114216984

Dans la série, rhôô, Michel, tu nous déçois, là, voici le tome 1. Car si Polnarêve, sorti en 1974, est un disque un peu inégal, il n'est pas totalement décevant non plus, il reste vraiment écoutable. Un an plus tard, Polnareff, exilé fiscal volontaire aux USA, sort son nouvel album, qui s'appelle Fame A La Mode. Ce disque sorti sous une pochette représentative de son époque (des casques audio comme celui de la pochette - j'en ai un, d'ailleurs, identique - sont bien 70's dans l'âme) est une première pour Polnareff, pour deux raisons. D'abord, c'est son premier - et unique - disque chanté intégralement en anglais ; ensuite, c'est son premier disque vraiment décevant (je ne dirais pas qu'il est mauvais, mais il est, c'est clair, vraiment moyen). Il offre, pour 31 minables petites minutes, 9 titres. Fame A La Mode (le titre est un beau jeu de mots, ceci dit) ne sera pas un grand succès, et il faudra attendre 1978 pour que Polnareff ne revienne avec un album (en français), Coucou Me Revoilou, dont le succès ne sera pas non plus au rendez-vous. Entre temps, il sortira Lipstick, courte musique de film qui, aux USA, marchera très fort.

47487314_p

L'album est donc court, et, franchement, ne présente que peu d'intérêt. J'ai même envie de le classer dans les ratages musicaux (mais ne l'ayant pas fait lorsque, il y à longtemps, j'ai abordé Incognito de 1985 ici, alors qu'Incognito n'est franchement pas glorieux et que j'ai un peu changé d'avis à son sujet, fait que je ne classerai pas ce disque fait 10 ans plus tôt dans cette catégorie). Mais, finalement, non. Fame A La Mode contient quand même deux bonnes chansons : la première, qui est la chanson-titre, et So Long Beauty. Mais le reste ? Non, merci. OK, Polnareff chante bien dans la langue de Shakespeare, mais entre les arrangements pop/rock assez putassiers et le fait que, de toute façon, les chansons ne sont pas extraordinaires (ce ne sont pas des reprises, mais bel et bien des chansons écrites ou co-écrites telles quelles par Polnareff), font que cet album est vraiment mineur dans la discographie du binoclard chevelu.

49675591_p

Mais, aussi, Fame A La Mode est considéré comme un des albums les plus à part et cultes de sa discographie. Dans un sens, oui, car c'est son unique album entièrement en anglais (pour plaire, évidemment, aux USA qui l'hébergent ; en France, hormis lesfans qui se ruèrent sur l'album, Fame A La Mode ne sera pas une révolution, loin de là). Mais album unique et à part, culte, ne signifie pas pour autant que c'est un chef d'oeuvre. Ici, c'est même clairement loin d'être le cas ! Bref, ce disque est à la fois indispensable et dispensable. Tout dépend votre degré de 'fanitude', concernant Michel Polnareff. Les fans hardcore l'ont déjà, ceux qui veulent tout avoir de lui se le procureront sans doute. Pour les autres, ceux qui aiment bien (ou supportent, ou n'aiment pas - pour ceux-là, pas la peine de préciser que cet article ne les fera pas changer d'avis) Polnareff, ils peuvent, s'ils le souhaitent, passer leur chemin sans regrets.

FACE A

Fame A La Mode

No No No No Not Now

Wandering Man

So Long Beauty

FACE B

Come On Lady Blue

Rainy Day Song

Jesus For Tonite

Holding On To Smoke

Since I Saw You