrités du rock, tels AC/DC) du jazz/swing (avec un solo de guitare jazzy de la part de Knopfler, étonnant, mais au final peu remarquable). Le morceau est assez chiant, en fait. Le reste de l'EP est parfois un peu plus réussi, mais force est de constater qu'il est impossible de qualifier autrement que de parenthèse récréative cet EP basique et tout sauf direstraitsien. Twisting By The Pool marchera assez fort (on la trouve sur des best-ofs ; d'ailleurs, quand j'ai découvert le groupe, autrefois, via un best-of, cette chanson était la seule qui ne me plaisait pas d'eux...), mais cette sorte de surf/pop à la Beach Boys n'est vraiment pas convaincante (et m'a souvent fait penser à l'atroce Kakamou, heu non, Kokomo que les Biche Bois commettront dans les années 80). Two Young Lovers, avec le remarquable saxo de Mel Collins, est bien meilleur (sans être exceptionnel non plus), et If I Had You est sans doute le meilleur morceau de l'EP, malgré des paroles tartignolles (I could be your Superman...). Mais dans l'ensemble, le quart d'heure (version ricaine ; la version britannique dure environ 11 minutes) de cet Extended DancE Play n'est recommandé, et uniquement pour compléter la collection, qu'aux fans de Dire Straits. C'es indéniablement le nadir de leur discographie, nadir très éphémère, certes, et peu important vu qu'il ne s'agit que d'un EP et pas d'un album, mais tout de même. 

Version U.K. : 

FACE A

Twisting By The Pool

FACE B

Two Young Lovers

If I Had You

Version U.S. :

FACE A

Twisting By The Pool

Badges, Posters, Stickers, T-Shirts

FACE B

Two Young Lovers

If I Had You