DressedToKill

En 1974, après Hotter Than Hell (immense deuxième album, mais à la production totalement foirée), le groupe Kiss est dans la merde : aucun succès commercial en deux albums, ils commencent à sérieusement déchanter. Le pognon manque, ce qui fait que leur troisième album sera produit non pas par un producteur professionnel, mais par le patron de Casablanca Records, la maison de disques les hébergeant : Neil Bogart. C'est un cas unique pour le groupe. L'album en question s'appelle Dressed To Kill et sort en 1975, en mars. Il a été enregistré aux studios Electric Lady de New York...un mois plus tôt ! La pochette représente les quatre Kiss dans une rue de New York, en costume-cravate (et maquillages), seul Peter Criss, le batteur, premier à gauche, en possédait un, les trois autres (dans l'ordre, Ace Frehley, Paul Stanley, Gene Simmons) s'en sont fait prêter un par leur manager, Bill Aucoin. L'album, qui contient 10 titres, est extrêmement court, et reste encore aujourd'hui le plus court du groupe, avec seulement 30 petites minutes. Afin de quelque peu tromper le chaland qui passe, le timing sur la pochette vinyle était un peu erroné, on rajoutera quelques secondes à chaque timing de morceau (du style, 2,55 au lieu de 2,45), et, surtout, on mettra des silences plus longs que d'ordinaire, sur le vinyle, entre chaque morceau, pour un peu rallonger la durée. En CD, c'est comme un album classique, ces longs (enfin, pas si longs que ça, mais plus que de coutume) silences ne sont plus là.

49914024_p

Dressed To Kill offre encore une fois des classiques du groupe à la pelle : Rock Bottom, She, Rock'n'Roll All Nite (devenu la chanson emblématique de Kiss pour achever les concerts), C'Mon And Love Me. Ca fait, certes, moins de classiques que pour les deux précédents opus (qui en avaient facile cinq ou six sur dix titres), mais c'est quand même pas mal. Même si l'album deviendra par la suite quelque peu 'fantôme' dans leur discographie : si on excepte Rock'n'Roll All Nite et She, Kiss ne jouera que très rarement des chansons de l'album sur scène à partir de 1977 environ. Mais ces quatre classiques seront tous sur le double live Alive ! que Kiss sortira un peu plus tard en 1975, et qui sera l'album, enfin, de la renommée. Car Dressed To Kill, encore une fois, ne marchera pas fort du tout, et pour le coup, Kiss se retrouvera dans une panade noire. Eddie Kramer (fameux ingénieur du son et producteur ayant notoirement bossé avec Hendrix ou Led Zep) produira ce fameux double-live, qui fera de Kiss des monstres et leur apportera enfin le succès (les trois albums studios, enfin, se vendront bien, et dès lors, le succès ne quittera quasiment plus le groupe). Il était temps ! Mais en attendant ce double live (qui ne dure que 77 minutes, tout devrait tenir sur un seul CD, mais ce n'est pas le cas...), Kiss, encore une fois, souffre d'un manque de succès commercial, malgré une reconnaissance quasi totale en live.

49914016_p

Ce court album n'est pas le sommet absolu du groupe, mais il n'offre pour ainsi dire que des merveilles : outre les quatre classiques, on a quand même, ici, Two Timer, Getaway, Room Service, Love Her All I Can, que d'excellentes chansons. De plus, sans être exceptionnelle, la production de Bogart est nettement, nettement supérieure à celle de Hotter Than Hell (en même temps, pas dur de faire mieux). Bref, Dressed To Kill est encore une fois un superbe album de hard-rock et de Kiss, un disque essentiel pour tout fan du groupe et de ce genre musical. Sans grosses surprises, trop court (il en est frustrant, par moments, et rien que pour ça, j'ai misdu temps à l'aimer), il est cependant très jouissif, et offre vraiment d'immenses chansons. Bref, du lourd !!!

FACE A

Room Service

Two Timer

Ladies In Waiting

Getaway

Rock Bottom

FACE B

C'Mon And Love Me

Anything For My Baby

She

Love Her All I Can

Rock'n'Roll All Nite