2890227-t_-rex-dandy-in-the-underworld

Et voilà le moment de parler du dernier album de T-Rex, leur douzième, sorti en 1977 : Dandy In The Underworld. Pochette qui ne donne furieusement pas envie de s'attarder sur le sujet (et qui donne l'impression, en plus, d'avoir entre les mains un album bootleg mal foutu, ou un live, ou une compilation avec une pochette faite à la dernière minute), mais heureusement, le contenu est nettement (mais alors nettement) supérieur. C'est le dernier album du groupe, car Marc Bolan (chant, guitare, composition, leader) décèdera dans un accident de voiture stupide quelques mois plus tard : le 16 septembre (album sorti le 11 mars). Sa petite amie Gloria Jones, mère de son enfant Rolan, et joueuse de clavinet sur les albums du groupe dès Zinc Alloy And The Hidden Riders Of Tomorrow (1974), conduisait, elle perdra le contrôle de la voiture (une Mini) mais survivra, elle, légèrement blessée. Cet accident mortel faira de sa petite personne une vraie légende du glam-rock, aux côtés de ceux qui sont, eux, toujours là (et tant mieux), comme Bowie, Ian Hunter, Todd Rundgren ou Elton John (je n'ai pas cité Lou Reed, car il n'a fait que deux albums de glam, ça ne compte pas). L'album aligne 12 titres pour un peu moins de 38 minutes.

marc-bolan-death

T-Rex est constitué ici uniquement de Bolan comme vrai membre (Gloria Jones tient des choeurs, avec Alphalfa, Colin Jacas et Steve Harley), les autres étant quasiment comptés comme des musiciens de studio : Steve Currie (basse), Davy Lutton (batterie). On note aussi la présence de Dino Dines (piano), Herbie Flowers (basse), Scott Edwards (idem), Paul Humphrey (batterie), Tony Newman (idem), Chris Mercer (saxophone), Bud Beadle (saxophone, flûte), J.B. Long (violon) et Miller Anderson (guitare). Bolan tient les guitares, la basse, les percussions, le tambourin, les maracas. Clairement, ce disque ultime aurait pu être posthume (d'ailleurs, prémonitoirement parlant, la pochette sombre, avec la photo de Bolan cerclée de noir, est assez morbide, endeuillée sans le vouloir...Bolan croyait en une mort prématurée le concernant, était assez pétochard de ce côté-là, mais il ne pouvait cependant pas penser une seule seconde à une mort aussi expéditive, imprévisible, que celle qu'il a subit quelques mois après la sortie de l'album, à moins d'être devin ; de plus, il n'avait pas le permis de conduire...). Clairement, aussi, c'est l'oeuvre de Bolan, qui, ici, littéralement, EST T-Rex à lui seul. Le dandy dans l'outremonde.

467ef9500842cb50fe653b86d27

Dandy In The Underworld est une superbe réussite, un disque très peu connu (sauf des connaisseurs es-T-Rex et glam rock) qui est indéniablement le meilleur opus du groupe depuis 1973 et Tanx. Un disque remarquable qui, de sa chanson-titre (sublimissime) à Teen Riot Structure en passant par Crimson Moon, Jason B. Sad (allusion amusante, le titre, au Johnny B. Goode de Chuck Berry), Visions Of Domino (titre me faisant penser à Visions Of Johanna de Dylan, je parle du titre de la chanson, hein) et Pain And Love (Universe, aussi), qui est fantastique, tout simplement. Le testament de Bolan, testament involontaire, évidemment, mais tout de même. A découvrir absolument, même si Electric Warrior (1971) et The Slider (1972) restent supérieurs et les sommets du groupe.

FACE A

Dandy In The Underworld

Crimson Moon

Universe

I'm A Fool For You Girl

I Love To Boogie

Visions Of Domino

FACE B

Jason B. Sad

Groove A Little

The Soul Of My Suit

Hang Ups

Pain And Love

Teen Riot Structure