Phoenix_-_Wolfgang_Amadeus_Phoenix

Si vous aimez MGMT et Empire Of The Sun, deux  groupes d'électropop récents, alors vous devriez aimer (et sans doute que vous connaissez déjà, en fait) les Français de Phoenix, dont le cinquième (si j'ai bien compté) album, Wolfgang Amadeus Phoenix (allusion à Mozart, L'Opéra Rock qui a cartonné cette année ?), date de 2009 et a rapidement remporté un assez beau succès. Phoenix est constitué du chanteur Thomas Mars, du bassiste Deck D'Arcy, et des guitaristes Laurent Brancowitz et Christian Mazzalai. Pas de batteur (sauf Philippe Zdar, co-producteur de l'album avec le groupe, sur un titre, Fences), les batteries ont été samplées sur Thomas Hedlund, les claviers sont probablement signés Zdar aussi (aucune précision dans le livret). L'album est très court (10 titres, 36 minutes), et est sorti sous une pochette que l'on qualifiera, sinon de hideuse, du moins de vraiment moche. Elle ne donne pas envie d'acheter le disque (que je n'ai pas eu cher, mais là n'est pas le problème, car je ne regrette pas l'achat), cette pochette rose avec trois bombes noire, rouge ou bleue, en train de tomber.

phoenix_lisztomania

L'album semble conceptuel sans l'être vraiment, ce sont les titres de certains morceaux (Lisztomania, 1901, Rome) et de l'album qui m'y font penser. Lisztomania, premier single, est aussi le titre d'un film musical de Ken Russell sorti dans les années 70. Un film peu connu (sur le compositeur Liszt), mais le groupe n'a pas pu ne jamais en avoir entendu parler, au vu du titre de ce premier morceau, peu commun ! Le chant de Thomas Mars est efficace, et dans l'ensemble, ce Wolfgang Amadeus Phoenix est une belle petite réussite d'électropop à la MGMT (entièrement chanté en anglais, au fait). Les deux morceaux que je préfère sont Fences et la première partie de Love Like A Sunset, instrumentale et longue de 5,40 minutes (la deuxième partie fait 1,55 minute ; ce sont les morceaux les plus longs et courts de l'album), et franchement envoûtante, parfaite, on dirait du Air en plus pop. Rome, Lisztomania, 1901 ou Armistice sont également de très bonnes chansons, seules Girlfriend et Lasso m'ont un peu déçus.

metamorphose-phoenix-L-2

Dans l'ensemble, on écoute ce disque avec plaisir. C'est très pop, synthétique, c'est assez facile, certes, le genre de musique que l'on retrouverait facilement dans une publicité, en fond sonore de série TV ou de reportage, mais le genre de musique qui, franchement, à moins d'être totalement anti-synthétique, permet de passer un très bon moment à l'écouter. Wolfgang Amadeus Phoenix ne révolutionne rien (comme je l'ai dit, MGMT est passé avant Phoenix), mais est une belle petite réussite d'électropop, tout simplement. Un disque franchement sympathique, agréable comme une bulle de savon. Que demander de mieux ?

Lisztomania

1901

Fences

Love Like A Sunset (Part 1)

Love Like A Sunset (Part 2)

Lasso

Rome

Countdown

Girlfriend

Armistice