T-Rex--Tyrannosaurus-Rex-Prophets-Seers--S-210952

Attention, album très méconnu que celui-ci. C'est le premier album d'un groupe qui, à la base, s'appelait Tyrannosaurus Rex, et se renommera simplement T-Rex deux-trois ans plus tard, changeant par ailleurs totalement d'optique musicale. Oui, le groupe ayant sorti, en 1968, cet album au titre interminable (un des plus longs titres d'albums qui soient, le plus long que je connaisse en tout cas), à savoir My People Were Fair And Had Sky In Their Hair...But Now They're Content To Wear Stars On Their Brows, ce groupe, donc, est le même que celui qui a sorti Electric Warrior ou The Slider. C'est le même Marc Bolan, future icône glam, qui est derrière, au chant et à la guitare (à la composition, aussi). Le reste du groupe est constitué de Steve Peregrin Took (batterie, percussions, choeurs, pixiephone) et on a la participation du DJ anglais (à l'époque, DJ, c'était animateur radio, pas nightclubber, hein) John Peel à la voix sur le dernier titre de l'album. On notera que le nom du batteur est totalement inspiré par Le Seigneur Des Anneaux de Tolkien (Peregrin Took, en français Peregrïn Touque, est un des quatre Hobbits du roman). Et que l'album possède un titre aussi long qu'il est, lui-même, court (33 minutes pour 12 titres) ! Tout l'album a été écrit par Bolan (qui avait 21 ans à l'époque), et produit par Tony Visconti (déjà).

mypeoplewerefair-lpback

Verso de pochette vinyle

Bien que jouée par seulement deux musiciens, sans basse ni claviers, ni cuivres (seulement guitare et batterie/percussions), la musique de ce premier opus de Tyrannosaurus Rex, alias T-Rex, est tout sauf sobre et minimaliste. Les percussions, notamment, font de ce disque un vrai régal très varié, qui alterne entre douceur et énergie, calme et tempête. Bolan chante magnifiquement bien, déjà, des chansons parfois un peu trop courtes (trois d'entre elles font moins de 2 minutes, une chanson fait pile-poil 2 minutes, le reste fait moins de 3,20 minutes, excepté la dernière, qui est clairement le monstre de l'album avec quasiment 6 minutes de durée). Des morceaux comme Strange Orchestras, Graceful Fat Sheba, sont très courts et, dans l'ensemble, ont une durée idéale, car ce ne sont pas les meilleurs morceaux de l'album. Mais Hot Rod Woman, Child Star, Afghan Woman, Scenescof, par exemple, auraient sans doute été supérieurs avec une durée plus étendue. Frowning Atahuallpa, le morceau de 6 minutes environ, avec la voix de John Peel lisant une histoire écrite par Bolan (et ce, pendant quelques secondes seulement), est le meilleur morceau de ce My People Were Fair And Had Sky In Their Hair...But Now They're Content To Wear Stars On Their Brows assez sympathique.

3301816835_c227f5f16b

Au final, My People Were Fair And Had Sky In Their Hair...But Now They're Content To Wear Stars On Their Brows, premier cru de T-Rex, est un disque original et assez réussi, sans être pour autant une bombe. On s'en doute, l'album ne sera pas un succès monstrueux, il faudra attendre 1971 et Electric Warrior (et le revirement glam) pour que T-Rex (et Bolan) ne deviennent hype. En attendant, cette première période du groupe, folk psychédélique, est à découvrir. La suite sera assez bonne aussi, avec Prophets, Seers And Sages : The Angels Of The Ages (deuxième album, encore un titre assez long), Unicorn (troisième album), A Beard Of Stars (quatrième album), avant que le groupe ne change son nom en T-Rex (album du même nom, en 1970). La suite, on la connaît, mais ce que l'on sait moins, c'est que l'aventure T-Rex a commencé par cet album étonnant, rare, méconnu, de 1968, dont rien que le titre et la pochette restent longtemps en mémoire.

FACE A

Hot Rod Mama

Scenescof

Child Star

Strange Orchestras

Chateau In Virginia Waters

Dwarfish Trumpet Blues

FACE B

Mustang Ford

Afghan Woman

Knight

Graceful Fat Sheba

Weilder Of Words

Frowning Atahuallpa