DS1

Dire Straits, on l'a vu hier, a démarré sa carrière par son premier album (ho ho ho). Plus sérieusement, le premier album du groupe, éponyme, sorti en fin d'année 1978, mettra, malgré son niveau absolument incroyable, du temps à se lancer. On a beau y trouver Sultans Of Swing, l'époque n'était pas trop à ce genre de rock très folk et imprégné de blues à la J.J. Cale. C'est donc un groupe qui ne savait pas encore s'il allait durer longtemps qui, en fin novembre 1978, un gros mois après la sortie du premier album, entre en studio (ils y resteront une quinzaine de jours) afin d'y accoucher de leur deuxième opus. C'est assez amusant de se dire qu'au moment d'enregistrer ce deuxième album (qui sortira en juin 1979), le groupe n'est encore rien, le premier album ne deviendra un best-seller que lentement, via du bouche-à-oreille lancé par des animateurs radio téméraires (et pas forcément en Angleterre, pays d'origine du groupe). C'est limite si les deux premiers albums du groupe n'ont pas vu leurs ventes décoller en même temps ! Chose assez incroyable pour un groupe aussi jeune, aussi peu bankable (à l'époque), ce deuxième album a été produit par une légende : Jerry Wexler, du label Atlantic (eux sont sur Vertigo, en revanche !), qui produisit des albums d'Aretha Franklin, notamment, et l'organiste Barry Beckett, associé aux fameux studios de Muscle Shoals (Alabama) est ici coproducteur. Et il joue des claviers sous le pseudonyme, ici, de B. Bear. Chose encore plus dingue : alors que le premier album du groupe a été fait dans des studios londoniens (Basing Street Studios, pas les plus connus et mythiques des nombreux studios d'enregistrement londoniens), ce deuxième album, lui, a été fait aux Compass Point Studios de Nassau, aux Bahamas. Pour un groupe aussi peu connu, enregistrer là-bas, avec des pointures telles que Beckett et Wexler, c'est assez étonnant.

DS5

Communiqué, tel est le titre de ce deuxième album, est sorti donc en 1979, sous une belle pochette bleue montrant, dans un cadre en forme d'enveloppe (en vinyle, les bordures de l'enveloppe sont gaufrés, en relief), un homme marchant sur une plage. On conserve le style un peu abstrait et minimaliste de la pochette du premier album. Long de 42 minutes, ce deuxième cru est important pour moi : si j'ai découvert le groupe via un best-of, Communiqué est le premier album studio que j'ai acheté. Je ne connaissais, alors, de ce disque, qu'une chanson présente sur le best-of, Lady Writer. Une excellente chanson qui, cependant, à l'époque, sera qualifiée, souvent, de sous-Sultans Of Swing (reconnaissons qu'elle ressemble un peu, dans son rythme, son style, au hit de 1978). Je ne sais pas trop pourquoi j'ai choisi Communiqué, sans doute le titre francophone, sans doute la pochette, sans doute au pif (dans le livret CD, il n'était, je crois, pas vraiment précisé de quel album venaient telle ou telle chanson). Je ne l'ai en revanche jamais regretté, ce deuxième album étant assurément un des meilleurs du groupe. Mais à sa sortie, s'il a très bien marché (il se classera plus haut, et avant lui, que le précédent album), il recevra quelques critiques, on le jugera inférieur au précédent opus, son climat assez froid (à l'image de sa pochette) sera un frein à certains... Faut-il vraiment être con. Sincèrement, cet album est exemplaire. Il s'ouvre sur un morceau de choix (qui, en live, souvent, dépassera les 10 minutes, soit le double, déjà, de sa durée), Once Upon A Time In The West. A noter qu'en CD, chose amusante, la première note de guitare, très western, retentit alors que le minutage est encore à 00:00 ! Le morceau prend son temps, Dire Straits, sur ce disque, va délivrer plusieurs morceaux assez laid-back, pépères, calmes, mélancoliques même : News, Follow Me Home (qui me fait penser au Riders On The Storm des Doors, la référence est assez évidente), la petite douceur Portobello Belle, Angel Of Mercy.

DS6

On a aussi des morceaux plus remuants, comme, donc, le single Lady Writer, comme le géniallissime (ce final, bordel à queue de loutre auvergnate...) Where Do You Think You're Going ? sur lequel on a l'impresion que la guitare de Knopfler joue toute seule, ou comme Single-Handed Sailor et ce riff de guitare aussi mélodique et rapide que typiquement direstraitsien. On a aussi le morceau-titre, peut-être le moins bon ici malgré qu'il ne soit pas, il faut le dire, mauvais du tout. Mais il est probablement trop long, avec plus de 5 minutes, le morceau se traîne un petit peu en longueur vers la fin (comme en plus il achève la face A...). Rien de grave. Communiqué est tout de même un extraordinaire album. C'est le dernier du groupe sous sa formation initiale de quatre membres, David Knopfler, guitariste rythmique et petit frère de Mark le leader, partira en effet peu avant les sessions de l'album suivant, fait à trois membres seulement. C'est un peu con pour Knopfler junior d'être parti au moment où le groupe allait devenir grand, mais des tensions entre lui et son frangin ont fait qu'il a préféré jeter l'éponge... Le style du groupe va assez radicalement changer dès l'album suivant, mais ce n'est pas vraiment le départ du guitariste rhythmique qui en sera la raison. Le groupe a en effet décidé d'orienter sa musique vers des sonorités plus pop, d'américaniser son propos. La suite, demain !!

FACE A

Once Upon A Time In The West

News

Where Do You Think You're Going ?

Communiqué

FACE B

Lady Writer

Angel Of Mercy

Portobello Belle

Single-Handed Sailor

Follow Me Home