K1

Kiss s'est formé vers 1973, sur les cendres d'un autre groupe du nom de Wicked Lester. D'emblée, le groupe américain fera parler de lui grâce à son look, on le sait : costumes insensés, maquillages originaux qui couvrent totalement le visage (le groupe ne se montrera, démasqué, sur une de leurs pochettes, qu'en 1983 ; ils connaîtront moins de succès à visage découvert, au final, et reprendront leur attirail une grosse dizaine d'années plus tard pour ne plus le quitter). Les trois premiers albums du groupe, Kiss, Hotter Than Hell et Dressed To Kill, sortis en 1974, 1974 et 1975 respectivement, sont, tous, de totales réussites de hard-rock qui bute (seul reproche à faire : la production de Hotter Than Hell, au-dessous de tout, épouvantable, et aucune remastérisation n'a rien fait pour l'améliorer). Les chansons qui s'y trouvent, aussi bien Deuce, Strutter, Black Diamond (et son final légendaire et flippant), Parasite, Got To Choose, Strange Ways, Rock'n'Roll All Nite, She, Rock Bottom, trois par album en exemples, sont fantastiques, et l'interprétation, à la hauteur. Mais le succès ne vient pas, album après album. Neil Bogart, le patron de Casablanca Records, label ayant signé Kiss, se désespére, produit lui-même Dressed To Kill. Dernière tentative : un double live. Produit par Eddie Kramer, Alive !, en 1975, va être le miracle. Le groupe, sur scène, envoie tout (effets scéniques, chansons passées en surmultipliée...), et le rendu de l'album (qui aurait été remonté en studio, tout ne serait pas totalement live...ce n'est pas un cas isolé, loin de là) est monumental (même si les très nombreuses interventions de Paul Stanley, qui harangue la foule en lui disant des choses totalement stupides et convenues, a vraiment de quoi m'énerver, des fois ; surtout que sa voix gouailleuse est assez énervante dans ces moments). Ca y est, Kiss est lancé, et la suite va être du même tonneau (Destroyer en 1976, Love Gun en 1977, sont deux e leurs meilleurs opus).

K2

En 1977, le groupe décide de frapper un coup et sort son deuxième live. Double lui aussi, il s'appelle, c'est logique, Alive II (trois autres suivront par la suite...). A nouveau, Eddie Kramer produit (avec le groupe) cet album long de 71 minutes et qui, lui aussi, n'est pas totalement live. Mais si, pour Alive !, c'est à cause d'un remontage en studio, pour Alive II, c'est tout simplement parce que la face D est constituée d'inédits studio. Enfin, si ça se trouve, les trois faces live (qualité audio un peu rugueuse, mais on s'y fait) ont été un peu refaites en studio quand même, je n'en sais rien, et ça ne serait pas étonnant... Il semblerait d'ailleurs que I Stole Your Love ait été enregistré en répétition scénique, sans public donc, qui a été rajouté en overdub par la suite... Pour éviter des doublons avec le précédent live, le groupe a utilisé des morceaux issus de Destroyer, Rock And Roll Over et Love Gun, les trois albums sortis après le précédent live, et ça, déjà, c'est bien. Qu'Iron Maiden en prenne de la graine, eux qui, d'album live en album live, et ils en ont fait des chiées, offrent toujours les mêmes chansons, en gros...

K3

La face studio (5 titres) est plutôt correcte. Il a été question, pendant des années, de savoir si c'était bel et bien Ace Frehley qui était à la guitare sur ces titres, ou bien Bob Kulick. Le fait est qu'il s'agit bel et bien de Kulick, non-crédité...Sauf sur Rocket Ride, où Frehley est bien présent à la gratte (il chante le morceau, de plus). Sur Any Way You Want It, reprise du Dave Clark Five, toutes les guitares sont signées Paul Stanley. La partie live, bien plus importante évidemment, est, malgré le son un peu rugueux, vraiment réussie (pas très fan de Beth, du batteur Peter Criss, petit moment de douceur assez incongru et franchement niais), mention spéciale à Detroit Rock City, God Of Thunder, Love Gun, Calling Dr. Love, I Want You et Shock Me. Alive II est dans l'ensemble un très bon live, totalement complémentaire, de plus, au premier Alive ! compte tenu de la totale absence de doublons, le répertoire choisi pour la setlist étant issu des albums sortis après le premier live. Bref, si Alive ! fonctionne pleinement comme un best-of du début de carrière de Kiss, Alive II fonctionne, de même, comme un best-of de leur seconde période. Pour moi, et malgré quelques très bons albums par la suite (Creatures Of The Night, Lick It Up, Revenge, notamment), Kiss cessera d'être vraiment génial après Alive II. Leur album suivant n'est autre que le très vendu mais très mineur Dynasty, tentative discoïde vraiment datée (malgré un Sure Know Something ahurissant). Quant à Music From "The Elder" de 1981, je préfère ne pas dire ce que j'en pense. Mais en 1977, ils étaient encore vraiment passionnants, ce live est là pour le prouver. 

FACE A

Detroit Rock City

King Of The Night Time World

Ladies Room

Makin' Love

Love Gun

FACE B

Calling Dr. Love

Christine Sixteen

Shock Me

Hard Luck Woman

Tomorrow And Tonight

FACE C

I Stole Your Love

Beth

God Of Thunder

I Want You

Shout It Out Loud

FACE D

All American Man

Rockin' In The U.S.A.

Larger Than Life

Rocket Ride

Any Way You Want It