114885790

Attention, chef d'oeuvre. Les Dogs, vous connaissez ? Groupe de rock français mené par Dominique Laboubée (chant, guitare), mort en 2002 dans une relative indifférence (hélas). Les Dogs, fondé en 1973, est un des plus grands groupes de rock du pays, devant Téléphone, Noir Désir, Ange, Bijou, Little Bob Story et les Variations. Leur premier album date de 1979, et celui que j'ai décidé d'aborder, 36 minutes pour 14 titres, date de 1982 et est leur troisième ; et leur sommet absolu. Il s'appelle Too Much Class For The Neighbourhood ('trop de classe pour le voisinage'), et il est généralement considéré, sans aucun doute à raison, comme un des plus grands chefs d'oeuvre du rock français. 14 titres, dont 2 reprises (Shakin' With Linda, The Train Kept A-Rollin') et 12 chansons originales signées Laboubée. Toutes en anglais (les Dogs ont parfois chanté en français, mais c'est rare) ce qui, on ne le dira jamais assez, est un signe assez évident de classe et d'intelligence, le français ne passant généralement pas très bien la rampe pour le rock (il y à des exceptions).

1638

Coffret 3 CDs proposant ce disque et les deux suivants ; séparément, ils sont très difficile à trouver 

Un disque puissant que celui-ci. Aucune mauvaise chanson. Souvent très courtes (la plus longue n'atteint pas 4 minutes, les plus courtes n'en font même pas 2). Le chant et la guitare (le piano aussi, parfois) de Laboubée est d'enfer, et on ne s'ennuie jamais. Quiconque n'a jamais ressenti quelque chose à l'écoute de Hesitation, Wanderin' Robin, The Most Forgotten French Boy (titre vraiment prémonitoire, tant les masses populaires ignorent l'existence de ce groupe...) ou de la chanson-titre, féroce et limite punk, qui, donc, n'a jamais rien ressenti en écoutant ces titres...ne les a jamais écoutés, probablement, ou bien est un menteur, ou bien est comme le Bûcheron en fer-blanc du Magicien D'Oz (et ceux qui ont lu le livre ou vu le film savent de quoi manque ce personnage). Dès l'ouverture Shakin' With Linda, et pendant 14 titres, on est en transe rock'n'roll, les Chiens arrivant vraiment à catapulter l'auditeur dans leur musique, coeur et âme. Leur reprise du standard The Train Kept A-Rollin' est d'enfer, courte  (1,50 minute) et séminale. M.A.D. (courte, aussi, 1,30 minute !) et Home Is Where I Want To Be aussi, et le final When I Get Home, avec son piano, est touchant, parfait pour conclure le disque. Les autres membres du groupe déchirent (quelle rythmique !).

31kzDHANAgL__SL600_

Too Much Class For The Neighbourhood est une vraie bombe artisanale. Vraiment un des meilleurs, un des tous meilleurs albums de rock français avec Au Coeur De La Nuit de Téléphone, Tostaky des Noir Dèz', Living In The Fast Lane de Little Bob Story et Rivière...Ouvre Ton Lit de Johnny Hallyday (si, si ; si vous gueulez en lisant le nom de Johnny, c'est que vous ne connaissez pas ce disque qui tient plus d'Humble Pie et des Stones que de Johnny Hallyday, et date de 1969). Un album que j'ai découvert ultra récemment et qui, je le sais, va m'accompagner pendant un bon moment. En plus, ça n'a rien à voir mais quand même, il date de mon année de naissance, et rien que ça, c'est un bon point pour moi (malgré des trucs pas nets, 1982 est une très bonne année en général : Play Blessures, Nebraska, Pornography, Thriller, 1999, Soleil Cherche Futur, Avalon, ce disque) ! Bref, pour finir, je ne peux que vous conseiller ardemment l'écoute de ce disque des Dogs, et des Dogs en général (j'aborderai d'autres de leurs albums) !

FACE A

Shakin' With Linda

Wanderin' Robin

The Most Forgotten French Boy

Gone Gone Gone

Sandy Sandy

Death Lane

M.A.D.

FACE B

Too Much Class For The Neighbourhood

Home Is Where I Want To Be

The Train Kept A-Rollin'

Hesitation

Lonesome Angie

Poisoned Town

When I Came Home