xr66yko3

Cet album est le cinquième de Johnny Hallyday, et il est unanimement considéré comme : son premier chef d'oeuvre ; un de ses plus grans albums ; un des albums les plus essentiels du rock français. Rien que ça, pour un disque sorti sous une pochette mythique (Johnny, en concert, pris de haut, posture éminemment rock), un disque très court (28 minutes pour 12 titres ; on a des bonus-tracks en CD), sorti en 1964, enregistré avant que l'idole des jeunes ne parte pour faire son service militaire. Cet album s'appelle Johnny, Reviens ! Les Rocks Les Plus Terribles, et il n'offre que des reprises, en français (adaptées essentiellement par Manou Roblin), de standards du rock'n'roll américain, des chansons de Chuck Berry, Arthur Crudup, Gene Vincent, Jerry Lee Lewis, Little Richard, Wanda Jackson, Elvis Presley. Aussi, ce disque est une réponse à un défi lancé à Johnny par son pote Eddy Mitchell, qui, un an plus tôt, avait sorti un disque (que j'aborderai ici bientôt) entièrement constitué de reprises de rock'n'roll en français, album intitulé Eddy In London - Chante 12 Rock'n'Roll Classics, album enregistré à Londres en 1963, donc. Album, lui aussi, quintessentiel. Mais j'en reparlerai, alors revenons à Jean-Philippe Smet. Ce disque a été enregistré avec un backing-band du nom de Joey & The Showmen, et pour l'époque, c'est un condensé de pur rock bien efficace.

2540479133_small_1

Vous savez chanter, troufion Smet ?  - Ah que oui, chef !  - Alors, corvée de chiottes ! 

C'est bien simple, si on excepte des paroles parfois moyennes (adapter de l'anglais en français a toujours été difficile, le résultat a toujous été inégal), ce Johnny, Reviens ! Les Rocks Les Plus Terribles assure de fond en comble. Les reprises sont nerveuses, tenaces, de Johnny B. Goode (Johnny, Reviens) de Chuck Berry à Let's Have A Party (Oh, Laisse La Partir) de Wanda Jackson. Ou Lucille (même titre) de Little Richard, Tu Me Quittes (My Baby Left Me) d'Arthur Crudup, Susie Lou (Susie Q) de Jerry Lee Lewis, Frankie Et Johnny (même titre) de Gene Vincent... On notera quand même que Chuck Berry est le mieux représenté, Johnny reprenant aussi Carol (O Carole), Roll Over Beethoven (Au Rythme Et Au Blues) et Forty Days (Rien Que Huit Jours), en plus de Johnny B. Goode. Le quart de l'album est composé de reprises de Berry ! Mais il faut dire que Chuck Berry, ce n'est pas n'importe qui, hein. Johnny non plus, en même temps, même si vous me permettrez de préférer l'interprète/auteur de Forty Days à l'interprète de Rien Que Huit Jours (le titre français donne l'impression que la chanson est une reprise du Eight Days A Week des Beatles, mais la chanson des Beatles, non seulement n'est pas du rock'n'roll, mais n'existait sans doute pas encore - elle date aussi de 1964, mais sans doute d'après juillet 1964, période de sortie de l'album de Johnny).

114371371

Même si vous n'êtes pas fan de Johnny, ce disque fait partie des quatre ou cinq à avoir à tout prix de lui, avec Rivière...Ouvre Ton Lit de 1969, Rock'n'Roll Attitude de 1985 et Flagrant Délit de 1971 (je rajoute aussi Rêve Et Amour de 1968, franchement excellent). C'est un album essentiel, indispensable, crucial, même si l'album d'Eddy, cité plus haut, et que j'aborderai ici bientôt, l'est encore plus, car venu avant. Mais Johnny, Reviens ! Les Rocks Les Plus Terribles n'en demeure pas moins une petite bombe de rock français de l'époque, interprété avec fougue par un Johnny très en forme, juste avant qu'il ne parte éplucher les patates et gueuler Putain d'Biffin qu'as-tu/As-tu d' la merde aux fesses/Putain d' Biffin qu'as-tu/As-tu d' la merde au cul/Si t'en as pas, t'en as eu/Biffin de la merde aux fesses/Si t'en as pas, t'en aura/Biffin de la merde au cul...

FACE A

Johnny, Reviens

Lucille

Au Rythme Et Au Blues

Tu Me Quittes

Celui Que Tu Préfères

Rien Que Huit Jours

FACE B

Frankie Et Johnny

O Carole

Belle

Susie Lou

Sally

Oh, Laisse La Partir