LITTLE~1

Depuis le temps que je voulais me procurer ce disque, mais que tchi pour le trouver, rien, nada, l'album existe évidemment en vinyle (mais pas réédité depuis l'année de sa sortie, soit 1977), et a existé en CD il y à une dizaine d'années, mais pour le dénicher, même sur le Net, bonjour... Je tiens donc à remercier (et d'un grand, grand, GRAND merci) Leslie Barsonsec, possesseur de ce vinyle graalien, pour me l'avoir gentiment envoyé en fichiers MP3 (même les très bons bonus-tracks !) récemment. Ce disque, sorti donc en 1977 sous une pochette des plus sobres (toute noire), c'est Living In The Fast Lane, et ce groupe, c'est Little Bob Story, un groupe de rock français originaire du Havre, mené par un rockeur binoclard (lunettes noires) d'origine italienne (et havraise !), pas très grand, mais maousse costaud : Roberto 'Little Bob' Piazza. Ce mec continue toujours de tourner, de faire des disques, et a eu plusieurs groupes. Son plus connu, c'est sa Story, fondé en 1971, qui a tenu jusqu'à 1989. Little Bob continue, depuis cette date, en sortant des albums (le dernier, en 2009) sous son surnom seulement. En 1977, Little Bob Story est au comble de sa forme, sous une formation qui dure depuis 1974 : lui au chant, Barbe-Noire à la basse, Guy-Georges Gremy à la guitare et Mino Quertier à la batterie. Le groupe aura un beau succès au Royaume-Uni (plus qu'en France, même ; c'est un des rares groupes français à avoir eu autant de succès outre-Manche), et ce disque noir est probablement leur meilleur (c'est ce qu'on dit en général de ce disque).

2c389c935dc9059647bafca63d1f35b0

Mais Living In The Fast Lane a beau être un grand disque de rock français, et de rock tout court (un ingénieur du son américain ayant bossé pour le Boss et Lennon dira de Little Bob que c'est une des cinq plus grandes voix du rock'n'roll, ce qui en dit long), il n'est franchement pas connu, surtout de nos jours, et c'est putain de dommage. Car ce disque bute son clébard en tenue de ski, vraiment. De Little Big Boss à Nothin' Else, c'est quelques 35 minutes de pur rock entièrement chanté en anglais (Little Bob n'a jamais chanté en français, il a toujours refusé ce compromis, estimant, et il a raison, que le rock ne fonctionne pas bien en français), avec de grandes réussites toutes les secondes. Riot In Toulouse, Mr. Tap, I'm Gonna Dress In Black, Baby, All Or Nothing, c'est du lourd, le chant est infernal, grandiose, la rythmique assure (Barbe-Noire est un bon bassiste, le batteur frappe fort)... Clairement, ce disque mériterait d'être dans la discothèque de tout amateur de rock normalement constitué, et dans toutes les listes de classement de meilleurs albums de rock (toutes nationalités confondues). Rien n'est à jeter ici (When The Night Comes, 'Round The Corner, oh la la !)...Rien, j'ai dit, rien !

1978_LBS_13

Living In The Fast Lane est donc un de ces disques méconnus, qui risquent de le rester encore longtemps (à quand une réédition ?), un chef d'oeuvre oublié, racé, furieux, du pur rock'n'roll qui nique ta race, un disque féroce, sauvage et beau, pas  du rock pour minettes. En pleine explosion punk, Little Bob Story, avec ce disque très rock (mais ce n'est pas du punk), prouve qu'en France, le rock, ce n'était pas que Johnny. La même année, Téléphone, Bijou, Starshooter se créent, faisant de 1977 une belle année pour le rock hexagonal. Ce disque en est un des plus illustres représentants.

FACE A

Little Big Boss

All Or Nothing

I'm Gonna Dress In Black

'Round The Corner

Riot In Toulouse

FACE B

When The Night Comes

Baby

You Make Me Crazy

Mr. Tap

Nothin' Else