DAHO 1

Huitième album studio d'Etienne Daho, Réévolution est sorti en 2003. Enregistré à Paris en plein été, le disque bénéficie de la participation de Charlotte Gainsbourg sur une chanson (qui sortira en single et marchera fort) et de Marianne Faithfull sur une autre. Sinon, le disque, long de 42 minutes, a été enregistré avec Christian Fradin (claviers), Mako (claviers, programmations), Mars (basse), Vincent Mounier (guitare, programmations), Matthieu Rabaté (batterie, percussions) et, sur le premier titre, Xavier Géronimi à la guitare acoustique. Les 12 titres ont été écrits en majeure partie par Daho en collaboration, soit avec Helen Turner, soit avec Nicholas Dembling, soit avec Christian Fradin, notamment. If, la chanson en duo avec Charlotte Gainsbourg, est à la base une chanson du groupe Ginger Ale, groupe français, et se trouve sur leur album Laid Back Galerie. Sur la version originale, Daho chantait déjà dessus, mais il a retravaillé cette chanson qu'il a co-écrite avec le groupe, afin qu'elle colle au mieux avec l'atmosphère de Réévolution. Et il a convié la fille du grand Serge à chanter avec lui. Au sujet de Marianne Faithfull, elle intervient sur Les Liens D'Eros en lisant, en français qui plus est, un texte de son grand-oncle Léopold von Sacher-Masoch, auteur autrichien de La Vénus De Fourrure et créateur du masochisme. Une manière, évidemment, de rendre hommage à cet écrivain.

DAHO 6

Disque d'or en 2004, beau succès, Réévolution est un disque assez étrange, pour Daho, et fait suite à un Corps & Armes prodigieux (qui, lui, faisait suite à un Eden nettement moins convaincant, que j'aborderai ici dans quelques temps). L'ambiance générale de ce disque est assez gothique, c'est en partie du, sans doute, à sa pochette et au lettrage du titre de l'album, au verso de pochette. Je sais, c'est con de dire qu'une pochette et une typographie font une ambiance, mais le fait est que ce disque, sans être immensément sombre, n'est pasle plus joyeux et insouciant du Rennais ! Un disque, qui plus est, très rock plutôt que pop, au son assez électrique et aux climats déroutants, avec des boucles électroniques par moments, comme sur If. Mine de rien, l'album sera un beau succès, contrairement à Eden, qui, lui, en 1996, n'avait pas convaincu et reste l'échec du chanteur (ce disque aussi était une mise en danger). Les morceaux sont sublimes, Talisman, Les Liens D'Eros, Retour A Toi (single à succès), L'Inconstant, L'Orage... If aussi est une belle chanson, même si je dois dire qu'à la base, elle ne me plaisait pas, je me souviens même, en 2003, au moment de l'entendre pour la première fois à la radio (ou à la TV, je ne sais plus), que franchement, c'était pas bon. Mais j'ai changé d'avis au bout de quelques écoutes, elle est vraiment belle.

DAHO 3

Réévolution, avec son titre à double sens (révolution, et nouvelle évolution), est une réussite de plus pour Etienne Daho, un de ses meilleurs albums, derrière Paris Ailleurs, Pop Satori, Corps & Armes et L'Invitation, mais tout de même cinquième meilleur opus du Rennais, ce qui, franchement, et même s'il n'a pas fait énormément d'albums studio (c'est son huitième), n'est pas rien. Vu que Daho n'a raté que deux albums, son premier, et Eden. Son deuxième album n'est pas grandiose non plus, mais reste écoutable pour son époque (annés 80). En fait, il est classé cinquième sur neuf, ce qui peut être qualifié de décevant, mais vu que ses albums, à de rarissimes exceptions, sont de la même haute qualité, c'est juste un classement préférentiel personnel que je propose. En réalité, entre ce disque, le suivant et la majorité des précédents, il y à peu de différences, c'est toujours aussi classieux, pop et réussi. Daho est bel et bien un des artistes musicaux majeurs de la scène française, Réévolution le prouve encore une fois.

Retour A Toi

Réévolution

L'Orage

If

Les Remparts

Vis-A-Vis

Le Jour Et La Nuit

L'Inconstant

Les Jalousies

Talisman

Les Liens D'Eros

Au Jack Au Mois D'Avril