i-do-not-want-what-i-havent-got

Sorti en 1990, cet album fera de Sinead O'Connor une star. Le problème, c'est qu'elle ne le voudra pas vraiment. Cette artiste irlandaise, née à Dublin (en Eire, donc, en république irlandaise, et pas dans le bourbier en guerre civile de l'Ulster), à la voix imparable et au look destroy (crâne rasé la majeure partie du temps) se fera en effet plus connaître pour ses prises de position radicales (féroce envers l'IRA, féroce envers la religion catholique, elle déchirera même une photo du Pape Jean Paul II en direct à la TV américaine en proclamant voici l'Ennemi, énormissime scandale qui la poursuit encore) que pour ses chansons. Néanmoins, I Do Not Want What I Haven't Got ('Je ne veux pas ce que je n'ai pas'), à sa sortie en 1990, sera un gros succès, grâce à une chanson en particulier, reprise d'une chanson de Prince qui, à l'époque, n'avait pas marché (dans la version de Prince, de 1985, pour son projet The Family) mais qui, avec Sinead, sera un tube monstrueux, une chanson emblématique de sa décennie et une des chansons les plus belles qui soient, le genre de chanson qui reste, 21 ans plus tard, toujours aussi grandiose : Nothing Compares 2 U. Je ne vais pas aller jusqu'à dire que l'album est à acheter uniquement pour ce titre, mais c'est pas loin. Même si le reste de cet album, qui dure 51 minutes, assure vraiment.

img_3_615_40

I Do Not Want What I Haven't Got est franchement une belle réussite, sur laquelle Sinead O'Connor assure de la première à la dernière des 10 chansons. Le fameux Nothing Compares 2 U, mythique, beau à chialer dans sa chope de bière, se trouve au centre, ce qui est une place de choix, et une place intelligente (bon nombre d'artistes en possession d'un tel tube l'auraient placé en ouverture d'album, connement, histoire de dire l'album s'ouvre bien, pas vrai ?, mais Sinead n'a pas décidé de miser uniquement sur cette reprise qui, pourtant, restera à vie sa chanson). Oui, cette chanson est tétanisante, et elle traumatise tout le reste de l'album (je l'avoue, j'ai acheté l'album pour elle, dans un premier temps), mais comment ne pas ressentir la même émotion en écoutant I Am Stretched On Your Grave, The Last Day Of Our Acquaintance, I Do Not Want What I Haven't Got ou Jump In The River (qui, elle, date de 1989 et non pas de 1990) ? L'album n'est peut-être pas le sommet absolu de l'histoire du rock, mais c'est un des meilleurs disques jamais sortis par un artiste/groupe irlandais, aux côtés du Tattoo de Rory Gallagher, du Rum, Sodomy & The Lash des Pogues et du The Joshua Tree de U2. Quatre albums différents, certes, mais qui s'imposent comme ce que le rock originaire de la verte Eirin a fait de mieux.

sinead-o-connor

En un mot comme en cent mille, cet album de Sinead O'Connor, son best-seller, son album le plus connu, mythique (certes à cause d'une seule et unique chanson), est un disque remarquable, à écouter absolument. Emouvant, fort, puissant, rempli de grandes chansons, I Do Not Want What I Haven't Got est un des albums majeurs de la décennie 90, tout simplement. Rien à jeter ici, un grand disque de rock/pop-rock, interprété avec passion, très bien produit, pas trop long (51 minutes : une bonne durée pour un album en CD)... Excellent !!

Feel So Different

I Am Stretched On Your Grave

Three Babies

The Emperor's New Clothes

Black Boys On Mopeds

Nothing Compares 2 U

Jump In The River

You Cause As Much Sorrow

The Last Day Of Our Acquaintance

I Do Not Want What I Haven't Got