0

On passe maintenant à l'alter-ego de Laurent Voulzy, le grand, l'incomparable Alain Souchon, un de nos artistes musicaux les plus talentueux et attachants. Voici ses albums studio et lives officiels :

01J'Ai Dix Ans (1974) : D'abord sorti sous le titre Petite Annonce, cet album contient la fameuse J'Ai Dix Ans, musique signée, déjà, Voulzy, qui signe, sinon, les arrangements de l'album (pour quelques morceaux). Mis à part cette chanson, ce premier opus ne contient que peu de classiques, et ne fait pas partie des meilleurs de Souchon, mais, sincèrement, ce disque très court (moins de 33 minutes) est tout de même très sympathique. Pour fans du chanteur.

1Bidon (1976) : Aussi court que le précédent, Bidon offre la chanson-titre, évidemment, mais aussi S'Asseoir Par Terre et Le Monde Change De Peau. Un peu meilleur que le premier opus, qui était tout de même très correct, ce deuxième opus offre plus de place aux compositions (mélodies) de Voulzy, mais Michel Jonasz signe deux chansons (musicalement aussi). Souchon se cherche encore, la vraie consécration, ça sera pour le prochain album...

2Jamais Content (1977) : Y'A D'La Rumba Dans L'Air, Jamais Content, Allô Maman Bobo, 18 Ans Que Je T'Ai A L'Oeil, qui dit mieux ? Ce troisième opus est un de ses meilleurs, et son premier réellement excellent. 34 minutes quasiment essentielles, sous une pochette qui, et ça ne sera pas la dernière fois, proposera une photo de Souchon dans un cadre central (il fera souvent ça par la suite). Un disque génial, quasi-intégralement composé par Voulzy.

3Toto, 30 Ans, Rien Que Du Malheur... (1978) : Quel titre d'album ! Probablement mon préféré de Souchon (je parle du titre), d'ailleurs ! Sinon, ce quatrième opus, et le dernier des seventies, est par ailleurs très bon, et il contient le fameux Bagad De Lann-Bihoué, une chanson irrésistible aux accents éminemment bretons (Souchon, de son vrai nom Alain Kiénast, est d'origine bretonne), que Nolwenn Leroy reprendra sur son Bretonne. 8 des 11 titres sont signés, musicalement parlant, de Voulzy, L'Amour En Fuite est la chanson du film du même nom de Truffaut... Moins de classiques que d'ordinaire, mais un disque vraiment réussi au final !

4Rame (1980) : Après ce disque, Souchon, tout en continuant de bosser avec Voulzy, s'essaiera aussi avec d'autres compositeurs, c'est le dernier album fait exclusivement à deux, pour les mélodies. Un disque qui marque l'entrée dans les 80's pour Souchon, avec à la clé On S'Aime Pas, Jonasz (en duo avec le principal intéressé), On S'Ennuie ou Rame. Mais je ne sais pas si c'est moi ou pas, mais je n'ai jamais été fanatique de ce disque, je le trouve un peu moyen. Attention, ce n'est pas mauvais non plus, mais pour moi, Rame ne fait pas partie du meilleur du chanteur, clairement...

5On Avance (1983) : Encore un duo avec Jonasz (On Est Si Beau, que Jonasz a composée) ! Sinon, On Avance est un tube, Casablanca et Les Papas Des Bébés sont très bonnes, et dans l'ensemble, ce disque est supérieur à Rame. Musicalement parlant, Souchon continue sa collaboration avec son alter-ego Voulzy, mais Louis Chédid, Jonasz et Yves Martin (et Souchon lui-même) signent aussi des morceaux, plus que Voulzy, qui n'est crédité que pour un titre.

6Olympia 83 (1983) : Double live (simple CD qui propose d'ailleurs deux titres en plus) très réussi qui offre un très bon aperçu du début de la carrière d'Alain Souchon, 21 (23 en CD) morceaux qui tapent un peu partout sur l'ensemble de son répertoire. Tubes ou chansons plus confidentielles, tout percute bien ici, le son est assez bon, c'est vraiment réussi, mais ce n'est pas non plus son meilleur live.

7C'Est Comme Vous Voulez (1985) : Aaah,la Ballade De Jim... Immense tube. Sinon, ce septième opus studio et huitième opus tout court offre aussi J'Veux Du Cuir, et Voulzy y est très présent, contrairement au précédent album. Sous sa pochette sobre et quelque peu austère, même, C'Est Comme Vous Voulez (un titre bien souchonien) est encore une fois un disque scandaleusement court, 33 minutes, le plus court depuis 1977. Tout n'est pas parfait, ce n'est pas son meilleur album, mais c'est quand même une belle réussite. La suite sera encore plus forte. A partir de 1985, tout le monde sait, définitivement, qu'il faut compter sur Souchon ! Et, aussi, à partir de 1985, Souchon mettra de plus en plus de temps entre chaque album (4 ou 5 ans), en bonne grosse feignasse (mais comparé à son pote Laurent, c'est rien encore) qui se respecte !

9Ultra Moderne Solitude (1988) : Enregistré en Angleterre, offrant un titre (Comédie) en duo avec Jane Birkin, et plein de classiques (La Beauté D'Ava Gardner, Quand J'Serai K.O., Ultra Moderne Solitude), ce disque est un triomphe commercial et critique Court (34 minutes) et parfait, avec une Victoire de la Musique (chanson pour Quand J'Serai K.O.) à la clé. Rien d'autre à dire, si ce n'est que cet album fait partie des intouchables souchoniens, un de ses meilleurs parmi les meilleurs, un essentiel absolu, son meilleur depuis Jamais Content. Voilà.

10Nickel (1990) : Deuxième live pour Souchon. Encore plus réussi que le premier de 1983, Nickel aligne 22 titres qui, de Bidon à J'Veux Du Cuir en passant par Casablanca et Ballade De Jim, offre encore une fois une ribambelle de classiques, de grands moments. Pas grand chose à dire d'autre, c'est un excellent live, mais toujours pas son meilleur, ah ah ah !

11C'Est Déjà Ca (1993) : Victoire  de la Musique du meilleur interprète, Victoire de la Musique de la meilleure chanson (Foule Sentimentale), Victoire de la Musique de la meilleure chanson française des 20 dernières années pour la même chanson... Plus d'un million d'exemplaires vendus... 5 tubes sur 11 titres (Foule Sentimentale, la chanson-titre, Sous Les Jupes Des Filles, Les Regrets, L'Amour A La Machine)... Aussi, mais c'est un détail, son album studio le plus long à l'époque, 41 minutes. Le Zèbre est la chanson du film du même nom. L'album est puissant, magnifique, grandiose, les mots me manquent en fait... C'est son sommet absolu en studio, tout simplement. Essentiel !

12Défoule Sentimentale (1995) : Double live (premier double live en CD !), et son meilleur live, issu de la tournée du triomphal C'Est Déjà Ca, dont pas moins de 10 titres (sur 11 !) sont présents ici. Ainsi que, bien entendu, les classiques du chanteur. Dans l'ensemble, c'est le triomphe en public d'un artiste admirable que nous offrent les 29 titres (pour 107 minutes) de Défoule Sentimentale (titre bien trouvé).

13Au Ras Des Pâquerettes (1999) : Mon premier Souchon. Pas mal de tubes ici, tous remarquables, Le Baiser, Rive Gauche, Caterpillar, Tailler La Zone, Au Ras Des Pâquerettes, pour ce disque classieux contenant une de mes chansons préférées du chanteur, Pardon. Tout n'est pas extraordinaire, mais dans l'ensemble, ce disque est une belle petite réussite qui ne déçoit pas, même après un aussi exceptionnel album que celui de 1993. La Souche a d'ailleurs mis 6 ans à se remettre de ce succès prodigieux...

14J'Veux Du Live (2002) : 26 titres, 72 minutes, simple CD donc, pour ce quatrième live assez sympathique, même très très bon, mais pas le meilleur de Souchon. Un peu frustrant, ce simple CD, surtout après ce double live anthologique de 1995, qui reste clairement l'album live à posséder de la Souche. Enfin, ici, on a du bon, du très bon, du génial même, avec seulement 5 titres issus de l'album de 1999. Ce qui est un peu dommage, vu qu'il renferme bien plus que 5 bonnes chansons, ce disque !

15La Vie Théodore (2005) : J'adore Putain Ca Penche, et ses couplets uniquement constitués de marques. J'adore aussi le sombre et gothique Et Si En Plus Y'A Personne qui dénonce les religions. Dans l'ensemble, ce disque est une réussite, pas très accessible (pas aussi sombre que je le pensais avant, mais tout de même pas follement joyeux), mais un disque du niveau des meilleurs de la Souche, du niveau de Jamais Content ou Ultra Moderne Solitude. A écouter absolument si vous aimez ce chanteur ! Actuellement, son dernier grand, grand disque.

16Ecoutez D'Où Ma Peine Vient (2008) : Parachute Doré, chanson drôle aux accents calypso, est géniale, et fut proposée en avant-première sur le site de Souchon, pour faire patienter les fans qui trouvaient que Souchon mettait du temps à faire le disque (pas plus que d'habitude...). Sur la pochette, il pose avec Grisette, son âne, qui lui fut offert par un Voulzy qui, musicalement, ne collabore que sur un titre. L'album est très bon, mais pas extraordinaire.

17Alain Souchon Est Chanteur (2010) : Double live assez sympathique, qui offre encore une fois un beau condensé du meilleur de Souchon. Encore une fois, c'est bien torché, le choix des titres est judicieux, mais ce n'est pas son meilleur live, et c'est même, en fait, celui qui me branche le moins, je ne sais pas pourquoi... Pour fans, donc !

18A Cause D'Elles (2011) : Sorti en même temps que le Lys & Love de Vulzy, ce disque est constitué de chansons d'enfants, pour enfants, des chansons bien sympathiques. Une reprise de J'Ai Dix Ans, aussi, ainsi qu'une chanson inédité co-écrite avc son fils Pierre, Le Jour Et La Nuit. Souchon, qui a reversé une partie de ses droits à la lutte contre le cancer pour ce disque, livre un disque touchant, amusant, original, mais ne faisant pas partie de ses meilleurs. J'ai été un petit peu déçu, personnellement...