u0888880362360

En 1970, Jacques Dutronc sort son quatrième album, et cette fois-ci, même si le titre n'apparaît pas sur la pochette, il existe réellement : L'Aventurier. Ce disque offre 12 titres, nombre de morceaux traditionnels à l'époque, pour une durée assez traditionnelle aussi, 33 minutes. La plaie de ces albums de l'époque qui ne duraient pas longtemps : parfois, ils sont si bons qu'on aurait bien repris quelques minutes en plus ! L'Aventurier, sous sa pochette bien dans son époque (lettrage multicolore), fait suite à un troisième album ma foi très bon (L'Opportuniste) mais pas grandiose non plus. L'Aventurier n'est pas grandiose lui non plus, mais d'un niveau que je trouve légèrement supérieur. En un mot, je pense que ce quatrième opus du dandy à cigares est aussi bon que le deuxième album, lequel, pour tout dire, est vraiment excellent. Ce cinquième opus, qui marchera d'ailleurs assez bien, renferme deux gros classiques de Dutronc : L'Aventurier et L'Hôtesse De L'Air. C'est vrai que par rapport au premier opus qui était à moitié constitué de hits, ça fait peu, mais ces deux chansons, excusez, quand même !

JacquesDutronc4

Surtout que L'Aventurier ne se limite pas à ces deux chansons situées en face B. Le Responsable, L'Idole, Quand C'Est Usé On Le Jette, Laquelle Des Deux Est La Plus Snob sont également d'excellentes chansons. A côté de celles-là, on peut aussi, hélas, dire de L'Amour Est Le Moteur Du Monde qu'elle est moins bonne que les autres, mais éventuellement, hein, à la rigueur. Parce que c'est quand même une assez bonne petite chanson. Non, en fait, la seule chose de réellement négative à dire au sujet de l'album consiste en son édition CD, laquelle est foirée, un mauvais transfert, tout simplement. D'abord, le son est assez limite, pas remastérisé du tout, le volume sonore change assez fréquemment de chanson en chanson, et ensuite, certaines chansons sont tronquées de quelques secondes d'intro (pas 30 secondes, hein, mais une ou deux secondes, ce qui, tout de même, se remarque parfois : prenez, par exemple, chez Dutronc, Les Cactus, et virez deux secondes d'intro, les deux premières : ça ferait environ deux roulements de batterie, et croyez-moi, vous vous en rendriez compte). Je ne sais pas pourquoi L'Aventurier est aussi salopé en CD. Si vous avez le vinyle, ne le lâchez pas !

jacques-dutronc-jpg_200626

Mais mis à part ça, ce Dutronc cuvée 70, son premier album de cette décennie, est une réussite, pas un album à 100% majeur, mais un disque, franchement, enthousiasmant. Les chansons sont dans l'ensemble excellentes (La Maison Des Rêves, La Paresse, L'Hôtesse De L'Air, la chanson-titre), l'enregistrement est plutôt de très bonne qualité (je ne parle évidemment pas du CD, mais du son original de l'album vinyle, là-dessus, rien à dire), et si ce n'est pas le sommet absolu de Dutronc, ce n'est certainement pas un mauvais opus. Mais alors, pas du tout. En revanche, et même si ça fait tellement longtemps que je ne les ai pas entendus et que, donc, je ne vais pas les aborder dans l'immédiat, les deux-trois albums suivants des 70's ne sont pas tous extraordinaires. Mais je pense que Dutronc a rarement fait dans le mauvais, vraiment rarement, donc rien de grave non plus !

FACE A

Le Responsable

L'Idole

L'Amour Est Le Moteur Du Monde

La Maison Des Rêves

Quand C'Est Usé On Le Jette

Les Petites Annonces

FACE B

Où Est-Il L'Ami Pierrot

L'Aventurier

Laquelle Des Deux Est La Plus Snob

Les Femmes Des Autres

La Paresse

L'Hôtesse De L'Air