news135a_rougesang

Vous savez que depuis quelques mois, j'ai pris l'habitude de refaire certains chroniques assez anciennes et pour lesquelles je n'étais pas totalement satisfait (trop courtes, pas assez développées, un avis ayant changé entre temps...). Il m'est arrivé de réévaluer à la hausse un disque que j'avais autrefois dézingué (voir hier avec Des Visages Des Figures de Noir Désir). Il arrive aussi, souvent, que je me conforte dans mon ancienne opinion, ayant juste eu envie de faire une meilleure chronique pour mieux parler d'un disque qui m'est cher (Starsailor de Tim Buckley ou les Led Zeppelin et Pink Floyd, par exemple). Dans le cas de ce disque, c'est tout autre. Rouge Sang, j'en avais publié la chronique en septembre 2009, il y à donc un sacré bon bout de temps. Et elle était dithyrambique. Pour les ceusses qui ne savent pas ce que ce mot veut dire, ça signifie 'très très positive'. Un plébiscite, quoi (et si vous ne savez pas ce que ça veut dire, il y à le dictionnaire ou Wikipédia). Or, regardez bien, en bas, dans quelle catégorie je viens de classer cet album, pour cette nouvelle (et définitive) chronique de l'album. Oui, en 'ratages musicaux'. Car je dois dire que, de toutes les chroniques sur le blog, celle-ci me semblait, depuis des lustres, assez exagérément positive. Rouge Sang, à l'heure actuelle l'avant-dernier album studio de Renaud, sorti en 2006, est tout sauf bon, en réalité, mais, aveuglé par mon amour pour la musique de la chetron sauvage, je ne m'en suis rendu compte que quelques mois après l'écoute (je précise que mon ancienne chronique était reprise d'un site, ce site (cliquez sur le mot 'site' qui est en gras, pour avoir ma chronique d'époque, celle que je remplace ici mais qui restera sur le site en question), chronique que j'avais écrite sur ce site - l'auteur Zardoz, c'est moi -, quelques semaines après la sortie de l'album, en 2006, donc, et, donc, trois ans avant la republication sur le blog).

43741517_p

Rouge Sang est donc sorti en 2006, dans deux éditions : une simple, et une double, c'est celle-ci que j'ai, et c'est donc celle-ci que j'aborde. 24 titres, 12 par disque. C'est généreux, et le premier double album studio de Renaud. J'étais content, en 2006, double ration, quatre ans (attente interminable !) après le cataclysmique Boucan D'Enfer qui l'avait bien remis debout après plusieurs années d'enfer et de solitude alcoolisée. L'album, dans son édition collector (un boîtier digipack épais et nettement plus grand qu'un digipack classique, résultat : il ne rentre pas dans mon étagère CD...), offre une sorte de comic-strip sans texte (il y à les paroles pour illustrer les différentes chansons, une sorte de lien est fait par les dessins, mais les chansons, entre elles, sont indépendantes quand même), assez amusant et original. Musicalement, autrement dit les chansons, on a droit à deux chansons ayant bien marché, Les Bobos et Dans La Jungle (aussi présente en fn d'album dans une version en espagnol, En La Selva). La seconde parle d'Ingrid Betancourt dans la jungle de Colombie, otage des FARCs, et est donc depuis totalement dépassée (elle est, cependant, jolie, bien qu'un peu niaise). La première, on le sait, parle des bourgeois-bohèmes, et les assassine avec jubilation. Ils écoutent Vincent Delerm, Manset, lisent Cioran, mangent bio, roulent à vélo...Renaud adment qu'à la fin, qui sait, il en est peut-être un, donc il fait son mea culpa. Renaud, depuis 2002, est devenu un peu consensuel. Musicalement, cette chanson amusante mais rapidement saoûlante est trop ressemblante avec Docteur Renaud, Mister Renard du précédent album, ça m'avait bien choqué dès la première écoute...Premiers symptômes ; Renaud en manque d'inspiration ? Pourtant, Renaud a rencontré l'amour, en la présence de Romane Serda, et est tout frais papa, son fils s'appelle Malone. Une chanson parle de lui. Quant à Romane, elle est omniprésente ici : R.S. & R.S., Danser A Rome (anagramme de...), Ma Blonde, Les Cinq Sens, Rien A Te Mettre... Autant de chansons d'amour (il y en à d'autres : Rouge Sang contient certes des chansons assez cyniques, j'y reviens plus bas, mais aussi et surtout des chansons sous influence de l'amour nouveau qui a touché Renaud).

43741556_p

Heureusement, dans tout ce fatras bucolique et amoureux (et désormais bien obsolète, Romane l'ayant plaqué, Renaud est actuellement seul, en proie à ses démons alcoolisés, à la solitude, pire que pendant la période 1995/2001), on trouve aussi des chansons plus rentre-dedans : J'Ai Retrouvé Mon Flingue ! est la suite tardive (26 ans plus tard) de Où C'Est Qu'J'Ai Mis Mon Flingue ?, et si elle est nettement, mais nettement moins bonne que l'originale, c'est tout de même amusant. Elle Est Facho est exagérée (la rime finale, Elle vote Sarko, est du style je provoque, mais pas trop, et, franchement, on s'en serait passée, ça fait un peu charger le trait pour au final pas grand chose. La chanson-titre, en revanche, est excellente, Arrêter La Clope ! est amusante (Renaud n'arrivera pas à tenir cette promesse), Adieu L'Enfance, Elsa (sur une jeune femme, soeur d'un jeune homme s'étant suicidé) et Leonard's Song (cette dernière, sur Leonard Peltier, un taulard emprisonné, aux USA, depuis des années, et dont la culpabilité est tout sauf démontrée) valent aussi le coup. Mais face à A La Téloche, à A La Close (la Closerie des Lilas, bistrot parisien branchouille, repaire de la crème des intellos, et actuellement le lieu de transit d'un Renaud isolé et mal en point), à Pas De Dimanches ou à Fille De Joie, c'est bien peu de réussites pour un océan de médiocrité. Oui, définitivement, Rouge Sang est un mauvais cru de Renaud. Je préfère nettement l'album suivant, Molly Malone - Ballade Irlandaise, malgré un Renaud fatigué (sa voix, devenue totalement flinguée) et un manque d'inspiration flagrant (quand Renaud se met à faire des albums de reprises, comme Molly Malone ou, dans les années 90, Renaud Chante Brassens ou Renaud Cante El' Nord, c'est qu'il va mal). En ce qui concerne Rouge Sang, c'est probablement son plus mauvais disque, en fait. Un beau gâchis. Dommage. J'espère que Renaud se remettra et reviendra (selon son frangin Thierry, s'il se remet à bloc et reprend confiance en lui, il peut vraiment faire du bon boulot), mais en attendant, que c'est triste. Alors, OK pour le dernier opus, Molly Malone, car ce disque de reprises, en français, de chansons traditionnelles irlandaises est pas mal, malgré sa voix. Mais là, non, désolé !

CD 1

Les Bobos

Dans La Jungle

Arrêter La Clope !

R.S. & R.S.

Ma Blonde

Rouge Sang

Elle Est Facho

Les Cinq Sens

J'Ai Retrouvé Mon Flingue !

Nos Vieux

Filles De Joie

Danser A Rome

CD 2

Pas De Dimanches

Adieu L'Enfance

Jusqu'A La Fin Du Monde

Sentimentale, Mon Cul !

Elsa

Rien A Te Mettre

A La Téloche

A La Close

Leonard's Song

Malone

En La Selva

Je M'Appelle Galilée