00602517842809_S

 Les années 80 furent difficiles pour tout le monde. Bowie en a chié (même s'il a connu un de ses plus gros succès en 1983 avec Let's Dance), Bob Dylan en a chié, Lou Reed en a chié, AC/DC en a chié (surtout que les années 80 ont bien mal commencé pour eux avecla mort de leur charismatique Bon Scott de chanteur), Kiss en a un peu chié, et les Stones, évidemment, en ont chié. De leurs albums des années 80, seul Tattoo You de 1981, constitué de chutes de studio des albums de 1973, 1976, 1978 et 1980, est le meilleur, de très loin. D'au moins 100 kilomètres. Mais après des merdes telles qu'Emotional Rescue, Dirty Work et Undercover (même si ces deux derniers albums sont quand même les écrins de quelques chansons épatantes), le groupe se ressaisit et, en 1989, alors que la décennie 80 se finit, livre un disque quasiment miraculeux au vu des précédentes livraisons : Steel Wheels. Ces roues d'acier (le titre en français), à la pochette en phase avec son époque (on passe du vinyle au CD, ce n'est pas le premier album du groupe sorti directement sur ce format  - c'est Dirty Work en 1986 - mais c'est le premier dont la durée est en phase avec ce nouveau support, 53 minutes pour 12 titres), est clairement un excellent opus du groupe, et sera prétexte à une tournée mondiale monstrueuse qui sera immortalisée en 1991 par un live, Flashpoint, lequel, s'il n'est pas le meilleur live du groupe, est quand même un disque auquel je tiens énormément : ce fut mon premier Stones, acheté - enfin, offert - en K7 au moment de sa sortie, j'avais 9 ans. Mais revenons à Steel Wheels. Le disque est le premier du groupe en trois ans. Le groupe allait alors mal, était pour ainsi dire fini. Jagger et Keith ne s'entendent plus du tout, ils se lancent en solo tous deux... En 1989, la hache de guerre est enterrée, et selon les dires de Keith, si jamais Jagger et lui ne seront aussi potes qu'avant, ils restent tout de même en de très très bons termes. Le groupe se resolidarise, pour ce disque coproduit par les Glimmer Twins et Chris Kimsey, et dont la production est assez dans son époque (assez métallique, pas la meilleure pour un disque des Stones).

Stones89SteelPromoPstr

53 minutes, donc, pour ce disque de 1989. On y trouve une ou deux chansons un peu moyennes (Blinded By Love et son ambiance countrysante à la Willie Nelson/Gram Parsons n'est pas extraordinaire, même si elle se laisse écouter, et Hold On To Your Hat, bien speedée, est un peu banale), mais surtout une moisson de chansons franchement surpuissantes. C'est bien simple, ce disque est leur meilleur depuis Tattoo You. Que dire face à ce Continental Drift aux accents world, chanson en hommage à Brian Jones, 20 an après sa mort ? Une partie de ce morceau (le passage world étrange qui va en accéléré) servira d'intro à Flashpoint, et probablement même aux concerts du groupe de la tournée Urban Jungle World Tour (nom de la tournée de l'album) ? Face à Sad Sad Sad, un rock tenace en intro ? A Terrifying, chanson tenant aussi bien de la pop que de la musique dansante ? Rock And A Hard Place, que j'adore, chanson certes basique, mais efficace. Can't Be Seen, chantée par Keith, est géniale, Mixed Emotions est une bien bonne chanson qui sortira en single et marchera assez bien, Slipping Away, aussi de Keith, est le sommet de l'album, une conclusion épatante, touchante... Et Almost Hear You Sigh, méconnue, sublimissime, avec un Jagger en forme olympique. On a aussi deux rocks smplistes et efficaces, Break The Spell et Hearts For Sale (un riff bien efficace), deux chansons pas géniales, mais quand même hautement sympathiques, et le tour est joué. Ce disque est franchement une excellente livraison de la part d'un groupe ressoudé et prenant, on le sent, un grand plaisir à rejouer ensemble.

50073841_p

Comme on le voit, absolument rien, sur ce disque, ne permet de qualifier Steel Wheels de ratage, de le classer parmi les pires opus du groupe. Ayant réussi à surmonter leurs problèmes d'égo, Keith et Mick se ressaisissent, se refont confiance, resolidarisent le groupe et accouchent d'un album franchement excellent, pas parfait, il est vrai, mais largement plus réussi que les deux précédents opus. Rien que Slipping Away, Continental Drift, Sad Sad Sad et Almost Hear You Sigh font de ce disque une belle petite réussite de pur rock. Et je rajoute, très subjectivement, que comme le live Flashpoint m'a énormément accompagné durant le début de mon adolescence, et qu'on y trouve trois des chansons de l'album, je ne peux m'empêcher d'avoir une tendresse particulière pour l'ensemble de Steel Wheels, même si je l'ai découvert bien plus tard que le live ! Clairement un de mes préférés des Rolling Stones.

Sad Sad Sad

Mixed Emotions

Terrifying

Hold On To Your Hat

Hearts For Sale

Blinded By Love

Rock And A Hard Place

Can't Be Seen

Almost Hear You Sigh

Continental Drift

Break The Spell

Slipping Away