Figface

 En 1981, Alain Bashung, après la sortie de son troisième album Pizza, décide de cesser, temporairement, sa collaboration avec son parolier Boris Bergman. Afin de chercher d'autres horizons. Après que les deux compères aient signé la bande-son du TVfilm de Fernando Arrabal Le Cimetière Des Voitures (dans lequel ils ont joué tous deux, Bashung dans le rôle principal, Bergman dans un rôle moins grand), Bashung demande à Serge Gainsbourg de lui signer quelques chansons. Gainsbourg accepte, les deux se mettent au travail, et en 1982, sort Play Blessures (qui contient Junge Männer, un morceau robotique en allemand issu de la bande-son du TVfilm et, donc, signée Bergman pour le texte), chef d'oeuvre de cold-wave glauque, de post-punk robotique, qui sera un bide à sa sortie mais est depuis considéré, à raison, comme un des albums les plus essentiels et importants de la musique française (et pour moi, le sommet de Bashung devant Fantaisie Militaire). Mais, à sa sortie, c'est quand même un bide. La collaboration avec Gainsbourg ne devait durer que ce disque, et elle cesse, donc, logiquement. Bashung recherche un nouveau parolier, et va le trouver avec Pascal Jacquemin, qui signe les paroles de quasiment toutes les chansons du cinquième album de Bashung, enregistré en 1982 et sorti en 1983 (et contenant encore une fois, pour la dernière fois, une chanson issue de la bande-son du TVfilm d'Arrabal, et, donc, signée Bergman pour les textes : Imbécile) : Figure Imposée. Sortie sous une assez belle pochette signée Buffin, l'album est un des moins bien réputés d'Alain Bashung, sera un bide commercial, même les deux singles ne marcheront pas fort. Bashung entre alors dans une petite période noire, qui cessera en 1985 avec le succès du single S.O.S. Amor (écrite par un nouveau parolier, qui ne durera pas longtemps, Didier Golemanas) et surtout en 1986 avec Passé Le Rio Grande..., album au grand succès commercial qui voit revenir Bergman à l'écriture.

46698491_p

Figure Imposée est un disque méconnu, un peu moyen il est vrai, une sorte de Play Blessures bis, en moins glauque, en moins abouti aussi, un disque qui aurait pu être excellent, mais n'est que frustrant. Surtout en CD. Non pas que la remastérisation soit flinguée, mais, hérésie, deux titres de l'album original (Lou Ravi, et l'instrumental Nuits Halloween) ont été virés, oui, littéralement virés, et remplacés par deux morceaux des mêmes sessions (l'instrumental White Spirit et Spiele Mich An Die Wand, robotique et, inutile de le préciser mais je le fais quand même, chanté dans la langue de Goethe). On a aussi des versions éditées (les version single) des deux chansons sorties en 45-tours, Elégance et What's In A Bird, il leur manque quelques secondes. En revanche, Imbécile est nettement plus longue, 6 minutes au lieu de, si je me souviens bien, 3 ou 4 minutes sur l'album initial. Un massacre en règle pour cet album. Certes, il dure plus longtemps en CD (37 minutes) qu'en vinyle (dans les 34 minutes, sans doute même 33), mais tout de même, c'est un massacre. Maigre consolation, la réédition vinyle 2009 (tous les albums de Bashung, même les plus récents comme Bleu Pétrole ou L'Imprudence, ont été réédités en vinyle) propose le tracklisting initial, l'album tel qu'il est sorti en 1983, et je dois dire qu'il est meilleur que la version CD. A se demander pourquoi on a viré ces deux titres, Lou Ravi et Nuits Halloween. Certes, ils ne sont pas terribles, mais les deux morceaux qui les remplacent sont pires ! Pourquoi ne pas avoir foutu ces deux nouveaux titres à la suite, en bonus-tracks, tout en conservant le tracklisting original ?

46698498_p

Sinon, l'album, en lui-même, n'est pas grandiose ça, c'est clair. Surtout la face B. Si elle démarre efficacement avec Elégance, que j'adore (une de mes chansons préférées du Bash', hé oui, j'assume), la suite n'est pas top : Poisson D'Avril, chantée en anglais (d'où le titre : on croit s'attendre à du français mais en fait non, poisson d'avril, ah ah !), est assez moyenne, Week-End Doux (instrumental) est expérimental mais pas terrible aussi...Et, donc, les deux morceaux virés, très moyens, mais pas autant que les deux rajoutés à la place. Mais la face A est nettement meilleure : What's In A Bird (chantée en français) est une chanson amusante, aux paroles bergmaniennes en diable malgré que ça soit Jacquemin qui signe. Une chanson assez sympathique, pas grandiose (le rythme robotique a vieilli), mais une des plus attachantes du projet. Meilleure que Horoscope, qui n'est cependant pas ratée. Mais on s'ennuie un peu face à cette chanson elle aussi robotique (vraiment, l'album sonne très daté). Imbécile est probablement la meilleure de l'album, et bien qu'elle soit trop longue en CD, elle offre des climats assez obscurs, étranges, dignes du meilleur de Play Blessures. Hi !, plus rock (une guitare assez efficace), n'est pas extraordinaire, c'est même probablement le moins bon morceau de la face A. Enfin, Chaque Nuit Bébé, douce, avec son piano sublime, est une petite merveille par trop méconnue, et que j'aime beaucoup. Oui, là aussi, j'assume ! L'un dans l'autre, ce disque est, donc, inégal, mineur, moyen, mais Bashung a fait pire par le passé (Romans-Photos, son premier album, ne sortira jamais en CD du vivant de Bashung, il n'a jamais voulu, et il a eu raison, car c'est une vraie merde ; il existe en CD dans le coffret intégrale de 2009, et seulement là). Enfin, Figure Imposée n'est tout de même pas un bon cru bashungien, et si je le conseille à ses fans, c'est uniquement en fin de série, pour compléter une collection. Et en vinyle, les mecs, pas en CD.

FACE A

What's In A Bird

Horoscope

Imbécile

Hi !

Chaque Nuit Bébé

FACE B

Elégance

Poisson D'Avril

Lou Ravi

Week-End Doux

Nuits Halloween

Version CD :

What's In A Bird

Horoscope

Imbécile

Hi !

Chaque Nuit Bébé

Elégance

Poisson D'Avril

Week-End Doux

Spiele Mich An Die Wand

White Spirit