DAHO 4

Sorti en fin d'année 1996, Eden est le sixième album studio d'Etienne Daho, et fait suite à une série de trois albums remarquables, série ayant démarré 10 ans plus tôt avec Pop Satori. Enregistré à Londres, produit par Daho et Arnold Turboust, l'album, en 45 minutes, aligne 12 titres qui, rien qu'avec leurs titres, ont un lien direct avec la Génèse, plus particulièrement le passage du Jardin d'Eden, Adam et Eve : allusion au Jardin d'Eden, au serpent... Plus sérieusement, l'album, qui sera disque d'or en 1997 (mais, aussi et surtout, un album moins cartonneur que les précédents et suivants, et une déception artistique aussi), et qui bénéficie de la participation d'Astrud Gilberto, Elli Medeiros, Sarah Cracknell et Lyn Byrd sur certains titres, l'album, donc, possède un son plus électro/French Touch que d'ordinaire, moins accessible au premier abord. Quatre des douze chansons sortiront en singles, Au Commencement, Les Bords De Seine, Soudain et Me Manquer. Selon Daho lui-même, Eden est un disque dont il se sent fier, malgré son insuccès relatif, l'incompréhension d'une partie du public à son encontre, et le fait que l'album soit un peu chargé, 'épais' selon ses propres termes.

DAHO 5

Dos du CD 

Un disque, aussi, assez sombre, toujours selon les propres termes du Rennais (propos issus d'une longue interview qu'il avait donnée aux Inrockuptibles), Daho était, à l'époque, après Paris Ailleurs (1991, gros succès, et son meilleur album), dans une phase de recherche, et pendant quelques années, avant son gros retour de 2001 avec Corps & Armes (qui suit Eden), il n'aura plus trop la cote en France. Eden est un disque assez sombre, électronique, nettement moins accessible et 'daholien' que de coutume. Même s'il y  à eu quatre singles pour le disque, aucun de ces quatre singles ne peut se targuer d'être aussi cartonneur, aussi populaire, que le sont Saudade, Duel Au Soleil, Un Homme A La Mer, Bleu Comme Toi ou Week-End A Rome. Et les autres morceaux de l'album, n'en parlons pas ! J'ai classé Eden dans la catégorie des ratages musicaux, c'est sans doute un peu exagéré, car le disque n'est pas nul, mais, sincèrement, si on excepte Mythomane (1981, le premier Daho, coup d'essai raté), cet album de 1996 à la pochette chaleureuse (un Daho qui semble apaisé, serein, zen, face à la mer) est son moins réussi, de loin. Au Commencement et Les Bords De Seine sont de bonnes chansons, mais Un Serpent Sans Importance, L'Enfer Enfin, Les Pluies Chaudes De L'Eté, Quand Tu M'Appelles Eden, autant de chansons qui, désolé, n'arrivent pas à percuter, à entrer en mémoire. Aucun classique digne de ce nom sur ce disque pas trop mal interprété, mais à la production trop technoïde, trop électro, pas assez pop.

DAHO 2

Heureusement que Daho a cessé de s'orienter dans ce clivage musical, heureusement qu'il est revenu, dès 2001, à un son plus pop/rock et classique avec Corps & Armes (puis le génial Réévolution, et le sensationnel L'Invitation). En attendant, ce sixième opus studio de Daho, et son huitième tout court si j'ai bien compté (il y à eu deux lives entre temps) est à conseiller uniquement aux fans absolus du chanteur, qui ont déjà ses autres albums. Si vous ne connaissez pas encore les albums de Daho, ne commencez pas par Eden. Et, sincèrement, si vous avez la possibilité entre l'emprunter dans une médiathèque ou l'acheter, préférez, dans un premier temps, la première solution, car ça n'engage à rien. Vraiment un opus décevant malgré une paire de bonnes chansons.

Au Commencement

Les Passagers

Un Serpent Sans Importance

Les Pluies Chaudes De L'Eté

Les Bords De Seine

Me Manquer

Soudain

L'Enfer Enfin

Timide Intimité

Rendez-Vous Au Jardin Des Plaisirs

Quand Tu M'Appelles Eden

Des Adieux Très Heureux