sans-titre

Après avoir proposé, hier, le grandiose Too Much Class For The Neighbourhood, il est temps de reparler des Dogs. Mais si, les Dogs, ce groupe de rock français fondé dans les seventies, et dont le nom vient du fait qu'à leur débuts, ils s'amusaient, entre eux, à reprendre pas mal de chansons anglophones (ils ne chantaient pour ainsi dire qu'en anglais) avec le mot 'dog' dans leurs titres, comme I Wanna Be Your Dog ou Walkin' The Dog. Mais sûrement pas Dogs du Floyd. En 1983, le groupe de Dominique Laboubée (chant, guitare, piano, auteur, c'est lui qui est debout à gauche sur la pochette) sort son quatrième opus, Legendary Lovers. Un disque court (11 titres pour 35 minutes), et franchement quasiment aussi remarquable que Too Much Class For The Neighbourhood. En fait, la seule chose que je trouve à redire, sur ce disque, c'est sa pochette assez moche, et qui fait furieusement penser à une pochette de best-of de boys-band ou de groupe new-wave 80's à la Duran Duran, mais mis à part ça, ce quatrième album des Chiens est une réussite. L'album est produit par Vic Maile.

cbs

Legendary Lovers s'ouvre sur une de ses meilleures chansons, Little Johnny Jet, un titre fantastique qui, comme la quasi-totalité de l'album (sauf une reprise, Bird Doggin'), est signé Dominique Laboubée. Rien qu'avec ce morceau, les Television français (dans un sens) frappent fort, très fort. Entre le chant et la guitare, tous deux fantastiques, de Laboubée et cette rythmique de folie, Little Johnny Jet ouvre l'album avec efficacité. Mais n'oublions pas M.A.U.R.E.E.N., Secrets (une version aléatoire en bonus-track CD nous permet de l'entendre en français), Bird Doggin', Never Come Back ou le géniallissime Be My Lover, d'une durée assez pharaonique par rapport aux durées globales des chansons du groupe : 4 minutes ! Tout, même le trop court (même pas 2 minutes) I'm Just Losing That Girl sous influence Big Star (autre référence évidente du groupe, qui est très power-pop), est fantastique ici.

41od6a4Q5NL__SL600_

Dans l'ensemble, on a donc, avec Legendary Lovers, un autre grand cru des Dogs, même si je continue de vraiment préférer le précédent album, Too Much Class For The Neighbourhood. Il faudra ensuite attendre deux ans pour que le groupe refasse un disque, et ça sera le très court (32 minutes) Shout !, un disque, mais j'y reviendrai tout à l'heure, assez décevant par rapport aux précédents, mais tout de même très très bon. Mais ce disque de 1983, ce Legendary Lovers, prouve définitivement qu'un fan de rock français, et de rock en général, se doit de découvrir ce groupe vraiment méconnu et totalement jouissif.

FACE A

Little Johnny Jet

Everything But Love

Never Come Back

Secrets

I'm Just Losing That Girl

Can't Find My Way

FACE B

M.A.U.R.E.E.N.

If You Don't Want Me No More

Bird Doggin'

Be My Lover

I Got Somebody