lou-reed-metallica-lou-reed

Oh, la, la...

Non, désolé, je ne peux pas parler de ça. Pas possible. Et pourquoi ? Parce que j'aime énormément Metallica (surtout ce qu'ils ont fait entre leur premier album de 1983 et le Black Album de 1991, mais Death Magnetic, de 2008, est excellent aussi), et que j'adore Lou Reed, essentiellement sa période 1972 (Transformer)/1978 (Street Hassle), avec aussi quelques albums par la suite, de ci de là, comme The Bells, New York ou The Raven. Mais là, non, désolé, c'est juste pas possible. Lulu, car tel est le nom de cet album, est sorti en 2011, et même, il y à quelques jours, une dizaine de jours environ. C'est un disque double (un peu moins de 90 minutes si on additionne le tout, pour 10 titres en tout !), comprenant 6 titres sur le premier disque, et 4 sur le deuxième (dont un dernier titre de quasiment 20 minutes). C'et un album à la fois de Lou Reed et de Metallica. Oui, les Four Horsemen se sont alliés avec le Dark Prince, collaboration pour le moins étonnante et laissant dubitatif avant même l'écoute. Un peu comme si Dalida chantait Be-Bop-A-Lula, chantait Renaud en 1983. Lulu est une idée qui a germé dans la tête de Lou depuis 2009 et la cérémonie des 25 ans du Rock'n'Roll Hall Of Fame, au cours de laquelle il jouera avec Metallica. Leur collaboration live se poursuivra donc avec ce double album enregistré à San Rafael, en Californie, entre avril et juin dernier. Dans le plus grand secret, car la sortie de cet album a pas mal surpris !

Photo_Metallica-Lou-Reed_Lulu_72RGB

La tronche de Lou...on a pas l'impression qu'il a été forcé de sourire, là ?

Bon, ben, j'ai écouté Lulu. Et je dois vous le dire franchement : j'aurais aimé ne pas l'avoir écouté, ce Lulu. Non, mais franchement, cet album, conceptuel, est horrible. Déjà, la pochette ne donne pas envie du tout (ça fait un peu Berlin version encore plus trash, ça fait assez louridien, c'est vrai, mais bon, ce n'est pas joli et réussi pour autant), mais musicalement, cet album, boosté par un single n'ayant pas marché (The View, proposé en avant-première en septembre dernier), est une purge innommable, interminable (morceau le plus court, Brandenburg Gate, 4,20 minutes. Morceau le plus long, Junior Dad, 19,30 minutes. Et on a deux autres morceaux de plus de 10 minutes, Dragon et Cheat On Me, et quatre autres morceaux faisant entre 7 et 8 minutes - Pumping Blood, Mistress Dead et le reste du deuxième disque -, putain !), assez mal jouée. Lou chante (James Hetfield aussi, mais en chorus généralement) et tient la guitare et le continuum (une sorte de clavier synthétique). Metallica, forcément (Hetfield, Hammett, Trujillo et Ulrich) assurent derrière Lou leur musique bien bourrine. Lulu est un croisement improbable entre art-rock, noise et thrash-metal. On a même des cordes et des effets électroniques !

Metallica-Lou-Reed

On dirait vraiment un pauvre grand-père coincé dans une banlieue pourrie par quatre délinquants pervers, non ?

 Je ne voulais même pas mettre un clip en fin d'article, tellement j'avais peur de vous perdre, et que vous ne veniez plus sur le blog par la suite, dégoûtés. Mais, quand même, je vous propose Dragon, 11 minutes bien pourries, afin que vous jugiez de l'ampleur de La catastrophe. Amateurs de Metallica et de Lou...passez votre chemin ! Merde, mais c'est vraiment à chier, ce truc, comment ont-ils osé sortir ça ?

CD 1

Brandenburg Gate

The View

Pumping Blood

Mistress Dead

Iced Honey

Cheat On Me

CD 2

Frustration

Little Dog

Dragon

Junior Dad