AB1

Bientôt 10 ans depuis la mort d'Alain Bashung (relax, les gars, la date anniversaire des 10 ans, c'est le 14 mars prochain). Ca faisait longtemps que je n'avais pas parlé de ce remarquable chanteur ici, alors pourquoi ne pas reparler de mon album préféré de lui ? Non, pas Play Blessures. Celui-là, je l'adore, c'est vrai, et il fut pendant longtemps mon préféré de lui, mais je pense maintenant que cet honneur revient à Novice. Sorti en 1989, cet album a connu à peu près le même destin que Play Blessures (1982), d'ailleurs : un dramatique manque de succès commercial. Play Blessures, écrit en majorité par Gainsbourg, était trop original, trop sombre, synthétique, recherché pour plaire, Bashung à l'époque, c'était les tubes Gaby Oh Gaby et Vertige De L'Amour, ça n'avait pas plu qu'il fasse un disque aussi sombre et tarabiscoté. Novice, c'est à peu près pareil. Bashung avait remonté la pente du succès en 1985 avec S.O.S. Amor, puis en 1986 avec Passé Le Rio Grande..., album moyen, raté même, bien que rigolo (ayant retrouvé son parolier Boris Bergman après deux-trois ans de séparation, Bashung s'est laissé aller, avec lui, à des calembours en pagaille, une dizaine par chansons ou presque), mais surtout, très daté. Mais l'album cartonnera (L'Arrivée Du Tour, Malédiction), ayant notamment obtenu une Victoire de la Musique, la première (si je ne m'abuse) d'une longue série pour le Bash'. Aussi, après ce coup d'éclat pop/rock commercial, on attendait la suite avec impatience. Bashung mettra trois ans à la faire. Ca sera Novice, enregistré à Bruxelles (studio ICP) par Nick Patrick, sorti donc en 1989 sous une pochette qui donne le ton.

AB2

Finies les chansons pop rigolotes façon Camping Jazz ou Douane Eddy. Novice montre une nouvelle fois, après Play Blessures, la face sombre de l'Alsacien. Encore une fois, hélas pour lui, le succès commercial ne sera pas au rendez-vous, il ne renouera avec le succès qu'en 1991 avec son album suivant, Osez Joséphine, mais c'est une autre histoire. Novice a été enregistré avec des musiciens de poids, et que l'on n'aurait jamais imaginés sur un album de Bashung : Colin Newman (chanteur de Wire, groupe de punk/new-wave anglais) aux claviers, Dave Ball (claviériste de Soft Cell), Simon Rogers (guitariste de The Fall), Jean-Marie Aerts (guitariste du groupe de rock belge TC Matic, le groupe d'Arno), Blixa Bargeld (guitariste de Nick Cave & The Bad Seeds et de Einstürzende Neubauten) et Phil Manzanera (guitariste de Roxy Music, de 801, collaborateur de Brian Eno). Plus les compères Philippe Draï (batterie) et Olivier Guindon (guitare), présents depuis le début des années 80, et le claviériste Vic Emerson et le guitariste Mick Parker. Imaginez donc Manzanera, Bargeld et Colin Newman sur un disque de Bashung ! Novice, première collaboration avec le parolier Jean Fauque (qui sera fidèle à Bashung jusqu'à 2002 et L'Imprudence) et dernière avec Boris Bergman, est un album hanté par les sonorités darkwave de la fin des années 80. On pense pas mal à The Jesus And Mary Chain, au Depeche Mode de l'avant Music For The Masses, à Nick Cave, aussi. Un morceau chanté en anglais (le sublime et déchirant final, By Proxy), un instrumental de 36 secondes à base d'harmonica syncopé (Outrage), le reste est en français.

AB3

Sachant que cet album serait le dernier qu'il ferait pour Bashung (il lui offre, ici, 7 des 11 titres, dont By Proxy), Bergman, dans le majestueux Alcaline, s'est permis, à l'insu de Bashung qui ne s'en rendra compte que plus tard, de faire passer un message implicite dans les paroles de la chanson : En dépit des rasoirs, tu viens d'couper court à notre histoire ou bien encore T'aimes plus les mots roses que je t'écris sont sans équivoque. Sombre et aérienne en même temps, la chanson, qui donnera son nom à une émission musicale sur France 2, est aussi une référence évidente au Aline de Christophe, qui reprendra Alcaline sur un album collectif en hommage à Bashung (et en 1992, Bashung reprendra Les Mots Bleus dans une sublime version). Parmi les autres chansons signées (pour les textes seulement ; les musiques, c'est Bashung) Bergman, citons le génial Pyromanes qui ouvre le bal, le syncopé et presque industriel Légère Eclaircie (le titre de l'album est issu des paroles de la chanson), By Proxy donc qui me file les frissons à chaque fois, et l'excellentissime Résidences. Jean Fauque, lui, a le mérite d'offrir les deux autres chansons les plus connues (après Alcaline) de l'album : Bombez ! qui sortira en single et marchera mieux que l'album (sans pour autant être un immense tube), une chanson amusante au climat oriental, et surtout Etrange Eté, à l'intro magique, une des plus belles chansons françaises de ces 30 dernières années selon moi. Outrage, malgré qu'il ne s'agisse que d'un court instrumental, est curieusement crédité Fauque/Bashung. J'avoue beaucoup aimer Tu M'As Jeté, pas une grande chanson (meilleure que le Intrépide Malgré La Fièvre de Bergman, ceci dit), plutôt irritante parfois avec ses oune dé, oune dé, oune dé, y'à oune dé ké pipé, mais le refrain est juste génial. Tout l'album est génial de toute façon, un mélange étonnant entre sonorités très sombres, paroles parfois farfelues et parfois plus sombres (entre Bergman et Fauque, deux styles différents, même si Fauque semble vouloir bergmaniser sa prose, comme pour assurer une sorte d'intérim), enregistré par des musiciens hallucinants. Le bide commercial était dramatiquement prévisible, mais à l'heure actuelle, tout comme Play Blessures, Novice est considéré comme un des meilleurs et des plus intéressants disques de Bashung. Entre ça et Figure Imposée, franchement, hein, vous préférez quoi ? Je m'en serais douté, car je préfère le même !

FACE A

Pyromanes

Résidences

Légère Eclaircie

Alcaline

Tu M'As Jeté

FACE B

Elle Fait L'Avion

Bombez !

Intrépide Malgré La Fièvre

Etrange Eté

Outrage

By Proxy