LedZeppelinDVD0002a

Monstrueux. Oui, j'ai beau chercher, me creuser la cervelle, mais aucun autre terme ne convient réellement pour parler de ce double DVD sorti en 2003, en même temps que le triple live How The West Was Won : il est monstrueux, comme le triple live (que je réaborderai demain). Ce double DVD ne possède pas de vrai titre (DVD, tout simplement, ou Led Zeppelin, ou Led Zeppelin DVD), mais il n'a pas besoin de titre pour être célèbre. Les fans de Led Zeppelin, et de rock, savent bien que ce double DVD proposant des archives live allant de 1969 à 1979 est tout simplement... monstrueux. On en a pour son argent, avec ce truc, c'est pile poil ce qu'il fallait au fan pour se satisfaire, lui qui n'avait, en images, que le film The Song Remains The Same de 1976, existant heureusement en DVD, complément visuel du double live du même nom et de la même année. Mais, n'importe quel fan du groupe, qu'il aime ou déteste le film (qui, vraiment, divise les fans), dira que les 2h10 minutes du film de 1976, mélange de live et de séquences fantaisistes illustrant les morceaux, que ces 2h10 minutes, donc, ne suffisaient pas. Rejoyce, rejoyce ! Car avec ce double DVD de 2003, un grand trou bien profond et obscur est enfin comblé. On trouve, ici, pêle-mêle (le détail est situé en fin d'article, avec le minutage des séquences, mais aussi sur l'illustration ci-dessous), des extraits d'interviews, des séquences de passages TV (dont un français), des clips promotionnels (très peu nombreux), et surtout, surtout, surtout, des séquences live assez longues pour la plupart, issues de diverses périodes du groupe, et servant magnifiquement à illustrer l'ensemble de leur carrière.

back

Le DVD 1 offre 1h40 minutes de concert de 1970 au Royal Albert Hall, la plus longue séquence du double DVD. On connaissait déjà les deux premiers titres joués (We're Gonna Groove et I Can't Quit You Baby) pour les avoir, en version sonore uniquement, sur le médiocre album de chutes de studio CODA de 1982. Ce sont les mêmes versions que celles de CODA, à la différence que, là, évidemment, les clameurs du public et applaudissements sont là (ils avaient été virés par Page pour CODA). Le reste est inédit, sauf de ceux ayant vécu ce live sur place en 1970, et de ceux qui s'étaient procurés un éventuel bootleg de ce live, s'il en existe un (probable, vu qu'il existe une fuckitude d'albums live pirates de Led Zep). Et ce reste est immense, entre How Many More Times, Moby Dick (pas trop long), Whole Lotta Love, Dazed And Confused, des reprises d'Eddie Cochran (Something Else, C'mon Everybody) ou What Is And What Should Never Be, sans oublier un White Summer (morceau acoustique à la Black Mountain Side) de toute beauté. Ce live date d'après la sortie de Led Zeppelin II et d'avant celle de Led Zeppelin III. Un live monumental sur lequel le groupe est en pleine forme. Plant n'a pas encore sa voix abimée par l'usure des concerts, l'abus de drogues et de clopes, la fatigue (dès 1973, ça commencera à devenir moins puissant, vocalement parlant)... On écoute et regarde ce live très bien capté avec un plaisir absolu. Les performances placées dans les bonus de ce premier disque sont elles aussi fantastiques, notamment la demi-heure (en noir & blanc) d'un passage TV danois, au cours duquel Dazed And Confused ou bien encore Babe, I'm Gonna Leave You sont allègrement défenestrées. Dans l'ensemble, ce premier DVD est ahurissant. Mais le deuxième DVD assure tout autant, et a même ma préférence.

lz2

On y trouve, en intro, une version live d'Immigrant Song, datant de 1972, qui n'est autre que celle de How The West Was Won (live au Long Beach Arena de Los Angeles), avec les 15 secondes de L.A. Drone en intro. Le tout dure donc 4 minutes, et est immédiatement suivi (il n'y à pas de pause, de stop, entre les différentes séquences, sauf si on va les chercher directement dans le menu ; mais si on lance le DVD au départ, c'est non-stop) par 25 minutes environ de captation du concert du Madison Square Garden de New York, 1973 (ayant donné The Song Remains The Same), quatre morceaux absents du double live (album) de l'époque (et depuis présents dans la réédition 2007),  et présents, pour certains passages, dans le film. Un petit doublon sans gravité, car, sincèrement, entre Misty Mountain Hop et Since I've Been Loving You, notamment (ou The Ocean) c'est fantastique. Après, saut de deux ans, on arrive au concert mythique que Led Zep a donné à Earls Court, Londres, en 1975. Une cinquantaine de minutes (pas le live complet, donc, hélas) fantastiques, probablement le meilleur moment du deuxième disque, et qui commence par un mini-set acoustique, Going To California, That's The Way, Bron-Y-Aur Stomp, comme sur la fin du premier CD de How The West Was Won, dans le même ordre, mais pas les mêmes versions, évidemment. Plant et Page assis au rebord de la scène, chantant doucement, guitare sèche...Moment de répit avant une tempête heavy, Trampled Under Foot, In My Time Of Dying, Stairway To Heaven. Cette séquence Earls Court n'offre ue six titres, mais rien à jeter, In My Time Of Dying, chanson répétitive et longue s'il en est, est ici ultrapuissante, elle prend tout son sel en live... Puis, encore un saut en avant, cap sur 1979, pour la dernière performance importante du groupe avant la mort de Bonham (en 1980) qui marquera la fin du groupe : le festival de Knebworth (USA). 50 minutes aussi, et on a, ici, du grandiose (Achilles Last Stand, Kashmir, In The Evening ; seule chanson du dernier album en date, et dernier tout court, In Through The Out Door, à être jouée live ici ; ou bien encore Nobody's Fault But Mine) et le moins bon (Sick Again que je préfère en studio, Whole Lotta Love qui a été meilleure en live, idem pour Rock And Roll, et on sent un Led Zep vidé, surtout Plant, qui ne sera jamais plus le même dès 1977 et la mort de son fils Karac d'une insufisance respiratoire dans son sommeil). Mais cette séquence Knebworth est quand même très bonne dans l'ensemble ; le plaisir d'entendre, live, In The Evening, Kashmir et Achilles Last Stand est absolu. Les bonus du DVD sont très bons (interview avec Plant en 1975 au moment de la sortie de Physical Graffiti, conférence de presse du groupe, clips promotionnels dont un d'une reprise d'un blues de Robert Johnson, Travelling Riverside Blues), mais on préfèrera les bonus du premier DVD quand même.

2130944316_a4fac88bf7_z

 Knebworth 1979

Led Zeppelin DVD est une claque, donc, un double DVD indispensable pour tout fan du groupe et de rock et hard-rock. Entre le choix remarquable de morceaux (plusieurs Dazed And Confused et Communication Breakdown sur le DVD 1, certes, mais on a quand même pas mal de morceaux jamais entendus live, sauf sur les bootlegs difficiles à obtenir), comme Kashmir, Achilles Last Stand, In My Time Of Dying, Misty Mountain Hop ou How Many More Times, entre, aussi, l'interprétation toujours parfaite, sur sur un ou deux moments de Knebworth, et entre la qualité visuelle et sonore très très bonne, ce DVD est indispensable, tout simplement. Seul regret : que les shows de Knebworth et surtout Earls Court ne soient pas complets (à la rigueur, mettre 25 minutes du Madison Square Garden n'était pas utile à fond, les possesseurs du film de 1976 connaissent déjà ces morceaux), mais sans doute n'ont-ils pas été filmés en totalité, ou bien les bandes sont abimées, ou bien, hey, il fallait faire un choix, et sortir un triple DVD était sans doute tentant, mais ça aurait été plus cher encore, aussi. Seulement 50 minutes pour ces deux séquences (50 minutes pour chacune), c'est un peu frustrant, mais, au final, on ne boude absolument pas son plaisir avec ce double DVD rigoureusement indispensable et grandiose. Ce DVD nous crie bien fort, Led Zeppelin, c'était ça. Et c'était, et c'est toujours, énorme.

DVD 1

Live At The Royal Albert Hall (1970) (102:10) :

We're Gonna Groove

I Can't Quit You Baby

Dazed And Confused

White Summer

What Is And What Should Never Be

How Many More Times

Moby Dick

Whole Lotta Love

Communication Breakdown

C'mon Everybody

Something Else

Bring It On Home

Extras :

Communication Breakdown (Promo) (2:25)

Danmarks Radio (31:25) :

Communication Breakdown

Dazed And Confused

Babe, I'm Gonna Leave You

How Many More Times

Supershow (7:30) :

Dazed And Confused

Tous En Scène (9:00) :

Communication Breakdown

Dazed And Confused

DVD 2

Immigrant Song (1972) (4:05)

Madison Square Garden (1973) (23:25) :

Black Dog

Misty Mountain Hop

Since I've Been Loving You

The Ocean

Earls Court (1975) (49:00) :

Going To California

That's The Way

Bron-Y-Aur Stomp

In My Time Of Dying

Trampled Under Foot

Stairway To Heaven

Knebworth Festival (1979) (50:10) :

Rock And Roll

Nobody's Fault But Mine

Sick Again

Achilles Last Stand

In The Evening

Kashmir

Whole Lotta Love

Extras :

New York City Press Conference (1970 (3:30)

Down Under (1972) (5:15) :

Rock And Roll

Interviews With The Band

The Old Grey Whistle Test (1975) (3:45) :

Robert Plant Interview

Promo (1990) (4:50) :

Over The Hills And Far Away

Promo (1990) (4:12) :

Travelling Riverside Blues