19

En tant que 19ème album français que je préfère, un disque sorti en 1994 et dont le design en lui-même est déjà une petite révolution (si je ne m'abuse, c'est le premier album français, voire tout court, à sortir dans une édition livre-CD, ce qui, par la suite, deviendra plus courant). Ce disque, c'est Samedi Soir Sur La Terre, de Francis Cabrel (dont tous les albums, par la suite, sortiront sous ce format ; Cabrel s'en expliquera par le fait que, bossant au final peu - un disque tous les 5 ans - , il a envie que les acquéreurs de ses albums en aient pour leur argent et puissent posséder un bel objet plutôt qu'un vulgaire boîtier plastifié classique ; c'est super sympa de sa part, Goldman fera pareil, en plus poussé - boîtiers en métal). Ce disque fait suite au carton phénoménal de Sarbacane (1989), qui, déjà, était clairement le sommet de Cabrel à sa sortie. Mais Sarbacane, tout en étant totalement réussi, est clairement atomisé par la maestria absolue de ce disque, le huitième album studio du chanteur d'Astaffort. Une collection de 10 chansons mémorables, une cinquantaine de minutes prodigieuses, servies dans un écrin de toute beauté (un livre avec le disque glissé dans un insert en bout d'ouvrage).

Les + : Un disque caviardé de tubes : Je T'Aimais, Je T'Aime, Je T'Aimerai, La Corrida, la chanson-titre, Octobre, La Cabane Du Pêcheur... Et le reste, notamment le bluesy Assis Sur Le Rebord Du Monde et Tôt Ou Tard S'En Aller, est immense aussi. Et quels musiciens (Bikialo, Lable, Katché, Paganotti, Benarrosh...) !

Les - : L'Abre Va Tomber, avec l'accordéon de allez vas-y mon bon Jean-Louis Roques, est une bien belle chanson, mais sans aucun doute la moins puissante du lot. Et puis, foutre les tubes en début de disque (position 1, 3, 4 et 5) et les chansons moins connues ensuite (même si Octobre, en 8ème position, est célèbre), c'est moyen, on aurait préféré un meilleur dispatching. Mais je chipote. Sinon, rien à dire de négatif, en réalité.

Disponibilité en CD : Aucun problème de ce côté-là, c'est le genre d'album que vous êtes assurés de trouver à peu près partout, excepté peut-être dans une boutique de station-service paumée en plein Causse Méjean...