CC1

Voici un disque que je n'hésite pas à qualifier de majeur, pour ce qui est du rock français, et pourtant, j'ai l'impression qu'il est notoirement méconnu (j'aime bien ce genre d'expression qui utilise volontairement deux mots totalement contraires), enfin, de nos jours. Car à l'époque, l'album a franchement bien marché, rapport notamment à une chanson qui, en 1981 (année de sortie) comme en 2020, est, elle, vraiment connue. Mais dans l'ensemble, qui connaît vraiment ce disque, et l'écoute encore, en 2020 ? Sans doute plus de monde que je ne le pense, tout de même. Bon, sinon, cet album, sorti en 1981 donc, est le quatrième album de CharlElie Couture, musicien français né en 1956, aussi artiste (peintre), écrivain, photographe et graphiste, et accessoirement grand frère de l'acteur Tom Novembre. Cet album, enregistré à New York (Electric Lady Studios, excusez du peu, les mecs...) avec des musiciens américains (Johnny Gale à la guitare, Keith Gale, sans doute son frère, à la basse, Jimmy Kober à la batterie, Peter Schrott à l'orgue et au piano sur le sixième titre, des musiciens peu connus, mais croyez-moi, très bons), lui-même, en plus du chant, tenant les claviers et un peu de guitare, s'appelle Poèmes Rock. Il a été coproduit par Couture et Michael Zikha, entièrement écrit et composé par Couture, sorti sur Island Records et dure 39 magnifiques minutes (pour 11 titres).

CC2

Considéré, en 2010, par le magazine Rolling Stone (version française) comme étant le 22ème meilleur album de rock français, Poèmes Rock, sous sa pochette sobrissime, offre un tube absolu, la chanson la plus connue de Couture. Rectificatif : sa seule chanson connue (et même si j'avoue avec honte ne connaître qu'un seul album de lui, je dois dire que ne connaître, en général, qu'une seule chanson de ce chanteur, quand on sait qu'il a sorti une bonne vingtaine d'albums depuis 1978, son dernier datant de 2019, hé bien, c'est triste et con). Ais-je besoin de la citer, cette chanson, qui a donné son titre (avec un mot différent, mais en allitération) à un roman de Michel Bussi ? Comme Un Avion Sans Aile. Proche, mélodiquement, du No Woman, No Cry de Bob Marley, cette chanson mémorable baignée par un piano sublime et une belle et assez bluesy partie de guitare est pour Couture ce que Stand The Ghetto est pour Lavilliers (je ne parle pas du style de la chanson, rien à voir), un classique. Mais comme je l'ai dit, limiter CharlElie Couture à cette chanson est vraiment dommage. Poèmes Rock s'ouvre sur La Ballade De Serge K., que personnellement je pense être la meilleure de l'album. En tout cas, bien que sublime, Comme Un Avion Sans Aile n'est pas le sommet de l'album, c'est pour vous dire le niveau ici ! Notons cependant qu'entre la voix un peu usée et lancinante de Couture et le piano assez présent, cet album pourra sembler un peu répétitif et limité à la première écoute, comme le Imagine de Lennon.

CC3

Il ne se révèle qu'après quelques écoutes, à certains (pour d'autres, ça sera immédiat), et son atmosphère, très fin de nuit (new-yorkaise) avec les paumés dans les bas-fonds, est parfaite. Pas étonnant que Couture signera la bande-son du sublime Tchao Pantin de Berri, c'est typiquement l'ambiance que l'on retrouve ici, désabusée, lancinante, nocturne. Parfois vraiment rock (de grandes envolées assez féroces sur les géniallissimes Le Fauteuil En Cuir (Combien De Temps) et Comme Si On Y Croyait), cet album me fait penser, par moments, à un autre grand disque de rock français sorti la même année, par un chanteur vocalement proche de Couture (en tout cas à l'époque), j'ai nommé Pizza, par Alain Bashung. Je ne saurai suffisamment vous conseiller d'écouter cet album, et quant à moi, je pense que je vais essayer de poursuivre (après pas mal d'années, car cet article est une réécriture, j'avais déjà abordé l'album il y à 8 ans !) l'écoute de ses albums, ceux de la même époque en tout cas, ccar même si Poèmes Rock me semble être unanimement considéré comme le meilleur album de Couture, je suis sûr qu'il y à d'autres trucs vraiment sympas à découvrir chez lui !

FACE A

La Ballade De Serge K.

Oublier

Tu M'As Pas Dit D'Où Tu Venais

T'En Vas Plus T'En Vas Pas

Envie De L'Eau

FACE B

Comme Un Avion Sans Aile

L'Histoire Du Loup Dans La Bergerie

Longtemps, Longtemps (Tu M'Aimes En Passant)

Le Chant De La Colline

Comme Si On Y Croyait

Le Fauteuil En Cuir (Combien De Temps)