cover

Bon, il fallait bien que ça arrive un jour : un mauvais album de T-Rex. En effet, depuis leurs débuts, à l'époque même où le groupe était un peu différent et s'appelait encore Tyrannosaurus Rex, aucun de leurs albums ne pouvait être considéré, même avec la plus extrême mauvais foi, comme raté. Si Zinc Alloy And The Hidden Riders Of Tomorrow, leur album précédent, de 1974, abordé tout à l'heure, était un peu inégal, il n'était pas non plus mauvais, juste un peu moyen, voilà, quoi, pas de quoi crier au ratage non plus. Mais un an plus tard, Marc Bolan (leader du groupe, qui n'a alors plus que deux ans à vivre, mais il ne peut pas le savoir, sa mort, en 1977, sera, en effet, tout sauf prévisible, un accident de bagnole) sort son successeur, Bolan's Zip Gun, et là, désolé de le dire, mais c'est vraiment pas terrible du tout. Sous une pochette que, personnellement, je trouve assez correcte (oui, je suis sincère), Bolan's Zip Gun (titre assez prétentieux, mégalomaniaque ; enfin, je trouve, à cause du fait d'utiliser le nom du leader du groupe dans le titre de l'album...) est un album assez court (33 minutes pour 11 titres, le plus court fait 2,20 minutes, et le plus long, 3,40 minutes), surtout après un Zinc Alloy... de 46 minutes, ce qui, pour le coup, était sans doute trop généreux. Mais là, c'est pas assez généreux, ah ah ah ! Faut trouver le juste milieu, des fois, ce qui n'est pas évident (on va dire que 36/43 minutes est le timing parfait pour un album en vinyle)...

bolan%20bw

Bon. T-Rex est alors constitué de Marc Bolan (chant, guitare, composition), Mickey Finn (percussions), Dino Dines (claviers), Gloria Jones (choeurs, clavinet, copine de Bolan), Steve Currie (basse), Harry Nilsson (choeurs), Davy Lutton (batterie) et Paul Fenton à la batterie sur Solid Baby. Produit par Bolan (après une série d'albums, depuis 1971, produits par le grand Tony Visconti), Bolan's Zip Gun a été enregistré au Music Record Inc. d'Hollywood, en février 1975. C'est le dixième opus du dinosaure, et il ne marchera pas fort du tout à sa sortie ; il n'entrera tout simplement pas dans les charts anglais, ce qui, il me semble, est quasiment une première pour le groupe depuis l'avant-Electric Warrior (1971). L'album n'est pas fameux, est quasiment oublié (en tout cas, le grand public, ne connaissant généralement pas trop T-Rex, ne connaît tout simplement pas l'existence de l'album, ça, c'est clair), et souffre, comme Zinc Alloy And The Hidden Riders Of Tomorrow, d'une réputation cacateuse assez collante. Il y à quand même deux-trois bons trucs, ici, comme Solid Baby, I Really Love You Babe qui sortira en single, et Think Zinc. Pas mal de morceaux (Think Zinc, Space Boss, Golden Belt, Girl In The Thunderbolt Suit) ont des allusions plus ou moins évidentes à la science-fiction, Bolan ayant été un fan de ce genre littéraire et cinématographique. Ca rend, quelque part, entre ça et les expérimentations sonores, Bolan's Zip Gun un peu futuriste.

Celebrity-Image-Marc-Bolan-250450

Futuriste par moments, assez basique quand même, ce dixième opus de T-Rex est quand même un disque franchement moyen, voire médiocre. Je le classe dans les ratages musicaux, même si c'est de justesse (une part de moi soutient que c'est un peu exagéré de le caser dans cette catégorie, même si, honnêtement, il ne vaut pas grand chose et ne sera acheté que par les fans complétistes de T-Rex et les amateurs de bizarreries et de raretés), mais il y à quand même plus de chansons mineures et moyennes (Token Of My Love, Till Dawn, Light Of Love ou Zip Gun Boogie) que de bonnes chansons sur ce disque. Bref, sincèrement, le moins bon, de loin, du groupe ; groupe qui se reprendra assez bien en main l'année suivante avec un Futuristic Dragon pas extraordinaire, mais tout de même nettement supérieur à ce Bolan's Zip Gun mineur et plus qu'inégal.

FACE A

Light Of Love

Solid Baby

Precious Star

Token Of My Love

Space Boss

Think Zinc

FACE B

Till Dawn

Girl In The Thunderbolt Suit

I Really Love You Babe

Golden Belt

Zip Gun Boogie