BERTIGNAC 1

Louis Bertignac est connu pour avoir été le lead guitariste (et chanteur occasionnel) de Téléphone, mais avant ça, il a fait partie de la bande de Jacques Higelin, les Super Goujats, en 1975, et joue d'ailleurs sur l'album Irradié de cette même année. Puis, en 1986, après le split de Téléphone, il crée son propre groupe, avec Corine Marienneau (basse de Téléphone), les Visiteurs, qui auront droit à un gigantesque tube (Ces Idées-Là en 1987, sur le premier album du groupe). Mais Les Visiteurs tournent court, deux albums et puis fini. En 1993, il se lance réellement en solo, avec un premier album produit par le grand Tony Visconti. En 2002, il produit l'album de Corine Marienneau, et la même année, celui de Carla Bruni. Laquelle, pour le remercier, lui signe quasiment tous les titres de Longtemps (2005, ce disque, donc), son troisième album studio et cinquième album tout court. L'album contient deux duos avec Carla Bruni (on parle souvent d'elle en ce moment, sur le blog, hein, entre cet album et le New Yorker d'Hugues Aufray, sur lequelle elle co-chante un titre ? Je vous rassure, dès demain, on n'en parlera plus du tout !) et contient 12 titres pour une bonne cinquantaine de minutes. Parmi les musiciens accompagnant la guitare de Bertignac, on peut citer Richard Kolinka (batteur de Téléphone, qui était plus du côté Aubert de la Force auparavant...) et Cyril Denis (basse), entre autres.

BERTIGNAC 3

Longtemps est un très bon album. Ca faisait alors longtemps, en 2005, que Bertignac n'avait pas sorti d'album studio : son précédent s'appelle '96, inutile de préciser en quelle année il est sorti, c'est dans son titre ! Ecrit donc en quasi-totalité par Carla Bruni, qui chante en duo avec Louis sur deux titres (Les Frôleuses et Sans Toi, deux chansons ne faisant pas partie des moins bonnes de l'album), ce disque offre de vraies petites merveilles, pas très remuantes (on a de beaux restes rock sur certains titres, mais l'ensemble est assez calme), mais super bien écrites, je dois le dire. Rêver D'L, Je Joue et Audimat, chanson assez cinglante sur les dérives de la TV, prête à tout pour faire de l'audience, sont excellentes, comme La Saga Des Gnous et Longtemps. Sur ces deux derniers titres, on a des musiciens world, enregistrés à Essaouira et/ou Katmandou (Bertignac s'est même rendu au Népal pendant un moment, histoire de méditer, avant de faire le disque), qui apportent une touche très originale aux mélodies. Dans l'ensemble, ce disque ne contient pas grand chose de mauvais. Ce n'est pas très rock, c'est plus dans le style folk/rock/chanson, mais mis à part Rendez-Vous Là-Haut, je n'ai pas trouvé de vrais défauts à Longtemps.

BERTIGNAC 2

Oui, c'est un bon disque, sans doute pas le sommet de Bertignac, sans doute pas son moins bon. En fait, ne sachant pas ce que valent les autres (faudrait que je les écoute, surtout '96 et son dernier en date, Grizzli (Ca C'Est Vraiment Moi) de 2011), je pense que Longtemps est vraiment un bon cru, très honnête, bien écrit, bien joué, bien produit, excellentes chansons, pas trop long... Si vous aimez Bertignac (en ce qui me concerne, je le préfère amplement à Jean-Louis Aubert), je pense que vous devriez aimer, voire adorer pourquoi pas, ce disque !

Rêver D'L

Je Joue

Elle Pleure

Les Frôleuses

Audimat

La Saga Des Gnous

Sous La Pluie

Sans Toi

J'Ai Pas L'Temps

Tant Pis Pour Tout

Rendez-Vous Là-Haut

Longtemps