O1

La viande de porc, c'est bon quand c'est mort/Mais quand c'est vivant, ça fait du boucan...

Amis de la poésie, je pense que vous vous êtes trompés de jour, ou de trottoir, ou d'étage, ou des trois, mais c'est pas grave, restez quand même, ça devrait vous plaire ou vous intéresser. 

Enfin, vous plaire, je ne sais pas trop, en fait.

Odeurs, vous connaissez ? Un groupe de rock français qui a duré de 1979 à 2008 (année de leur dernier concert ; mais leur dernier album est sorti en 1983...), et qui était tenu par Alain Ranval, de son nom de scène Ramon Pipin (le nom du groupe est en fait Ramon Pipin's Odeurs). Ramon Pipin était, à la base, un des membres, et même le leader, d'un autre groupe de rock français, Au Bonheur Des Dames. Ah, ces zigotos aux noms improbables (Shitty Télaouine, Gepetto Ben Glabros, Sharon Glory - un mec -, Hubert De La Motte Fifrée, Gérard Manjoué... Ce groupe au nom tiré tout droit de Zola (mais je vous jure que la comparaison s'arrête là) a sorti, en 1974, un premier album, Twist, absolument démentiel, génial, tout ce qu'on veut (Oh Les Filles, Ego-Dames...), à condition d'aimer le rock intensément parodique. Parce qu'Au Bonheur Des Dames faisait du rock pour se marrer. Odeurs aussi. Odeurs va même encore plus loin. Si San-Antonio avait fait de la musique, ça aurait été Odeurs. Le premier album, éponyme, offrait Défécation Blues, I Want To Hold Your Hand des Beatles en version marche militaire, Je Suis Mou et une reprise, en mode disco, du Dominique de Soeur Sourire). Le deuxième album sort en 1980, sous une pochette représentant une poupée gonflable s'étant, dans une cabine de douches de camping, tranché les veines. Rudement épatant, s'il faut en croire (et je vous prie de le croire !) la pochette, ce deuxième album est assurément un des meilleurs albums français de son époque, et il s'appelle 1980 : No Sex ! et offre 15 titres. Pour une petite quarantaines de minutes.

O2

Ah, que dire ? Que dire, bordel de daube provencale ? 1980 : No Sex ! est typiquement le genre d'album qui va vous foutre un bon gros sourire de ravi de la crèche pendant 40 minutes. L'album s'ouvre sur un instrumental très rock qui s'appelle De Quoi ? et nous plonge ensuite dans un maelström de délires en tous genres. Ma Fils Tennessy est une parodie de Memphis, Tennessee, fameux standard de wock'n'woll à l'ancienne. Une parodie pour les paroles (on y parle d'un shériff qui s'est fait buter par un hors-la-loi, et l'histoire, triste, est racontée par le père éploré), mais aussi dans l'interprétation, le chanteur prenant un accent yiddish impayable. Gageons qu'une telle chanson (un tel album, en fait ; Nouvelle Droite, qui dure quelques secondes, reprend l'air de Nouvelle Vague pour parler de politique, et associé à une croix gammée sur la pochette, il fallait oser) ne pourrait plus être enregistrée aujourd'hui sans qu'on ne crie à l'antisémitisme. Ce que la chanson n'est pas, évidemment, mais laissons parler les cons. Notons au passage que l'album a été fait avec une enculerie de musiciens à tomber par terre dans une flaque de cassoulet refroidie (qu'est-ce qu'elle fout par terre, cette flaque, on y réfléchira plus tard, OK ?) : Richard Pinhas de Heldon, Bernard Paganotti, Klaus Blasquiz, Stella Vander (Magma), Pierre Chérèze, Manu Katché, Yvon Guillard, Francis Lockwood, Amaury Blanchard, les musiciens d'Au Bonheur Des Dames... L'acteur Roland Giraud et celui qui, à l'époque, était encore attaché de presse, Jacky Jakubovitz (futur membre de la bande à Dorothée), crédité Yiddish Director, sont aussi de la partie. Chaque morceau est représenté, dans la pochette intérieure, à côté de ses paroles, par un symbole, qui se retrouve sur les photos des différents musiciens, afin que l'on sache qui joue ou chante sur quoi. Roland Giraud poserait donc des voix sur La Viande De Porc...

O3

Ah, La Viande De Porc... Ausi indescriptible que le reste de l'album (Couscous Boulettium, Le Stade Nasal, ne cesseront jamais de me faire hululer de rire comme un hibou grand-duc défoncé à la noix de muscade), ce morceau démarre par des grognements porcins (ne me dites pas que c'est Roland Giraud qui les fait, hein, ma stabilité mentale ne le supporterait pas sur le coup) avant de passer à une sorte de pop chatoyante, bien variétoche, et aux paroles totalement dingues. La viande de cochon, cinq jours en ballon, ça gigote encore et ça pue autant que quand c'est vivant... L'Homme Objet est un hommage à Dire Straits, La Santé Par Les Plantes parle non pas d'homéopathie, mais du bon vieux pétard des familles, Je M'Aime est terrible... C'est clair, net et évident : si vous aimez le rock bien sérieux, vous ne devriez pas écouter ça, vous ne devriez même pas lire cette chronique. Mais si vous savez bien que le rock, c'est aussi affaire de rigolarderie (Zappa l'avait bien pigé ; on pourrait, d'ailleurs, rapprocher Odeurs de la bande à Zappa de la même époque, on a le même sens du délire scato/délirant/provocateur ; et musicalement, d'une très haute tenue, ce ne sont vraiment pas des ringards et incompétents qui ont enregistré cet album), alors 1980 : No Sex ! pourrait bien devenir, rapidement, un ami de longue date, un pote de régiment, un frangin siamois, un mec bien, votre couille gauche, un onglet à part dans votre répertoire, bref, un indispensable à toute vie humaine qui se respecte. Et rien que parce qu'il contient un morceau de 19 secondes, instrumental, baptisé Le Morceau Le Plus Rapide Du Monde Enregistré A 208 La Noire Sans Trucage Et Ce, Devant Huissier, cet album est génial. Il l'est pour d'autres raisons, évidemment, mais déjà, considérons celle-là. 

FACE A

De Quoi ?

Le Stade Nasal

L'Homme Objet

Ma Fils Tennessy

Quitte Ou Double

Le Morceau Le Plus Rapide Du Monde Enregistré A 208 La Noire Sans Trucage Et Ce, Devant Huissier

Astrid

FACE B

Nouvelle Droite

Couscous Boulettium

Le Jour Où Les Oranges Pelurent

La Viande De Porc

Je M'Aime

La Santé Par Les Plantes

J'Ai Le Mauvais Goût Dans Ma Bouche

Rock Haroun Tazieff