CLAPTON 1

Sorti en 2010, Clapton est à ce jour le dernier album studio d'une des plus grandes légendes vivantes de la guitare, Eric Clapton. La pochette est aussi sobre que son titre, une photo de Clapton, sur fond noir, tout simplement. Le contenu de ce disque est à la fois sobre et assez généreux : le disque est long, 62 minutes, 14 morceaux, quasiment que des reprises de standards blues, le tout remarquablement bien produit par Clapton lui-même (le son de l'album est tout simplement remarquable) et Doyle Bramhall II. L'album a été enregistré à Los Angeles et à la Nouvelle Orléans, Clapton chante et tient évidemment la guitare, mais il s'est entouré de musiciens remarquables, dont quelques invités de marque : Wynton Marsalis (trompette), Willie Weeks (basse), J.J. Cale (guitare, chant sur trois titres), Derek Trucks (batterie), Jim Keltner (batterie)... Des musiciens de grand talent, dont certains, comme Weeks ou Keltner, sont des habitués claptoniens. J.J. Cale aussi, Clapton ne cessera de reprendre ses chansons en live (After Midnight, Cocaine dont il fit même un hit en 1977 en la reprenant), et fera un album avec lui : The Road To Escondido, qui est remarquable), et Cale, de son côté, avouera avoir eu envie de vraiment se lancer dans la musique en entendant jouer Clapton dans les années 60 (John Mayall, Yardbirds, Cream), vu que Cale a démarré sa carrière bien après Clapton.

CLAPTON 3

Clapton est un bon disque, sincèrement, il offre de bonnes chansons. Comme une reprise sublime des Feuilles Mortes, rebaptisée Autumn Leaves, et achevant l'album, ou comme That's No Way To Get Along, standard blues du Révérend Wilkins, que les Stones ont reprise en 1968 sur Beggars' Banquet, la rebaptisant, eux, Prodigal Son. Certains titres, comme l'épouvantable My Very Good Friend The Milkman ou Everything Will Be Alright, ne cassent pas des briques, et on peut qualifier le disque de trop généreux, sans doute, trop long, et pas très rock. Clapton n'offre pas de performances hallucinantes ici, c'est du plan-plan, il joue bien, mais ce n'est pas en ne sortant que des disques tels que celui-ci qu'il aurait pu asseoir sa réputation non usurpée de guitar-hero. Pas de débordements, le mec n'est plus tout jeune (c'est pas un vieillard non plus quand même, hein !) et Clapton est un pur disque de blues, pas de rock. Mais Travelin' Alone, River Runs Deep (avec J.J. Cale), Diamonds Made From Rain ou Run Back To Your Side sont de très bonnes chansons, et ce disque, sincèrement, ne fait pas partie des mauvais crus claptoniens.

CLAPTON 2

Ce n'est pas non plus un de ses meilleurs albums, ce n'est pas du niveau de 461 Ocean Boulevard, Slowhand ou From The Cradle, et évidemment pas du niveau des albums de Derek & The Dominoes et Blind Faith, ses deux supergroupes, mais c'est tout de même une acquisition conseillée si vous êtes fan du bonhomme. Si vous aimez bien, mais comme ça, sans plus, empruntez-le à votre médiathèque afin de vous faire une idée. Dans l'ensemble, un disque correct, honnête, un peu trop généreux (comprendre : long : trop de morceaux, certains durent trop longtemps même si c'est surtout le nombre de morceaux qui pose problème), pas parfait, mais clairement pas raté. Clapton a fait meilleur, il a surtout fait bien pire. C'est à vous de voir, mais l'écoute n'est franchement pas désagréable, on passe un assez bon moment !

Travelin' Alone

Rocking Chair

River Runs Deep

Judgement Day

How Deep Is The Ocean

My Very Good Friend The Milkman

Can't Hold Out Much Longer

That's No Way To Get Along

Everything Will Be Alright

Diamonds Made From Rain

When Somebody Thinks You're Wonderful

Hard Times Blues

Run Back To Your Side

Autumn Leaves