400859

Georges Brassens nous a quitté il y à 30 ans, on a célébré cet anniversaire le 29 octobre dernier (il avait 60 ans et est mort d'un cancer). Après avoir fait dernièrement un article proposant une dizaine de ses plus belles chansons, quoi de mieux que de proposer, enfin, un de ses albums sur le site ? Voici donc le onzième album studio de Georges Brassens, sorti en 1966, sans vrai titre, mais depuis toujours appelé en référence à sa première chanson (comme c'est quasiment toujours le cas pour les albums sans vrai titre) : Supplique Pour Être Enterré A La Plage De Sète. Cet album de 1966, offrant 11 chansons pour un total de 50 minutes (offre éminemment généreuse quand on sait que les albums de l'époque, et surtout de chanson française, faisaient rarement plus de 35 minutes !) est souvent considéré comme le meilleur album de Brassens ; en tout cas, un des meilleurs. C'est logiquement par celui-là que j'ai voulu découvrir l'artiste, n'ayant en ma possession, avant ce disque, aucun de ses albums, je le reconnais avec honte. Mais j'ai rattrapé le coup, en m'en procurant trois d'affilée, dont celui-ci, le plus ancien des trois, et, donc, le premier que j'aborde ici.

brassens_2

A regarder la pochette vinyle originale (ci-dessus, que je n'ai pas pu dénicher en meilleure qualité), on se rend compte que l'album contient au moins deux grandes chansons de Brassens : La Non-Demande En Mariage, qui donnera lieu, par la suite, bien des années après, et en hommage à Brassens et à sa chanson, à une cérémonie assez amusante, dans le je ne sais quelle ville, célébrant les gens ne voulant pas se marier (j'ai vu un reportage sur cet évênement amusant il y à quelques mois) ; et, bien évidemment, la chanson ayant donné son titre à l'album, une chanson longue de 7,15 minutes que je vous avais proposée il y à quelques jours dans l'article/hommage : Supplique Pour Être Enterré A La Plage De Sète. Se pourrait-il que cette chanson soit la plus grande du grand Georges ? Je ne les connais pas toutes, mais pour moi, de ce que je connais, oui, clairement, définitivement ! A noter que des vers de cette chanson mémorable se trouvent sur une plaque, sur la tombe de Brassens, à Sète, au cimetière du Py, face à la mer. Un bel hommage, et un hommage, somme toutes, logique.

41RxeZVA9lL__SL500_AA300_

Pochette de la réédition CD la plus récente (que j'ai)

Evidemment, si ces deux chansons sont les plus connues, le reste n'est pas à négliger : Le Moyenâgeux, Le Fantôme, Le Bulletin De Santé, La Fessée ou Concurrence Déloyale, pour ne citer qu'elles, sont de grandes chansons, dans lesquelles l'humour, la verve, la poésie, le talent incroyable d'écriture de Georges Brassens, se font ressentir de la première à l'ultime seconde. Que dire face à ce Grand Chêne ? A L'Epave ? A ces Quatre Bacheliers ? Si la fameuse chanson-titre (enfin, la quasi-chanson-titre) est de loin la plus grandiose, imparable, des 11 de l'album, les 50 minutes de ce onzième cru 'brassensien' est une merveille de tous les instants, un disque indispensable, pour amateurs de chanson française. Pour découvrir Brassens, c'est un achat plus essentiel, selon moi, qu'un vulgaire best-of (ou alors les best-ofs gigantesques du style Les 100 Plus Grandes Chansons..., qui sont très généreux et contiennent bien souvent la quasi-totalité de plusieurs albums). Mais je pense que cet album est plus recommandé pour une première approche. Au moins, c'est un album, pas un vulgaire best-of empilant les classiques sans se préoccuper de la chronologie, du contexte d'écriture des chansons, etc...

45654239;encoding=jpg;size=300;fallback=defaultImage

Pochette de réédition

Ce onzième album est donc une pure réussite de chanson française. Onzième album, comme je l'ai dit, mais il y à un IX ('9') sur la pochette? Pourquoi ? La raison est la suivante : jusqu'au dixième album de Brassens (Les Copains D'Abord, 1964), ses albums sortaient en 33-tours de format 25cm (les 'petits' 33-tours d'époque), qui ne contenaient pas beaucoup de titres, faisaient environ 20 à 25 minutes (parfois même moins que 20 minutes). A l'arrivée du 33-tours de format 30 cm (le 33-tours que l'on connait depuis), ses albums furent réédités avec des titres en plus. En 1965, huit 33-tours furent publiés, avec les anciennes chansons de Brassens. Un an plus tard, cet album constitué d'inédits sortira, et il sera connement baptisé IX, alors qu'en réalité, c'est le onzième (et donc, XI) ! Voilà-voilà...

FACE A

Supplique Pour Être Enterré A La Plage De Sète

Le Fantôme

La Fessée

Le Pluriel

Les Quatre Bacheliers

FACE B

Le Bulletin De Santé

La Non-Demande En Mariage

Le Grand Chêne

Concurrence Déloyale

L'Epave

Le Moyenâgeux