777613-t_-rex-futuristic-dragon

Onzième album studio de T-Rex, Futuristic Dragon est sorti en 1976 et a été enregistré à Hollywood, Londres et Chicago. L'album est sorti sous une pochette designée par l'auteur de la pochette du premier album (celui au titre interminable, sorti en 1968 : My People Were Fair and Had Sky in Their Hair... But Now They're Content to Wear Stars on Their Brows), George Underwood, c'est la deuxième fois, après ce premier album de 1968, que T-Rex (qui s'appelait alors Tyrannosaurus Rex et ne faisait pas le même style de musique) a confié son artwork à Underwood, et c'est aussi la dernière fois. Cette pochette, assez belle, est limite plus connue que l'album, qui fait suite à un Bolan's Zip Gun très décevant de 1975. Futuristic Dragon, sorte de mélange entre glam, hard et rock'n'oll pur, n'est pas le meilleur album de T-Rex, la période dorée Electric Warrior/The Slider/Tanx est loin, mais c'est tout de même un assez bon disque.

4087559006_d26844797d_z

Le groupe est alors constitué de Marc Bolan (chant, guitare, moog), Gloria Jones (clavinet), Steve Currie (basse), Davy Lutton (batterie), et Jimmy Haskell aux arrangements de cordes. En 40 minutes, Futuristic Dragon, que Bolan a produit tout seul,offre 13 titres, et sera un assez beau succès après deux albums n'ayant, eux, pas rencontré le succès à leur sortie. Au moment de la sortie de ce onzième cru, Bolan vient d'être papa (la mère de son fils, qui s'appelle Rolan, n'est autre que Gloria Jones), a vaincu une addiction à la coke et un complexe d'infériorité assez envahissant, et, enfin, commence à gagner à nouveau un peu d'argent après une période (1974/1975) vraiment dure pour lui. Si on excepte un Futuristic Dragon (Introduction) très court et sans intérêt majeur et un Theme For A Dragon instrumental aussi court et sans grand intérêt là aussi, l'album offre de vraies merveilles comme Chrome Sitar, Dreamy Lady, New York City, Sensation Boulevard et Calling All Destroyers.

Marc-and-Gloria1

Avec Gloria Jones, sa compagne

Futuristic Dragon est donc un bon disque de T-Rex, pas le sommet, et l'album suivant, qui sera aussi le dernier du vivant de Bolan (et le dernier tout court, la mort de Bolan, dans un crash automobile en 1977, marquera évidemment la fin du groupe ; T-Rex, c'était lui), sera encore meilleur. Nettement supérieur à tous les albums du groupe depuis Zinc Alloy And The Hidden Riders Of Tomorrow, il est franchement intéressant et sympathique, mais j'avoue que ce n'est pas un de mes préférés, et je préfère amplement Zinc Alloy..., justement. Mais il y à de très grands moments et dans l'ensemble, c'est un excellent opus du dinosaure glam !

FACE A

Futuristic Dragon (Introduction)

Jupiter Liar

Chrome Sitar

All Alone

New York City

My Little Baby

Calling All Destroyers

FACE B

Theme For A Dragon

Sensation Boulevard

Ride My Wheels

Dreamy Lady

Dawn Storm

Casual Agent