RH1

Une cathédrale sonore. 

C'est à peu près ce que je me suis dit en écoutant ce disque quand je l'ai découvert, pas à sa sortie en 2009 mais trois ans plus tard, je suis parfois assez peu réactif. Pourtant, je lisais déjà, et depuis un bail, Rock'n'Folk en 2009, et ce disque, le magazine, et pas que ce magazine d'ailleurs, en avait, de mémoire, pas mal parlé. Disque du mois, il me semble. Bref, j'aurais du, logicamente, en 2009, me ruer dans une FNAC pas trop conne (si si, ça existe, le tout est d'en trouver une, mais c'est pas facile) pour acheter un exemplaire de Truelove's Gutter, sixième album studio de Richard Hawley, musicien britannique originaire, comme Joe Cocker, comme les Arctic Monkeys, de Sheffield, la ville de The Full Monty. Mais non, penses-tu. C'est quand le bonhomme a sorti son album suivant, Standing At The Sky's Edge (assez radicalement différent de celui-ci) que j'ai acheté, presque en même temps, les deux disques. En fait, j'ai acheté Truelove's Gutter très peu de temps avant la sortie du suivant. Puis j'ai acheté Coles Corner (son quatrième album, 2005), qui, au final, m'a nettement moins branché, et ça s'est arrêté là pour Hawley, j'avais failli acheter Hollow Meadows en 2015 et Further l'année dernière, mais finalement, ne sachant pas si j'allais aimer (Coles Corner, bien que j'en avais parlé de manière positive ici, m'a au final un peu refroidi), j'ai laissé tomber pour le moment. Un jour, peut-être... Richard Hawley, sinon. Un musicien et chanteur qui fit partie d'un groupe de britpop du nom de The Longpigs (The Sun Is Often Out), et, aussi, temporairement, en fin de leur carrière, de Pulp. Il a démarré sa carrière solo en 2001. 

RH2

Son style (qui ne ressort pas sur l'opus de 2012, très rock psychédélique) ? De la chamber pop un peu alternative. Truelove's Gutter, sorti sous une pochette qui donne le ton d'entrée de jeu (c'est noir, c'est sombre, c'est tout sauf joyeux, si vous recherchez de la musique entraînante, passez votre chemin, ces 51 minutes ne sont pas pour vous), est un disque qui tient plus de la chanson que du rock. En fait, merde, c'est pas du rock. alors pourquoi je le classe dans cette catégorie, tudieu de bordel de flûte des Andes multicolore non trouée ? Et je le range où ? Folk/country ? J'ai pas de catégorie 'chanson anglophone', mais il y en aurait une, ce disque serait dedans, bien au chaud (mais un peu seul quand même). L'album offre 8 titres allant de 4:15 à 10:40 minutes, tous sur le même principe, des arrangements lyriques, suaves (orchestre de cordes sur une partie des morceaux), on a des instruments rock classiques, mais ils ne sont pas, au final, ce que l'on entend le mieux ici, à de rares exceptions (le final, à faire trembler de froid une chaudière marchant à plein régime, de Soldier On). Encore une fois, je le dis, si votre truc est la musique un tant soit peu entraînante, vous n'allez pas apprécier ce disque qui prend son temps, est très intérieur et au minimum terriblement mélancolique. 

RH3

Certains pourraient trouver sirupeux, mièvres, des chansons comme For Your Lover Take Some Time ou Don't Get Hung Up On Your Soul (dont les baaaaaa-aaaby du refrain font très Roy Orbison sous Prozac). Tiens, ça me fait penser, faudrait que je refasse une chronique pour le Mystery Girl d'Orbison (et j'ai un autre album de lui, voire deux, à chroniquer, aussi ; allez, c'est dit, je les ferai bientôt). Bon. L'album aligne les merveilles comme c'est pas permis : As The Dawn Breaks et son ambiance le jour se lève sur une campagne paumée et couverte de rosée, j'ai marché dans une merde et je n'ai personne à qui parler ; Open Up Your Door qui laisse rêveur (cette voix, profonde, capable de grandes envolées) ; Remorse Code, Don't You Cry, Soldier On, trois immenses morceaux d'au minimum 7 minutes (le dernier cité, les deux autres atteignant les 10 minutes) ; Ashes On The Fire...oui, je sais, j'ai tout cité. Mais tout est à tomber par terre, ici. Truelove's Gutter n'est pas seulement (du moins, très probablement) le sommet de la carrière de Hawley, c'est aussi un des sommets de la musique de ces 20 dernières années. Rigoureusement indispensable à tout mélomane. 

As The Dawn Breaks

Open Up The Door

Ashes On The Fire

Remorse Code

Don't Get Hung Up On Your Soul

Soldier On

For Your Lover, Give Some Time

Don't You Cry