LV19

Laurent Voulzy a accéléré les choses après son Avril en 2001. Cinq ans plus tard, il refait un disque (certes de reprises, donc sans prise de tête pour ce qui est de la composition), La Septième Vague, et encore deux ans plus tard, il refait encore un disque (certes court et au final assez frustrant, car constitué en majeure partie d'une version rallongée et actualisée de son Rockollection, l'album ayant été fait pour commémorer les 30 ans de la chanson), Recollection 77. Si on rajoute à ça un double live en 2004 (Le Gothique Flamboyant Pop Dancing Tour, remarquable) et avant ça encore, un double best-of en 2003 (Saisons), offrant une chanson inédite en cadeau, ça fait pas mal. En 2011, Laurent Voulzy va encore surprendre son monde, en sortant, en fin d'année (il interprètera en avant-première un extrait de l'album au sempiternel Téléthon), son septième album studio. Cet album va vraiment surprendre son monde (fans, presse spécialisée...) en cela qu'il est le plus original de Lolo Star depuis...depuis toujours, en fait. L'album est généreux (68 minutes, 12 titres), et est sorti sous une très belle pochette montrant Voulzy, en contre-jour (lumière du soir), debout sur une falaise, à regarder le soleil se coucher sur l'horizon, sur la mer. Photo romantique, iconique, sublime et sobre, elle illustre à merveille (ainsi que le livret, évidemment) ce nouvel album, dont le titre est Lys & Love. Un album original, courageux même, le plus original du chanteur... Son plus beau, peut-être, en tout cas, avec Caché Derrière, dont il semle être un prolongement, une version surmultipliée. 

LV21

Une des illustrations du livret

Caché Derrière flirtait, via deux de ses chansons (le morceau-titre, Guitare Héraut), un peu avec le celtique, le médiéval. Lys & Love, lui, nous plonge, presque comme un album conceptuel racontant une histoire (ce n'est pas le cas, pas vraiment, mais musicalement, c'est clairement un album-concept), dans le Moyen-Âge, entre la France et l'Angleterre, et surtout dans ce dernier pays. On plonge dans un tableau nous montrant une jeune femme endormie, paisiblement, sous un arbre, au Moyen-Âge (Le Tableau, morceau introductif, sussuré par Voulzy, baigné par de magnifiques et éthérées nappes de synthétiseurs), on arrive au Moyen-Âge, vers cette jeune femme (Jeanne, le morceau ayant servi à lancer l'album, morceau sublime et très imprégné de madrigal), et on poursuit le voyage, romantique, sensoriel, temporel, tout du long. Le coup de génie de cet album (sur lequel, le temps d'un morceau - Ma Seule Amour, avec ses choeurs presque grégoriens - un certain Roger Daltrey, chanteur des Who, participe en posant des voix, il n'est cependant pas crédité, soit parce que le duo fut fait à la dernière minute, soit parce qu'il n'est pas sur la même maison de disques et pour éviter des tracas), c'est de mélanger sonorités modernes (synthés, instruments modernes, et donc guitare, basse, batterie) et médiévales, avec des thèmes médiévaux. Ce disque sonne comme si Voulzy et ses musiciens avaient voyagé dans le temps et enregistré leur album à Glastonbury. Mythique localité britannique qui donne son titre à un morceau atmosphérique riche en effets sonores (cheval qui galope, bruits d'épées...), et dont les paroles sont en anglais. 

LV20

Car Lolo ne chante pas qu'en français ici (même si c'est le cas, essentiellement), on a de l'anglais sur Glastonbury, sur le folk acoustique Blackdown (superbe, on écioute ce morceau, on est dans l'Angleterre médiévale, direct), un peu aussi sur Ma Seule Amour (les parties de Daltrey), sur le très portisheadien Our Song et le hit C'Etait Déjà Toi (immortelle chanson) même si, sur ces deux titres, l'anglais est chanté par une femme ; et on a de l'anglais et de l'arabe sur La 9ème Croisade, morceau ahurissant de 14 minutes, sommet de l'album. Ce n'est pas Lolo qui chante en arabe (enfin, si, un peu à un moment donné, on reconnaît sa voix) sur ce morceau incroyable qui résume bien, musicalement, l'ambiance des croisades. Ambiance arabisante (avec instruments de musique arabe comme de l'oud) dans la première partie, et le morceau passe, dans son final, à de la pop, avec notamment un solo de guitare absolument sublime. On écoute ce morceau avec passion, le quasi quart d'heure passe comme si le morceau n'en durait que le quart, en durée. C'est donc le sommet d'un album remarquable, qui offre aussi la courte et belle chanson acoustique La Nuit (suivie, sur la même plage audio, d'une minute de silence, Un Ange Passe), le sublime En Regardant Vers Le Pays De France et sa lyre, le très synthpop atmosphérique Le Ciel Et La Terre, presque technoïde, mais qui ne semble pas intrus sur le disque, et dont les rares paroles sont répétées tout du long (Le ciel m'attire, la terre me tiraille), ce moceau me fait furieusement penser à Era, à leur premier album précisément, c'est le même croisement moderne/médiéval ici. Et on a J'Aime L'Amour, le final, peut-être un peu longuet dans sa conclusion, mais tellement joli aussi... Au final, Lys & Love, qui sera pour Lolo l'occasion d'effectuer une tournée des lieux saints (le bonhomme a toujours, et plus maintenant qu'autrefois, été intéressé par le mysticisme, la spiritualité), tournée immortalisée en 2013 par le live (double CD + DVD) Lys & Love Tour, filmé et enregistré à l'église Saint-Eustache (Paris), est un album grandiose, le sommet du chanteur avec Caché Derrière, et personnellement, je le place en premier sur la liste. Un disque original, courageux (le pari était risqué, de faire un disque pareil, tout le monde n'accroche pas à ce genre de musique), dont je ne me lasse pas. Chef d'oeuvre !

Le Tableau

Jeanne

Glastonbury

En Regardant Vers Le Pays De France

Blackdown

C'Etait Déjà Toi

Ma Seule Amour

Our Song

Le Ciel Et La Terre

La Nuit...Un Ange Passe

La 9ème Croisade

J'Aime L'Amour